The supremacy of Pure Blood begin here.
Dans la nuit du 31 octobre 1981.
Attaque perpétrée par les forces du Lord: Peter Pettigrow tue le jeune Harry dans son sommeil pendant que James et Lily Potter sont aux mains des Mangemorts qui perquisitionnent le couple. Peter transplane avant de se faire repérer par ses amis.

Pendant ce temps …
Un groupe de chercheur en médicomagie présentent les résultats d’une étude sur le développement d’un vaccin pour protéger les sorciers des morsures de loups-garous. Personne n’entend parler de la mort du jeune Harry Potter... - Lire le contexte -
RèglementLa vielle magieLe sangPrédéfinisLes BottinsPARTENARIATS
A savoir
# Forum dans l'univers de J.K. Rolling - Première guerre - Uchronie Dystopique - Monde adulte.
# Contexte évolutif, chaque personnage compte!
# Codage par Okhmhaka sur Never-Utopia; Images par Lüly (Eléonore); Codages supplémentaires par Sulpica;
Intrigue
« Harry Potter est mort. L ‘élu a été tué. Le monde magique est proche de sa fin. Résistez ou fuyez! Harry Potter est mort! ». En ce beau matin de novembre 1981, la une de la gazette du sorcier aurait pu annoncer la tragique attaque de Goodrich’s Hollow. Les sorciers du royaume uni auraient pu se réveiller avec une nouvelle bien tragique, s’ils savaient qui était Harry Potter. Au lieu de cela, la gazette annonçait en sa première page la découverte prodigieuse d’un vaccin pour protéger les sorciers des morsures de loups-garous. Nul ne se doutait des terribles événements qui avaient eu lieu dans la nuit, relatés page 12 de la gazette dans un tout petit encadré : « Des Mangemorts perquisitionnent un couple suspecté de faire partit de l’ordre du phénix. Tournant au vinaigre, un enfant meurt durant l’intervention. ». Ni plus, ni moins, le jeune Harry James Potter était mort. La prophétie ne se réalisera jamais. Voldemort venait d’assoir son pouvoir en tant que 1er Ministre de la Magie.
1981; Grande-Bretagne
everything is falling apart

Partagez | 
 

 [INTRIGUE N°2.1.] Attaque au Chaudron Baveur (TOUT GROUPES CONFONDUS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Admin
Messages : 137
Date d'inscription : 20/05/2018
avatar

 
  Un pour tous...
 
 

 
« 1er DECEMBRE 1981. En fin d'après-midi.»
 
Les premiers flocons de l’hiver commençaient à tomber doucement. Flottant avec grâce, emporté par le vent. Ils virevoltaient dans l’air pour se déposer dans un silence de mort, sur un banc ou un arbre. L’on pouvait voir Londres se vêtir de ses couleurs d’hiver. Cette beauté et les rires des enfants dans le parc qui jalonnaient l’Abbaye de Westminster juraient avec l’ambiance actuelle politique. Seuls les enfants osaient encore sortir pour courir dans les premières neiges. Elles étaient molles et craquaient sous le pied. Elles annonçaient l’arrivée des fêtes et surtout, de Noel ! N’était-ce pas le meilleur moment de l’année ? L’on allait se retrouver autour d’une table, en famille, manger de bons plats bien chauds et boire. Certains boiraient surement plus que d’autres.
Mais, nous n’étions pas encore le soir de Noel. Non, nous étions le 15 du mois. Et ce jour n’était guère différent des autres pour le commun des mortels : sorciers et moldus ne se doutaient de ce qu’il se passait sous l’Abbaye qui se couvrait doucement des couleurs de saisons.

L’on murmurait sur le chemin de traverse que celui-ci allait prévoir de nouvelles lois contre les nés moldus. Que la vie allait devenir encre plus difficile… Plus rude. Mais que pouvaient-ils faire de plus pour restreindre leurs droits et liberté ?  
Serrer les uns contre les autres dans le Chaudron Baveur, de nombreux sorciers buvaient une bonne bière ou un vin chaud. Discutant de l’actualité ou des commérages. L’on avait laissé la gazette du sorcier dans un coin, préférant penser à autre chose… Lorsque, soudain, un bruit sourd retentit en plein cœur du pub. Une explosion propulsa les sorciers les plus proches de celle-ci, blessants ceux-ci. Le feu commença à prendre lorsque transplanta un groupe de Mangemort au visage masqué. « ATTRAPEZ LES ET CONTROLEZ LES ! » Hurla l’un d’entre eux en pointant du doigt quelques sorciers le dos collé contre le bar. Que venaient-ils faire ici en plein jour ?! Comment osaient-ils attaquer un lieu public comme celui-ci ? Un masqué attrapa une sorcière qui était au sol, et lui ordonna de lui montrer ses papiers. Les nés moldus non référencés étaient recherchés depuis des années. Et la guerre des Mangemorts et du régime pesait surement plus sur les esprits que l’on ne pouvait s’imaginer.
Un né moldu tenta de fuir, et fut assené de sortilèges. Bientôt, le pub devint un champ de bataille. Les sorts fusaient. Les cris de douleurs, les cris de peurs, les cris de ceux qui venaient de perdre leur proche, retentissaient à droite et à gauche. Le sang coulait à flot, changeant la couleur du parquet en rouge. Le Chaudron Baveur n’était plus que feu, sang et bois brisés.



 


Intrigue ouverte à tous les groupes.
L’intrigue doit être dynamique. Essayez de privilégier des posts cours afin de faire avancer l'action.

Le reste est entre vos mains !



 

_________________
- Compte Admin -


Dernière édition par Crucio le Sam 20 Oct - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crucio.forumactif.com
Messages : 14
Date d'inscription : 29/08/2018
avatar


 
Attaque au Chaudron Baveur
intrigue commune

⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

La fin de journée est censée leur appartenir. Voilà des mois qu'ils ne se sont plus retrouvés tous les deux, ravivant la flamme de la passion à grand renfort de sourires et de rires échangés. Cho a été confiée quelques jours à ses grands-parents, laissant les amoureux Chang libres de redevenir deux adultes amoureux. Main pressée dans celle de son époux, Feng en oublie la réalité, s'autorisant quelques heures de bien-être et d'insouciance. Il est question de réduire encore un peu plus les droits des nés-moldus, mais elle ne veut pas y penser. Pas aujourd'hui. Ils ne sont déjà plus rien, dans le monde magique. Elle ne se sent déjà plus vraiment sorcière, à vrai dire. Et, pourtant, son mari continue de lui sourire, de l'aimer, de la chérir comme si elle était la plus précieuse chose qu'il avait en ce monde. « Pourquoi ne pas rentrer à la maison ? » La voix de Feng est incertaine, malgré le sourire accroché à ses lèvres, alors que la pression de la main de son mari se fait plus forte sur la sienne. « Tu te souviens, comme nous aimions nous asseoir à une table, au Chaudron Baveur, et refaire le monde comme s'il nous appartenait ? J'en ai besoin, Feng. » Hésitante, elle fini par acquiescer, suivant son mari jusqu'à cet illustre pub, s'installant à une table libre en commandant du vin chaud. Plus amoureux que jamais. « Cho sera acceptée à... » La phrase meurt sur les lèvres de Feng, alors qu'une explosion la propulse brutalement. Son mari subit le même sort. Mais lorsqu'elle se relève, étourdie, un liquide poisseux qui lui coule le long du front, et que son regard s'accroche à la silhouette de son époux... Un pied de chaise traverse le corps de Mr Chang. Tremblante, étourdie, abasourdie, Feng sort sa baguette sans savoir qu'en faire, rampant difficilement jusqu'au corps de l'homme qu'elle aime. Il a le regard fixe, inerte, mort... et tout ce sang... « Aidez-moi... » murmure-t-elle, sans faire attention aux sorts qui fusent, aux cris qui transpercent la salle. Impuissante qu'elle est, à cet instant, face à cette tragédie qui la secoue.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 529
Date d'inscription : 10/08/2018
avatar

Pour une fois je ne travaillais pas. Pour une fois, j'avais mon après midi de libre. Lassé de me voir râlé sur la mauvaise qualité des échantillons fourni par le Ministère de la Magie, mon directeur de département avait fini par me virée pour que je profite du temps enneigé. Je m'étais donc retrouvée à traîner sur le chemin de traverse bondé à la recherche de quelques plantes et fioles pour mes essais personnels. Remus devait me retrouvée chez l'apothicaire à da sortie de son nouvel emploi.
Je l'avais patiemment attendue, tenant ma pochette contre moi, ma capuche sur la tête afin de protéger mon identité. J'aurai pu simplement changer d'apparence mais je ne le fis pas. J'avais le droit à une vie privée,  d'avoir des amis. De ne pas toujours me cachée et puis. Il y avait tant de monde sur l'allée qu'il serait bien difficile de me reconnaître.

Rapidement, le jeune homme arriva dans mon dos et me salua. Un sourire se devinant sous ma capuche il me proposa son bras pour se diriger vers le Chaudron Buveur.
Nous n'avions pas réellement de souvenirs en commun dans ce pub. Mais il y faisait chaud et nous pourrions prendre un café sans éveillé quel qu'on que soupçons !
Une fois sur place, le jeune homme avança devant moi à la recherche de deux places assises. Mais une explosion retentit dans le pub, propulsant bon nombres de sorciers à terre. De nombreux debrits s'étaient éparpillés à droite et à gauche blessant les innocents présents. A terre, ma tête avait violemment cogné contre le bar. Perdant connaissance quelques instants. A mon réveil, un filet de sang coula le long de ma joue droite. Une plaie s'était formée suite au choc. Mon bras gauche s'était déboité.  Soufflant sous la douleur. Je me releva avec douceur. Je ne devais pas prendre d'autres coups tant que je ne savais pas ce que j'avais exactement. Une emoragie interne pouvait se déclencher à n'importe quel moment.

Serrant les dents, j'observais le chaos qui régnait autour de moi. Une jeune femme criait à l'aide tenant son époux mort dans ses bras. Un adepte du Lord venait de la désignée du doigt. Je dus me levée, faisant fit des étourdissements qui me prenaient pour la rejoindre.
"Il est trop tard pour lui!" glissais-je en posant ma main valide sur la jeune femme. Le Mangemort était arrivé à nos côtés affirmant que la femme a mes côtés étaient une née moldue: il devait l'arrêter.  

"Je réponds de cette personne et vous confirme son identité en tant que sang mêlé ! Vous vous trompez mon cher ! Je me ferai une joie de vous reporter à Amycus, mon fiancé !" jetant un froid, l'homme au masque se reculant pour se morphondre en excuses et désigna une autre personne.
Cherchant du regard Remus, il m'était impossible de le voir avec cette fumée.  Je me releva, une main posée sur l'épaule de Feng.  En vain. Je ne voyais pas mon ami. Reposant mon attention sur celle-ci je vis le sang couler le long de son visage.
Il fallait soigner au plus vite cette mauvaise plaie !

"Tu dois partir! Tu as besoin de soins!" Ou pouvais-je trouver toute cette force ? Dans le feu de l'action, l'adrénaline qui voulait dans mes veines parlait pour moi. Le choc allait être très dur.

_________________

- People fall in love in mysterious ways -


Dernière édition par Sulpicia I. Mulciber le Mer 26 Sep - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 150
Date d'inscription : 13/08/2018
avatar
Le vent glacé s’engouffra sous le manteau de Remus qui ne tarda pas à réajuster le vêtement légèrement usé. Quelques flocons étaient tombés dans la matinée, laissant quelques traces sur le sol froid des rues de Londres. Il frissonna, remonta son écharpe et se dirigea vers le point de rendez-vous. Il devait retrouver Sulpicia pour boire un verre et se changer les idées. La jeune femme travaillait beaucoup, ne lâchant que très rarement ses recherches. Remus avait fini par décréter qu’elle avait besoin de recule et de penser à autre chose. Mais avant cela, il avait eu un petit boulot à finir : Chasser les Doxy d’une maison abandonnée pour que les nouveaux propriétaires puissent emménager tranquillement. Le salaire était plus que correcte et le jeune loup en avait bien besoin. La lutte contre le ministère et les mangemorts rendait inenvisageable toute autre carrière pour le moment. Il n’avait pourtant pas vraiment à se plaindre. C’était devenu beaucoup plus difficile pour les né-moldus. La répression était de plus en plus forte à leur encontre. L’ordre ne se voilait pas la face : on voulait se débarrasser de ceux qui ne rentrait pas dans les idéaux.

Remus retrouva la jeune femme à l’endroit prévue, la saluant d’un grand sourire, ils prirent la direction du chaudron baveur. Ils ouvrirent la porte et immédiatement ils furent saisi par la chaleur ambiante du pub. Il y avait du monde. Le loup passa devant, plus apte à leur frayer un chemin que Sulpicia. Trouver une table de libre n’allait pas être une mince affaire. Il y avait énormément de monde :  « Là ! » lança t’il en voyant deux sorcières se lever. Remus se retourna au moment où l’explosion eut lieu. Il se protégea autant que possible à l’aide de ses bras mais le souffle lui fit perdre l’équilibre. Il se retrouva sur le sol. Il toussa vivement après avoir inhalé la fumée et la poussière résiduelle. Il y avait des débris partout. Il sauta sur ses jambes. Il y avait des débris partout.

La baguette à la main, Remus chercha son ami du regard, mais c’est une autre scène qui le fit frémir. Un mangemort tenait une jeune sorcière par les cheveux l’obligeant à montrer ses papiers.  « Expelliarmus » Le sort frappa sa cible. Le mangemort se releva fou de rage mais incapable de savoir qui était l’auteur du sort. Remus s’était déjà détourné de lui : il devait absolument mettre la main sur Sulpicia. Il vit ses cheveux blond au loin. Impossible de la rejoindre. Les cris s’intensifièrent. On l’interpella, il se retourna : pas le temps de riposter. Un sort l’envoya contre l’un des murs. Remus se releva, légèrement assommé. Il avait besoin de renfort.

_________________
more than just a Werewolf

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Tu as gagné un moment de repos. Ce soir, tu n’es ni en mission, ni en infiltration, ni sur quelque coup que ce soit. Ou plutôt… tu es sur une mission toute délicate. Une mission que tu t’es confiée à toi-même : conquérir le coeur de ton amour de jeunesse. De ton amour de toujours. Ah ! Quelle éclatante victoire ce serait si tu parvenais à amener dans le camp du Seigneur des Ténèbres une née moldue. Elle se rangerait elle-même aux arts obscurs sous ta houlette. Puissante comme est Lily Evans, tu sais qu’elle ferait des merveilles à tes côtés.

Depuis qu’elle est revenue vers toi, ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne te cède. Tu as su éveiller sa curiosité, attiser sa confiance. Votre relation se reconstruit, bancale et exaltante : elle veut t’utiliser pour trouver le meurtrier de son fils. Tu le sais, tu l’as lu dans son crâne quand elle s’est jetée à ton cou. La perte d’un de tes semblables pour gagner Lily… oui, tu serais presque prêt à l’aider. Mais avant, tu vas la faire sombrer, l’apprêter. La rendre capable de tuer. Pour le moment, c’est sa douleur qui la guide. Bientôt, ce sera une inextinguible soif de sang.

Tu lui as envoyé une lettre pour l’inviter à te rejoindre ici. Tu attends, installé à une table le plus discrètement possible. Tu as repéré de tes connaissances : Mulciber et Lupin. Mauvaise nouvelle. Tu ne veux pas être reconnu, surtout pas par Lupin. Etonnant. Ces deux-là se connaissent. Mulciber avait l’air d’attendre le loup garou. Tu notes mentalement cette nouvelle. Songeant que ce pourrait être drôle de dévoiler au Loup ta proximité avec la femme de son ami. Mais une telle révélation ne doit pas se faire à présent. Trop tôt, beaucoup trop tôt.

Tu la vois entrer dans le café, tête basse. Tu lui as enjoint la discrétion pour te retrouver. Tu espères qu’elle t’écoutera. Tu la vois regarder autour d’elle, comme affolée, puis venir se perdre dans les ombres près de toi. Lily, enfin, est attablée à tes côtés, les joues rosies par le froid, le nez blanchi par le frimas. Comme tu aimerais l’embrasser et la tenir contre toi. Tu te contentes d’une bise sur sa joue. Geste de douceur confondante. Tu sais qu’il te faut la séduire.

« Je suis content que tu sois venue, Lily. Comment te sens-tu ? Comment cela se passe chez toi ? »


Les questions d’usage d’un ami à une amie. Tu veux être la présence parfaite pour elle. L’enjôleur et irrésistible compagnon qu’elle ne pourra que désirer. Tu as tout sacrifié pour elle, tu sacrifierais encore bien plus pour la posséder. Ta main s’est égarée dans un bref frôlement de réconfort sur sa manche. Tu ne veux pas être trop entreprenant, mais tu laisses ouverte la porte qui la fera tomber dans tes bras.

« Je... »

Tu n’as pas le temps de finir ta phrase que les sorts fusent. L’établissement s’embrase, les corps chutent, les cris et les hurlement se répondent. « Attrapez-les et contrôlez-les ! » Ordre sec lâché par une voix que tu ne connais que trop bien. Tu te lèves vivement et attire Lily à toi.

« Reste près de moi »

Ta voix est glaciale, ta paume brûlante lorsqu’elle enserre celle de ta douce. Baguette à la main, tu contournes le plus gros des affrontements. On t’a reconnu. On sait qui tu es. Les regards glaciaux que tu lances à tes paires en disent long sur ce que tu leur feras s’ils touchent à Madame Potter. Tu vois du coin de l’oeil Lupin en mauvaise posture. Tu jettes un œil à Lily, et tu sais que l’unique moyen de la faire vaciller est d’aider ce vieux sac à puces… Tu lâches un infime soupir, et tu t’avances, prenant Lily par le bras, sans ménagement. Tu lui chuchotes : « Conduis-toi comme si de rien n’était, comme si tu étais une sympathisante du Seigneur des Ténèbres : tu es enregistrée, tu ne risques rien avec moi. » Jeu dangereux. Tu t’approches en tenant fermement Lily comme si tu avais contrôlé son identité et que tu refusais de la lâcher. Ta voix claque dans le dos d’un des assaillants du loup garou.

« Bien, très bien. Je vois que les réflexes des troupes s’améliorent… Vu le dernier entraînement, ce n’était pas gagné… Mais tu devrais faire attention à celui-là, il sait se défendre sans doute un peu trop bien pour toi. »

Tu l’écartes d’un geste péremptoire. Ta voix n’est qu’assurance glaciale tandis que tu agrippes l'épaule du mangemort sans la moindre douceur. Tu as laissé Lily sur tes talons, les mangemorts se sont écartés. Des recrues faisant le sale boulot. Tu les connais. Dangereux en groupe, déterminés. Impressionnables. Eux-aussi connaissent le jeune homme aux yeux noirs, toujours dans le sillage du maître. Severus Prince. Le nom illustre de ta mère leur claque dans les oreilles à chaque fois que tu passes près d’eux.

« Je vais m’occuper personnellement de ce sang-mêlé. Je l’embarque, et j’en profite pour escorter dehors cette née Moldue recensée, Godric’s Hollow, matricule 048, Lily Potter née Evans. Elle est connue de nos fichiers, une erreur judiciaire pour l’un comme pour l’autre serait… regrettable, n’est-ce pas ? »

Ton vis à vis s’apprête à protester. Tu le toises en levant un sourcil pour le réduire au silence.

« Allez plutôt vous occuper de ceux que vous cherchez vraiment. Les recherches infructueuses sont sévèrement punies et je n'aurai aucun scrupule à rapporter votre incompétence aux plus hautes autorités, vous le savez, et faites attention, je crois qu’une poutre menace de vous tomber dessus. »

Tu te tournes vers Lupin, visiblement excédé.

« Quant à vous, ne soyez pas idiot et rendez-vous. Nous allons procéder à un contrôle d’identité, je constaterai que vous êtes ce foutu sang-mêlé de Gryffondor qui a toujours eu l’art et la manière de me faire perdre mon temps, et tout le monde rentrera chez lui. Alors baissez cette baguette, imbécile, et suivez-moi ! »


Sans autre forme de procès et parce que le Chaudron Baveur se déteriore d’heure en heure, tu saisis Lupin par la nuque et le pousse devant toi. L’ordre sec claque « Avancez, et si vous tentez quoi que ce soit, je vous abats. » Tu attrapes le bras de Lily et l’attire vers l’extérieur, précédé de Lupin sur lequel tu pointes ta baguette, prêt à lui balancer un cuisant maléfice s’il fait mine de ne pas suivre ton ordre. Tu as toujours rêvé de lui envoyer un Sectusempra.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Les aiguillons de la douleur talonnent la jolie rousse. Chevelure de feu, larmes à l’encoignure des paupières. Le parchemin serré dans sa paume fait presque office de bouée de sauvetage. Un mois, seize jours que son fils est mort. Elle a gardé le compte de chaque heure, chaque minute de souffrance. Sourde haine. Lily s’est rapprochée de Severus en espérant lui soutirer toutes les informations qu’elle pourrait lui arracher. Promesse de se renseigner. La note de parchemin est presque une bienheureuse coïncidence. Il l’a invitée à venir le rejoindre au Chaudron Baveur. Sourde espérance : a-t-il une information à lui délivrer ?

La mère éplorée s’est apprêtée sans trop en faire. Vêtue d’un chemisier noir et d’un jean assorti, elle a remonté en chignon la rousseur de ses cheveux. Elle n’oublie pas qu’une part de son plan repose sur les sentiments que semble éprouver Severus à son égard. Si elle parvient à le manipuler pour obtenir ses réponses, qu’importe ce qu’elle aura été obligée de lui donner en contrepartie. Pas rapide dans les ruelles croulant sous le frimas de l’hiver. Elle entre dans le pub, assaillie d’une bienfaisante chaleur.

Lily sait, elle sait parfaitement dans quel jeu dangereux elle s’engage. Ses yeux balaient la pièce, elle remarque la présence de Remus Lupin, et celle, plus discrète d’une sorcière croisée quelques temps plus tôt, Feng. Elle hésite puis se ravise. Il n’est pas temps d’aller les voir quand bien même leur présence à tous deux apaiserait, quelques secondes, sa peine. Elle est là pour accomplir sa vengeance, et il sera toujours temps après de se rouler dans les lamentations. Ses iris virides accrochent finalement la silhouette recherchée. Adossé nonchalamment à un siège, les mèches folles d’ébène lui caressent la nuque. Son coeur frémis d’anticipation. Elle sait qu’il faut manoeuvrer habilement et compte sur l’aveuglement de l’amour pour faire fléchir le Mangemort. Se coulant dans les ombres, elle s’approche de lui, un doux sourire sur les lèvres.

« Salut, Sev’ »

Le diminutif, marque de proximité. Elle s’assoit à côté de lui, s’empourpre lorsqu’il approche son visage du sien pour effleurer sa jour du bout des lèvres. L’embardée de son coeur ne peut que signifier qu’elle craint pour sa couverture. Oui, c’est ça, ça doit être ça. La chaleur de sa paume a brûlé un peu ton bras dans une lente et délicate caresse.

« Je vais bien, aussi bien que possible. Et à la maison, ma foi, rien ne change particulièrement. James est toujours très… absent. »


Les yeux de la jeune femme se sont réduits à deux fentes tristes desquelles menacent de perler les larmes. Elle ne peut dire avec des mots toute la souffrance qui est la sienne. D’un geste tremblant, elle passe la main sur ses cils pour en détacher les gouttes qui y folâtrent. La fin de la phrase de Severus se perd dans une détonation. Une attaque. Des cris. Aussitôt se sent-elle happée par la chaleur de bras qui t’attirent vers un torse qu’elle n’a que trop senti sous sa joue ces derniers mois.

Le mangemort l’a attrapée et attiré à lui. Geste de protection, d’appartenance. Froide méthode qui trahit l’assurance de ceux qui connaissent les rouages de la situation. Lily est terrifiée : la sourde frayeur lui cisaille les entrailles. Elle se laisse guider par cette voix lui dictant comment se comporter pour s’en sortir. Il y a tant d’assurance dans les mots de Severus qu’elle se laisse entraîner par lui jusqu’à la sortie. Son œil attrape pourtant la situation délicate de Remus. Elle crispe sa paume sur la manche de Severus.

« Remus ! »

Severus semble l’avoir remarqué puisqu’il l’entraîne vers eux. Elle peut alors voir le mangemort dans son état naturel : froid, cynique, puissant. Exactement ce qu’elle avait redouté et n’avait voulu voir avant. Un long frisson parcoure son échine, et elle baisse les yeux à la mention de son nom et son matricule, ne se demandant même pas comment il le connaît. Il s’adresse à Remus. Lily relève les yeux, lançant une oeillade implorante à son ami. Par pitié, qu’il ne fasse rien d’inconsidéré. Elle sait qu’en tant que née moldue, elle ne peut parler librement et doit paraître plus ou moins soumise à Severus, aussi ne dit-elle rien, se contentant de fixer son ami en priant pour qu’il se laisse emmener.

Elle laisse échapper un couinement de surprise lorsque la main du mangemort s’abat sur la nuque du lycanthrope pour l’entraîner à l’extérieur dans un chapelet de menaces, sans doute pour faire plus authentique.

« Sev’ il n’est peut-être pas nécessaire de menacer mes amis : sortons tous d’ici, vous vous balancerez des sorts à la tête plus tard ! »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Date d'inscription : 26/09/2018
avatar
Un verre de scotch à la main, assis sur son bureau, Amycus jetait un dernier coup d’œil sur ses dossiers avant de relevait la tête vers la vieille pendule. Nous étions le 15 décembre, et l’aprés midi touchait à sa fin. L’opération de contrôle des moldus était presque imminente. Un groupe du ministère avait été dépêché sur place afin de faire respecter les nouvelles règles. Il y avait trop de résistance, un manque flagrant de coopération : il était temps de remettre les choses dans l’ordre, de faire comprendre que tout le monde devait se plier aux règles. Les moldus et les nés moldus devaient être contrôlés, il en était de même pour toutes les créatures insignifiantes du bas monde. Amycus avait demandé à ses hommes de ramener ceux qui causeraient des soucis lors de cette intervention : il manquait cruellement de distraction. Les membres de l’ordre étaient bien trop discret à son goût. Il porta machinalement sa main à sa baguette. Il n’avait pas prévu de participer à cette attaque, mais le temps commençait à se faire long. Il hésita un instant jusqu’à se décider. Un sourire carnassier se dessina sur son visage : Ne devait-il pas s’assurer du bon déroulement de l’opération ?

Lorsqu’Amycus arriva face au Chaudron Baveur, il eut le plaisir de découvrir un établissement presque détruit, des flammes par-ci par-là, des cris de terreurs… Parfait. Les mangemorts le saluèrent, mettant encore plus de cœur à l’ouvrage après l’avoir vu. Le jeune sang pur avança, enjambant les débris et ceux qui avaient refusé de se soumettre au contrôle. D’un geste de la main, il envoya quelques ordres. Il faisait tâche dans cet environnement désolé avec son beau costume parfaitement taillé. Difficile de passer à côté de sa présence. Ce qu’il voyait lui plaisait fortement.

Amycus aperçut un groupe de personne sortir du chaudron baveur. Un homme sous la menace d’une baguette, celui qui tenait la baguette qu’Amycus avait de nombreuses fois croisés, et une rousse à laquelle il ne prêta pas véritablement attention, bien trop intéressé par la situation. Il s’avança du groupe en soupirant, il sortit sa baguette et le sort frappa sa cible.  « Doloris. » L’homme qui n’était autre que Remus Lupin s’effondra sur le sol. Amycus le regarda avec satisfaction et s’adressa à « l’assaillant » avec dédain.  « La discussion est une perte de temps. Les menaces n’ont de réels intérêts que si elles sont mises à exécution » Il poursuivit son chemin jusqu’à l’intérieur.

Le chaos régnait à l’intérieur. Amycus assista à une scène surréaliste qui le ravit toutefois. Sa chère fiancée, qui n’était pas du tout censée se trouver à cette endroit, venait de clamer haut et fort leur lien. Certes c’était pour protéger une sang mêlée mais tout de même. Il croisa les bras.  « Sulpicia Mulciber. » Sa voix claqua et un soupire d’exaspération se fit entendre. Il s’avanca vers elle, plus dur que jamais. : « Tu n’as rien à faire ici. Regarde un peu l’état dans lequel tu es ! C’est indigne de toi. » Il fit signe à deux adeptes de le rejoindre. La discussion n’était pas envisageable :  « Raccompagnez la. »

_________________
† Insanity is doing the same thing. Over and Over. And Over again but expecting different results.  (c) anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Date d'inscription : 06/10/2018
Age : 27
avatar


J'étais stressée. Ce soir le Lord nous avait confié une mission de la plus haute importance pour asseoir notre autorité sur la population sorcière de Grande-Bretagne. Ficher tous les nés-moldus et autres problèmes de la société. Je n'aimais pas être sur le terrain, le Lord le savait. Je ne sais pas pourquoi il a insisté pour que j'y sois envoyée ce soir. Est-ce que c'était un test ? Amycus menait les troupes, j’espérais que ça n'allait pas finir en bain de sang. Ce psychopathe aimait trop faire souffrir les autres. Il y aurait forcément des dommages collatéraux.

Un souffle de terreur envahit le bar quand notre groupe pénétra d'une manière plutôt spectaculaire. La théâtralité de l'entrée était à souligner. Mon regard balaya la salle, à la recherche de visages connus et potentiellement en danger. Lupin, Potter, mais que faisaient-ils ici ? Étaient-ils donc aussi stupide pour sortir en public par ces temps-ci ? Prince et Mulciber étaient également présents. Amycus allait être ravi de voir sa fiancée en si bonne compagnie, cela sentait mauvais pour Lupin. Ces sorciers sont trop insouciants.

Je devais prévenir Dumbledore de ce qu'il se passait ici. Mais comment ? Envoyer un patronus ce n'était pas forcément le plus discret. Bien qu'aucun mangemort ne connaissait le mien, si j'arrivais à m'isoler un peu, cela était possible.

Je vis un petit groupe se dirigeait vers la sortie. Prince, Evans et Lupin. Que fichait Prince ? Je connaissais furtivement ce mangemort, nous nous étions rarement adressé la parole et je m'intéresserais peu à la vie des gens en général. Surtout en ce moment, j'avais autre chose à penser. Je m'avançais vers eux pour les arrêter. Personne ne devait quitter le bar, c'était les ordres, même un mangemort, surtout accompagné d'une née moldus. Amycus me devança et je vis Lupin se tordre de douleur sur le sol. Je secouais la tête d'un air las, il ne pouvait s'en empêcher et cet abruti de Lupin, la baguette sortie, ne savait pas se tenir tranquille. Comment j'allais pouvoir les sortir de là ?


"Arrêtez de vous faire remarquer Lupin et rangez votre baguette, vous ne pouvez pas lutter ici, lui murmurais-je à l'oreille si bas que personne à part lui ne pouvait l'entendre". J'espérais qu'il ne grillerait pas ma couverture à me poser des questions stupides, il ne manquerait plus que ça. Il ne pouvait pas me reconnaître de toute façon, je portais ma robe de mangemort et mon masque. Quelques mèches de cheveux roux s'échappaient de ma capuche, c'était le seul indice."Restez près de moi et faîtes moi confiance même si cela vous parez invraisemblable, nous allons trouver un moyen pour contourner votre contrôle d'identité"

Je restais à proximité du groupe suspicieux et commençait à contrôler les identités des sorciers présents dans le bar. Pour la plupart des sang-mêlé. Je sentais que la soirée n'allait pas se passer aussi facilement que je l'avais prévu. Je transpirais légèrement sous ce fichu masque. Et j'avais mal au ventre, ma grossesse n'était pas voyante sous mes robes larges mais, un léger ventre se dessinait déjà. De légères nausées commençaient déjà à m'envahir. Respirer un bon coup c'était la clé. Ma baguette tendue, je continuais mon travail, une main
posée sur mon ventre inconsciemment comme pour atténuer mon mal-être.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 07/10/2018
Age : 22
avatar

   
Attaque au Chaudron Baveur
ft. tous les groupes
Les consignes étaient claires. Ils allaient agir, en fin d'après-midi, et marqueraient probablement les premières neiges du sang des impurs récalcitrants. Elle s'était préparée Anya, se vêtant de sa cape de soie couleur obsidienne avec quelques fins motifs brodés en argent, accompagnée de ses gants noirs en cuir rare de dragon que peu de personnes pouvaient se payer. Elle tenait son masque dans sa main gauche, se fixant dans le miroir de son bureau d'Auror. La détermination pouvait se lire dans son regard, ainsi qu'une certaine forme de cruauté, de désir de dominer ce qui devait l'être. Une clochette sonna magiquement à côté de son encrier personnel, et dans une gestuelle rapide et hypnotisante, telle une vipère, elle orna son visage de son masque de Mangemort avant de transplaner au rassemblement.

Les dernières directives furent données, et c'est dans une fumée noire que l'ensemble des partisans du Lord mobilisés pour la mission disparurent, avant d'apparaitre à l'entrée du chaudron baveur. Anya fut une des premières à agir, toujours avec rapidité et précision, provoquant avec l'aide de certains collègues une explosion des murs du devant du bâtiment. Des cris de douleur, de peur, de panique, de tristesse aussi quand certaines des victimes se rendirent compte que leurs amis les plus malchanceux n'avaient pas survécu à cette première offensive. Un rictus mauvais ornait les lèvres fines de la Black, cachée par son masque, alors qu'elle s'avança à travers les débris la baguette en main, écrasant quelques morceaux de cadavres encore chauds. Tous s'agitaient à l'intérieur, et c'est avec un plaisir malsain qu'elle put lire la panique dans les yeux de certains né-moldus qui prenaient conscience qu'ils étaient piégés.

« Vous avez compris, madame Mulciber ? Il serait fâcheux d'aller à l'encontre des volontés de votre fiancé dans l'exercice de ses fonctions. » Elle se rapprocha, dangereuse, prédatrice, baissant légèrement la tête par respect pour saluer Amycus Carrow, le directeur de son département avant de se reconcentrer sur la tête blonde. « Suivez donc mes camarades qui ont été désignés pour vous raccompagner, je m'occupe de contrôler cette... » Une hésitation, alors qu'elle fixa à travers son masque Feng Chang, ne sachant comment la désigner. Elle n'était pas pure, ça elle pouvait l'affirmer sans problème, toutes les familles de la haute se côtoyaient et leurs membres se connaissaient plus ou moins de loin. « Relevez-vous, et donnez moi vos papiers. Je vous laisse vingt secondes pour obtempérer. » Claquant sa langue sur son palais, elle lança un rapide et minime incendio sur les mollets de sa cible, afin de la motiver à se remettre sur ses pieds.

_________________


BLACK
dawn of darkness
Sometimes I tremble like a little child that faces morning with a broken smile. Sometimes I crumble when the shades unfurl. Sometimes I feel that I could rule the world. © akn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 07/10/2018
avatar

ATTAQUE AU CHAUDRON BAVEUR
ft. tout le monde.

« Mais pousse toi toi, tu t’es pris pour un lampadaire ou quoi, à rester en plein milieu avec tes gros pieds et tes bijoux trop voyants ? »   et c’était ainsi qu’Akhen Selwyn venait de rentrer au chaudron baveur. Le visage presque radieux, et insouciant, de ces personnes qui essayent de ne pas faire attention au monde qui les entoure, et une cape de sorcier finalement ouvragée sur ses épaules, elle adressait à la plèbe autour d’elle un vague regard. Pas qu’elle les méprise, ils n’avaient juste rien d’intéressant pour elle ce soir. Elle s’arrêtait au chaudron baveur, pour le plaisir d’une boisson fraiche malgré la température extérieure, avant de rentrer chez elle après quelques achats sur le morne chemin de traverse. C’était ainsi, elle poussa deux sorcières aux joues trop roses qui prenaient trop de place à elles seules, et elle s’appuya au bar pour commander un de ces thés glacés qu’elle préférait aux boisons alcoolisées. Puis elle écouta distraitement les conversations autour d’elle, les craintes, les personnes apeurées, et les débats d’opinion. Ça ne l’intéressait pas. Ça aurait du peut être, mais ça ne touchait pas vraiment des personnes qu’elle connaissait pour le moment, et elle était assez égoïste pour préférer vivre sa vie, plutôt que de s’inquiète de celle des autres.

Malheureusement qu’on le désire ou non, la quiétude d’un moment venait toujours à être dérangée, surtout en temps de guerre, et elle ne tarda pas à reconnaitre le son pas si doux du transplanage, tandis que des voix, et des hurlements se faisaient entendre. Des sorts, il y’avait des sorts, et dans le chaos ambiant, elle ne pouvait plus rester inactive ni immobile.  Un sort plus puissant qu’un autre, qui ne lui était pas destiné, la fit faire d’ailleurs un vol plané à quelques mètres de la, la forçant a lâcher le verre qu’elle n’avait pas fini. Et c’est en grognant qu’elle se releva.   « C’est quand même fou de ne pas pouvoir boire un thé glacé tranquillement.» Et au fond, elle ne changerait peut être jamais. Mais tandis qu’elle époussetait sa robe de sorcier, elle entendit une voix, qui lui glaça le sang et le réchauffa à la fois. C’était la curiosité, l’intérêt, pour elle qui ne s’intéressait que rarement aux gens. Et cet accent Russe lui fit tourner les yeux vers une silhouette masquée, vêtue d’une cape luxueuse, et dont la voix lui rappelait des souvenirs d’enfance, éveillant un manque étrange, et la marque d’un défi avorté.  Fronçant les sourcils, elle secoua la tête. Et si pour une fois elle n’avait rien à dire, ce n’était peut être pas par hasard que ses pas la menaient vers le cœur de l’action, la fille à l’accent Russe, et Feng Chang, une ancienne joueuse de l’équipe nationale, qu’elle n’avait malheureusement pas eu la chance de côtoyer, celle-ci ayant quitté avant son arrivée. Devait elle faire quelque chose ? Peut être. Le faisait elle ? Non. Pas pour le moment.  Quel bien est-ce que ça lui aurait fait de  se mèler d’une histoire qui ne la regardait pas ? Et même si oui, il y’avait un homme en train de se vider de son sang sur le sol, elle n’y pouvait rien non ? Elle n’allait pas prendre de risques pour des gens qu’elle connaissait à peine.

_________________



SELWYN
driven by passions
When we're together, you'll love me forever you're my possession, I'm your obsession. Don't tell me never, you'll love me forever akn c.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Date d'inscription : 07/10/2018
avatar
Attaque au Chaudron Baveur
Tous les Groupes


Tu fixes la neige tombée en même temps que la nuit depuis la fenêtre ensorcelée de ton bureau au Ministère de la Magie. Directeur du département de ;a régulation du sang et des familles. Un poste illustre à la hauteur de ton rang et de ta place dans l'aristocratie anglaise des sorciers de sang-purs. Un hibou t'avait informé plus tôt dans la matinée qu'une descente de la milice serait prévu en début de soirée au Chaudron Baveur pour accroître le contrôle des identités des nés-moldus. Un groupe de Mangemorts avaient été envoyés pour ramener l'ordre dans cette période trouble de rébélion de la populace. Mais tu avais bien mieux à faire qu'à te mêler à la plèbe. Carrow supervisait toute la mission et il n'y avait aucun besoin que tu viennes t'assurer que le travail était bien fait. Non. Ce n'est que ta curiosité et ton indubitable soif de violence qui te poussa à te rendre au Chaudron Baveur quelques minutes avant l'intervention. Tu ne portais ni masque d'or pâle ni capuchon de soie noire. Une longue robe de sorcier d'un gris perle assorti au mercure en fusion de tes orbes acérés tombait impeccablement le long de ta silhouette parfaite. Volontairement à l'écart, tu restes à observer l'explosion, l'impact des Mangemorts ayant transplané en envoyant tout un pan de mur se briser à leurs pieds, les jaillissements de flamme et d'étincelles de toutes sortes de sortilèges maléfiques.

Satisfait, avec ton sourire goguenard, tu remarques pourtant au bout d'un moment, la silhouette familière de Severus qui prenait le chemin de la sortie accompagné de la femme Potter, cette infâme sang-de-bourbe, et Lupin le lycanthrope de sang-mêlé. Tu n'as pas le temps de rejoindre ton compagnon en quelques pas qu'une Mangemort vêtue de pied en cape s'empare de Lupin qu'elle prend étrangement sous son aile. L'attitude de ton alliée de sang ne peut que te surprendre et te faire tiquer. Immédiatement, non sans un signe de tête rassurant à Severus, tu t'engouffres à sa suite. Il était hors de question que quiconque sorte du Chaudron Baveur, les contrôles devraient être fait sur place, c'était les ordres du Maître. Et tu ne souffrais aucune anicroche aux ordres du Seigneur des Ténèbres. Tu vises la Mangemort et "Endoloris". Tu te concentres pour véhiculer toute la haine que t'inspires l'attitude douteuse de la sorcière et t'assures qu'elle ne sera pas en mesure de détourner les plans du Lord Noir à son insu. Tu pointes ta longue baguette sur le visage tuméfié de Lupin qui a déjà subi le maléfique de souffrance d'Amycus Carrow. Ton visage se déforme de la rage contenue que tu ressens pour le jeune homme et tu ne ressens pas le besoin de dissimuler ton visage pour assurer ta domination sur Lupin. Ton ton est sec et acéré quand tu t'adresses finalement à lui.

"C'est moi qui vais m'assurer que tu reçoives le traitement que mérite ton engeance, lycanthrope !"


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 529
Date d'inscription : 10/08/2018
avatar

Sans réaction, la sorcière à mes pieds continuait de pleurer toutes les larmes de son corps. Menaçant deux adeptes du Lord, je n’us le plaisir de reprendre là ou j’en étais, incantant sans le vouloir la présence de ce fameux fiancé dont l’éducation était à revoir. Pincant, froid, droit comme un piquet, il s’était avancé dans ma direction me remontant les bretelles telle un enfant à qui l’on venait de dire qu’il ne pourrait avoir de confiserie après le repas. Réprouvant la tenue dans laquelle j’étais, j’us juste à pointer du doigt le groupe de Mangemort dans lequel se trouvait Anya pour justifier ma tenue.
« Tes employés me doivent cette robe hors de prix et un coiffeur mon cher. » Pestais-je pour répondre à ses remontrances.

Je pinçai les lèvres, n’ayant guère l’occasion d’ajouter quoi que ce soit. Il venait d’ordonner mon retrait de la scène qui se déroulait à l’instant dans le Chaudron Baveur. Deux de ses macaques m’entourèrent en quelques secondes, l’un attrapant mon bras à l’épaule déboitée me faisant pousser un cri de douleur que j’étouffai en serrant les dents.« Espèce d’incompétent ! Bas les pattes ! » Sifflais-je en me reculant pour m’échapper de l’ordre qu’avait donné Amycus. Je n’avais pas besoin d’eux pour sortir. Loin de là ! Il ne me voulait pas dans ses jambes et je ne voulais pas le voir dans l’état peu présentable dans lequel j’étais : il risquait de perdre le peu d’estime ou d’amour qu’il avait pour ma personne ! De ma main libre je sortis ma baguette magique et soigna mon épaule. Une fois remise en place, je sortis de ma poche un mouchoir pour essuyer le sang qui coulait le long de ma joue. Je fis refermer la plaie, mais devait faire vérifier celle-ci par l’un de mes collègues à Sainte-Mangouste.

J’allais me retourner pour prendre une toute autre direction lorsque débarqua Black, bien décidée à se faire approuvée par son supérieur qui ajouta une couche. Elle m’informa qu’elle allait s’occuper de Feng lorsque je la coupa.
« Qui êtes-vous, vous, pour oser m’adresser la parole ainsi ? » Je venais de la snober et de lui passer sous le nez, hautaine et froide. Je me comportais de nouveau comme la peste froide que Carrow connaissait et… étrangement, appréciait. La tête haute, je dépassai Anya apercevant au loin Akhen. Je m’arrêta à son niveau et jeta un coup d’œil aux gorilles qui me suivaient toujours.
« Akhen ma chère, peut-être devriez-vous sortir de ce chaos en ma compagnie avant que ces deux abrutis ne pose de nouveau la main sur moi. » L’informais-je en lui présentant mes nouveaux gardes du corps.




HRP: Déso. Mon rp est vraiment nulle nulle nulle nulle ::141::

_________________

- People fall in love in mysterious ways -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 59
Date d'inscription : 09/09/2018
avatar



All together
Attaque au Chaudron Baveur
Comment ne pas se sentir puissant lorsque l’on porte son masque et sa longue cape noire qui couvrait suffisamment votre corps pour camoufler votre identité ? Cette question, il se l’était posée plusieurs fois jusqu’en déduire tout simplement, que ce sentiment de puissance venait de la justice dont il était le bras armé. Une justice qui était absolue. La justice du Lord.
Alors, il envoya une missive à l’Ordre avant de se parer, informant celle-ci qu’une attaque déguisé sous la forme d’un contrôle d’identité aurait lieu en début de soirée au Chaudron Baveur. Il confirma sa présence en tant qu’agent double, devant travailler pour le Ministère. Il ne porterait pas le masque. Il y allait en tant qu’Auror pour appuyer les Mangemorts, ainsi était son travail. Discret, il se rendit à la réunion de préparation  du contrôle d’identité et se rendit sur les lieux en compagnie de son directeur de département, Amycus Carrow.
Il tenait entre ses bras plusieurs dossiers et des fiches pour le contrôle d’identité : ils recherchaient certains individus possédant déjà des mandats d’arrêt contre eux mais surtout, des membres avérés de l’Ordre.

Suivant toujours son directeur comme l’auror discipliné qu’il était, il donna quelques fiches à ceux qui effectuaient déjà leur contrôle. « N’oubliez pas de prendre les papiers d’identités de ceux que vous arrêtez et de me les fournir. Je me fiche du motif. Je veux juste les papiers.» Ajouta-t-il sèchement en reprenant sa route dans les décombres, marchant sur les cadavres des pauvres sorciers qui n’avaient pu eu de chance.
Il croisa alors Lucius Malefoy, il le salua poliment d’un signe de tête et reprit sa route jusqu’à arriver auprès d’Anya Black. « Miss Black. Veuillez laisser cette personne à un autre moins compétant, nous avons besoin de vous pour contrôler la personne avec qui Miss Mulciber discute et accompagnez là avant que notre directeur ne finisse par s’en charger lui-même. » Venait-il de lui donner un ordre ? Exactement ! Dédaigneux pour le comportement imbuvable de leur dernière mission, Pettigrow profitait de n’être seul pour, enfin, se permettre de remettre Black à sa place. Elle ne lui était pas supérieure dans les rangs du Lord. Non.


Il s’éloigna d’elle, un petit sourire sadique aux lèvres. Il connaissait très bien Mulciber pour avoir passé sa scolarité à l’observer d’un œil discret. Il savait à quel point celle-ci pouvait se montrer peste et insupportable, mais surtout, tête de mule. Elle avait fait tourner a tête à Carrow et était devenue une carte à jouer en cet instant même. Plus intéressant que sa petite vengeance de Black, Peter aperçu au loin, Malefoy et Remus dans une mauvaise passe. Le sorcier blond venait d’affliger un endoloris à son ami –qui lui, n’avait jamais rien fait contre lui, donc ca va, il l’aimait bien- se tordant de douleur. Malheureusement, étant de nouveau sur les listes du ministère pour sa malédiction, Lupin se devait d’être arrêté et emmener au département de recherche et d’interrogation des traites. Il était, en plus de sa condition, suspecté d’être un membre de l’Ordre. La descente actuelle et le monde, ne permettait pas au brun de lui venir en aide. Il se devait de protéger sa couverture… Bien que tous savaient ici –ou presque- qu’ils avaient étés amis.
Pettigrow se glissa donc aux cotés de Lucius, discrètement, il sortit la fiche qui correspondait au profil de Remus.
« Bonne prise Lord Malefoy ! Monsieur Lupin est justement recherchés par notre service, il est suspecté d’être un membre de l’Ordre du Phénix. Désirez-vous que je me charge de son arrestation et de son transfert vers la prison de Westminster ? » Demanda-t-il respectueusement et  ploiement.

_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 150
Date d'inscription : 13/08/2018
avatar
Les choses étaient entrain de très mal tournées. Cette simple petite sortie avec Sulpicia pour prendre l’air et se changer les idées venait de virer au cauchemars après une attaque des mangemorts. Remus avait perdu son amie de vu. Avec la fumée et la pagaille environnante, il lui était impossible de l’apercevoir, d’autant plus qu’il était attaqué de toute part, prenant la défense de ceux qui étaient contrôlés avec force. Il devait plutôt s’inquiéter de sa situation à lui plutôt que celle de la jeune femme. Personne n’oserait toucher une sang pure de son rang, pourtant il se mettait en tête de la retrouver dés que possible. Un expelliarmus sortit de sa baguette et fusa en direction d’un mangemort qui s’en prenait à une pauvre sorcière. Le jeune loup se retourna, apperçut les cheveux blonds qu’il connaissait mais n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit qu’un sort l’envoya valser contre un mur.

Il fallut quelques secondes à Remus pour retrouver ses esprits. Son épaule le faisait terriblement souffrir et il avait dans l’idée que ce n’était qu’un début. Intuition confirmée alors qu’une baguette pointée vers lui… La sienne était à nouveau prête à se défendre. Une voix retentit : Severus Rogue. Il ne manquait plus que lui ! Il était en plus accompagné de Lily… Elle aussi avait choisi le mauvais moment pour sortir ! Remus bouillonnait de rage se sachant pris au piège et ne voyant aucun échappatoire. Le loup hurlait d’agir, maudissant de ne pouvoir sortir qu’à la pleine lune. Pour une fois, les deux entités étaient pleinement d’accord : l’animal aurait pu être très utile. Servillus lui ordonna de ne pas être idiot et de ne rien faire pouvant entraîner des conséquences désastreuses. Il confirma son identité avec une condescendance qui mit les nerfs du jeune loup garou à l’épreuve. Étant donné la présence de Lily, il baissa sa baguette et suivit Servillus, regrettant de ne pas l’avoir mangé quand il en avait eu l’occasion. Si cet idiot était un mangemort, Remus avait la conviction qu’il ne ferait jamais rien à Lily et c’était peut être un moyen pour lui de s’en tirer. Cette dernière lui demanda d’ailleurs de ne pas le menacer. Remus grogna férocement alors qu’on le poussait à l’extérieur. L’ordre sec de Severus fit rire le loup.  « J’aimerais bien voir ça. »

Ce ne fut pas un sort de mort qui le toucha mais un doloris qui le fit tomber sur le sol, prostré de douleur. Il serra les dents comme jamais. Il en connaissait un rayon sur les douleurs que pouvait supporter un être humain mais cette fois c’était… pire que la transformation elle-même. Le calvaire prit fin, le laissant hébété. On s’approcha de lui : une rousse mais pas Lily. Il se souvenait de cette voix. il l’avait déjà croisé. Se faire remarquer… Remus se releva difficilement mais ne manqua pas de repousser violemment cette « âme charitable ». Elle proposa de les aider à passer le contrôle d’identité.  « Sans se faire remarquer je suppose. » lança t’il avec cynisme.

Un nouveau cri de douleur, Lucius Malefoy venait de faire son entrée qu’on pourrait qualifier comme toujours de fracassante. Les points de Remus se serrèrent, se préparant immédiatement à attraper sa baguette, pourtant il hésita. Il ne voulait pas mettre en danger Lily. Lucius lui lança au visage sa condition de Lycanthrope.  « Je ne te ferais pas ce plaisir. » Il fit signe à Lily et Severus de déguerpir. L’attention était focalisé sur lui.

La situation n’étant pas assez désespéré, il ne manquait que l’apparition de son ancien ami. Peter. Presque aussi fier que ce paon de Malefoy. La situation se compliquait : Remus pourrait-il réellement faire du mal à quelqu’un qui l’avait accompagné pendant toutes ses années… Surement… Il n’en était pas certain. Il n’avait pas encore statué sur son avis concernant le rat. Pourtant celui-ci venait de proclamer l’arrestation du loup en tant que membre de l’ordre. Il était pris au piège. Il ne dit pas un mot, dévisageant Peter avec colère. Après discussion avec Lucius, Peter s’avança, accompagné de mangemort pour embarquer Remus… qui lui colla son coude dans le nez, faisant craquer l’os. Il lui adressa un regard noir, presque animal avant d’être transplané.

_________________
more than just a Werewolf

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 07/10/2018
Age : 22
avatar

 
Attaque au Chaudron Baveur
ft. tous les groupes
Elle ne faisait que ce qu'on attendait d'elle, Anya. Effrayer, traquer, arrêter, torturer, tuer. Elle n'était qu'une pièce de l'échiquier des ténèbres prête à tout pour assouvir son attirance pour le pouvoir, pour la renommée. Et cette Mulciber, qui défendait clairement une sang de bourbe, ne faisait naître chez elle qu'un profond dégoût pour sa personne. Comment une sang pure pouvait ignorer les obligations que lui donnait son sang ? Comment pouvait-elle s'abaisser aussi bas ? Si Sulpicia n'était pas la tendre fiancée d'Amycus Carrow, aucun doute que la Black l'aurait arrêtée sur le champ avec les méthodes nécessaires à ce genre de cas. Mais non, elle se contenta de serrer sa main gantée sur sa baguette, crispant la mâchoire, ne lâchant pas Mulciber du regard alors qu'elle lui passait devant.

C'est là qu'elle la vit. Elle ne mit pas longtemps à la reconnaître malgré qu'elles ne s'étaient pas vues depuis des années. Une lueur de peur passa à la vitesse d'une décharge dans son regard bleu heureusement caché par le masque, suivie par quelque chose de plus fort, de plus noir. La colère. Elle allait craquer. Pourquoi Akhen était là ? Qu'est-ce qu'elle foutait dans cette miteuse auberge ? Décidément, le sort n'était pas avec elle ce soir, et rapidement elle fit un pas en arrière. Mais Peter, ce maudit Peter choisit forcément ce moment pour pointer le bout de son museau de rat. Elle bouillonnait Anya, et finalement ce fut trop, finalement elle ne put se retenir, prenant un rictus mauvais derrière son masque qui la gardait anonyme, du moins c'est ce qu'elle pensait. « Oh mon cher, pas que l'envie m'en manque, mais si votre culture était à la hauteur de cette image que vous essayez de vous donner, vous saurez qu'il s'agit d'une Selwyn. Une sang pure. Une personne à l'opposé de ceux pour qui nous sommes venus ce soir. Mais je conçois que quelqu'un de votre... sang, ne soit pas au courant d'une information aussi évidente. » C'était dit, non loin de l'oreille de Pettigrow. Puis sans demander son reste, après un bref signe de tête à Carrow, elle fit demi-tour dans un claquement de cape, prenant la direction de fuite vers l'extérieur. Vite. « дебил. » Crétin. Ce ne fut qu'un murmure sifflé entre ses dents qu'elle seule pouvait entendre, mais ce n'en fut pas moins pensé.

_________________


BLACK
dawn of darkness
Sometimes I tremble like a little child that faces morning with a broken smile. Sometimes I crumble when the shades unfurl. Sometimes I feel that I could rule the world. © akn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 07/10/2018
avatar

ATTAQUE AU CHAUDRON BAVEUR
ft. tout le monde.

Alors oui, elle était dans une fâcheuse posture Akhen, parce que clairement elle était toujours un peu partagée entre son envie de se mêler de tout avec sa grande gueule, puis aussi son désir de rester en vie, ce qui somme toute n’était pas un moindre désir, sa vie, tout comme son visage était bien trop importante pour que le monde en soit privé. Quelle tristesse ça aurait été au fond, un monde sans la brillante Akhen Selwyn ? Tout ces admirateurs privés d’une icône ? Cette équipe de quidditch sans son attrapeur vedette? Non. En voilà une chose qui ne pouvait être entendue. Elle ne pouvait imaginer ça !   Ainsi oui, la joueuse de quidditch se retrouvait à regarder un peu la scène, en essayant de ne pas s’en mêler. C’était dur. Tellement dur pour elle. Encore plus maintenant qu’elle entendait cet accent Russe qui lui donnait tant envie d’en savoir plus, tant envie de voir sous ce masque si il s’agissait de cette fille qu’elle avait perdu de vue ? Qui s’était fait perdre de vue peut être ?

Mais il y’avait Sulpicia qui se rapprochait d’elle déjà, et finalement peut être que ce serait suffisant pour la tenir au calme. Peut être. Rien n’était jamais sur avec la fougueuse ex-serdaigle, qui accueilli néanmoins la présence de Sulpicia à ses cotés avec un sourire joueur, adressant aux deux gorilles l’accompagnant, un regard des plus dédaigneux. «  Sulpicia, je constate que ta compagnie est pour le moins charmante. » Le ton acerbe à souhait, l’attrapeuse ne prit même pas la peine de regarder davantage les deux gardes du corps qui accompagnaient la blonde.  

Ainsi loupa t’elle un peu les autres conversations, tandis que du grabuge continuait de se produire, et que le chaos répandait ses ailes sur tout le chaudron baveur. Décidement, elle choisirait un meilleur endroit pour aller boire un verre la prochaine fois que l’envie lui en prendrait. Et si elle désirait signer des autographes, et bien… elle trouverait également endroit plus agréable.   Au terme d’une brève reflexion, glissa t’elle donc sa main fine autour du bras de Sulpicia. «  Allons y. » Cependant, il y’avait cette tentation oui, il y’avait cette  envie de savoir, et c’est en essayant de rester discrète – chose guère aisée pour la demi vélane tout de même-  qu’elle demanda à son amie «  Tu sais de qui il s’agit ? Cette femme qui travaille avec Amycus ? » Un jour la curiosité tuerait la sang pur. Ce jour n'était pas aujourd'hui, du moins... Akhen l'esperait elle.


_________________



SELWYN
driven by passions
When we're together, you'll love me forever you're my possession, I'm your obsession. Don't tell me never, you'll love me forever akn c.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Date d'inscription : 09/09/2018
avatar



All together
Attaque au Chaudron Baveur
Peter eu droit à tout un tas de réaction autour de lui. Cris de désespoirs, de souffrances, sorciers perdus, d’autres tentant de se défendre. C’était le chaos. Ce chaos il s’en nourrissait comme beaucoup de sorciers adeptes du Lord. Ce chaos, il en était né. Le Pettigrow que nous connaissons lors de ses années Poudlard n’étaient plus. Plus du tout. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres lorsque Black dont l’accent russe venait se coller à son oreille lui répondit visiblement sur les nerfs. L’insultant comme toujours au passage, que s’il avait été d’un sang aussi pur, il saurait qui était la demoiselle aux cotés de la blonde fiancée à leur patron. Pourquoi tant de hargne sur un sujet si commun ? Se croyait-elle réellement à l’abri sous son masque ? Ou bien était-ce la fourberie habituelle de Peter, qui de son œil observateur avait reconnu Anya ?
Vous ne le saurez jamais. Pettigrow ayant plus d’une carte dans sa manche ne dévoile jamais tous ses secrets. Le rat était malin. Intelligent. Fourbe. Il la fit fuir aussi rapidement qu’elle n’était arrivée pour continuer de briller autour de tous ces Mangemorts. Lui. Le bureaucrate à la botte du régime. Lui. L’auror qui bossait pour le Ministère convertit aux idéaux de leur nouveau premier Ministre.

Alors, il se rapprocha de son ami Remus. C’était le seul pour qui il avait encore de… l’affection, bien que le terme n’était pas réellement adéquate dans l’esprit du jeune homme. Il aurait pu l’aider. Mais il aurait perdu l’estime de Carrow –pour le peu qu’il en avait- et surtout celle du Lord. Le brun élancé lui viendra en aide une prochaine fois. Il l’aiderait à s’échapper de prison. Mais surtout il tenterait de le protéger le plus possible lorsqu’ils tenteront de lui injecter le vaccin. Pour rire. Parce que vous le savez bien, ces psycho là sont capables de tout.
Et tandis qu’il brossait Malefoy dans le sens du poil, les Mangemorts dont il avait fait appel d’un petit geste, s’approchèrent pour relever son ami. L’air de rien, Peter remplissait un document pour le remettre à celui qui était à sa gauche… et quand il se retourna, et se prit un coup de poing d’une violence féroce en plein nez. Titubant, il se recula de quelques pas. Son magnifique nez ! Il saignait abondamment. Levant les yeux vers Remus qui le regardait avec un regard noir. Il fronça les sourcils, sortant un mouchoir de sa poche de veste et le posa sous son nez. Ca va ! Pas besoin de s’énerver. Il va l’aider le sac à puce ! Mais pas maintenant !
L’un des mangemorts qui attrapa le loup, lui donnant un coup de poing dans le ventre, posa la main sur Pettigrow pour transplanter avec celui-ci à la prison de Westminster.


_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 137
Date d'inscription : 20/05/2018
avatar

 
  Un pour tous...
 
 

 
« 1er DECEMBRE 1981. En fin d'après-midi.»
 
Etait-il possible que le Chaudron Baveur s’agitte plus qu’il ne l’était déjà ? De toutes parts, des sorciers criaient de douleurs, de peurs tandis que le sang imbibait le parquet de l’endroit habituellement calme et chaleureux. Cette époque, sous le régime, devenait de plus en plus difficile pour les habitants du monde magique. Bientôt, ils ne seraient en sécurités nulle part. Qu’allait devenir l’Angleterre ? Certains devaient se le demander, observant dubitatif les Mangemorts contrôler les sorciers, ayant à leur solde les Aurors du Ministère de la Magie.
Mais ce n’était pas le moment de rester dubitatif. Et tandis que Remus Lupin se faisait emmener en prison, suivit par ses bourreaux, que Miss Selwyn et Mulciber sortaient de ce chaos, un bout du toit du Chaudron Baveur s’effondra sur un tas de sorciers recroquevillés dans un coin. Le feu prenait possession du bâtiment. La fumée commençait à brouiller la vue des personnes présentes. Il fallait faire vite. Ce contrôle tournait au désastre… Ou pas.  



 

 



_________________
- Compte Admin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crucio.forumactif.com
Messages : 39
Date d'inscription : 07/10/2018
avatar
Attaque au Chaudron Baveur
Tous les Groupes

« Je ne te ferais pas ce plaisir. »

Lupin te méprise et te crache au visage. Tu poses sur lui un regard noir tranchant comme une lame de rasoir. Tu sens la déferlante de la haine couler dans tes veines, des vagues de lave en fusion qui ravagent chaque nerf qu'elles électrisent. Tu te sens puissant, presque un Dieu qui contrôlerait le monde d'un mouvement du poignet. Ta baguette pointée sur Lupin, tu sens l'élégante sculpture du pommeau faire corps avec ta paume. La tête de serpent prend la forme de ta main pâle et tu sens les assauts de ta magie sombre décharger dans le catalyseur qui attaque le lycanthrope. Lorsque, dents serrées, tu estimes avoir suffisamment puni le sang-mêlé, tu sens qu'une silhouette surgit dans ton dos. Tu ne réagis qu'à la voix de l'antipathique Peter Pettigrew qui sonne traînante et bureaucratique à ton oreille pour autant elle est pleine d'un respect qu'accueille noblement ton ego.

« Bonne prise Lord Malefoy ! Monsieur Lupin est justement recherchés par notre service, il est suspecté d’être un membre de l’Ordre du Phénix. Désirez-vous que je me charge de son arrestation et de son transfert vers la prison de Westminster ? »

"Très précisément Pettigrew, occupez-vous de ce cafard. Il n'est pas digne d'être écrasé par ma botte"

Ta voix est acérée, ton ton implacable, ta méprise parfaitement hautaine et ta haine aussi perceptible que si elle s'écoulait directement de tes lèvres comme une cascade suave aux relents vénéneux. Tu agites à nouveau ta baguette pour la rentrer dans ta canne et contemple le spectacle particulièrement satisfaisant de l'arrestation de Lupin. Deux mangemorts vient l'encadrer pour le mettre sous le joug de sa baguette quand il s'attaque brutalement à Pettigrew, envoyant un violent coup de coude dans son nez qui éclate dans un craquement sinistre. Tu étouffes un rire qui ne transparaît que par ton sourire goguenard. Tu vois le bureaucrate éponger le sang qui coulait de son nez en grimaçant alors que les mangemorts qui avaient neutraliser Lupin d'un coup de poing dans le ventre, effleuraient son épaule pour le faire transplaner avec eux.

Tu contemples un moment la scène qui s'étend sous tes yeux. Le pub est à demi effondré, des pans de murs entiers tombant à mesure que des explosions retentissaient, assourdissantes. Tu aperçois la silhouette familière d'Amycus Carrow occupé à des remontrances sur la personne de sa future épouse Sulplicia Mulciber. Elle semble imperméable aux ordres de son fiancé puisqu'elle continue à aider une jeune femme que tu reconnais comme étant une célèbre joueuse de Quiddtich, sous la menace d'une Mangemort à l'accent russe dissimulée sous son masque d'or pâle. Tu t'avances vers ton ami et te glisse dans son dos avec élégance. Tu le toises un moment, affichant un sourire suffisant qui montre que tu es fier du travail accompli durant l'attaque. Tu inclines respectueusement la tête vers Amycus et désigne le chaos ambiant d'un signe de tête aristocratique.

"Amycus, Lupin vient à cet instant d'être arrêté et incarcéré à Westminster par Pettigrew. Il s'agit d'une excellente nouvelle, à n'en point douter. Et c'est sans compter sur les multiples perquisitions et arrestations. Cette mission est un franc succès, le Lord sera fier de toi mon ami."


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[INTRIGUE N°2.1.] Attaque au Chaudron Baveur (TOUT GROUPES CONFONDUS)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chiens d' attaque de Nécromunda
» TonTon Symca Passe à l'attaque !!!
» Attaque / défendre mon territoire .
» Une simulation d'attaque ciblée sur l'Iran
» Croiseur d'attaque chevalier gris FW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: . { . . . Londres . . . } . :: Londres sorcier :: Le chemin de traverse.-