[QUETE - ORDRE & MANGEMORT] Obtention des plans de la prison de Westminster.


Forum RPG Au temps des Marauders; 1982 - Grande-Bretagne sous la soumission de Lord Voldemort; contexte evolutif; Avatar réels;

 

Partagez
 

 [QUETE - ORDRE & MANGEMORT] Obtention des plans de la prison de Westminster.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Admin
Messages : 255
Date d'inscription : 20/05/2018
Crucio

   Obtentions des plans

de la prison de Westminster.

   
   

   
   
BRIEFING Ϟ Vous venez de recevoir une très mauvaise nouvelle : Remus Lupin, un membre de l’Ordre vient de se faire enlever par le Ministère et le Département de recherches et d’interrogation des traitres.
Possédant de précieuses informations pour l’Ordre, cette personne doit être libérée à tout prix pour sauvegarder l’anonymat et le lieu du QG des rebelles.

Réputée imprenable, il est décidé qu’un petit groupe devra trouver les plans de la prison sous l’Abbaye de Westminster afin d’assurer le bon déroulement de leur prochaine mission de sauvetage.

Déroulement : Cette quête se déroule vers le 5 décembre 1981. La mission consiste à voler les plans d’architectures de la prison des traites au sein du Ministère de la Magie. Vous devez vous infiltrer et dérober ces plans sans vous faire remarquer par des employés du Ministère.

Tours de jeu : Les membres de l'Ordre postent chacun 2 fois avant de transplanter vers le Ministère de la Magie.
Par la suite, vous aurez 7 réponses MAXIMUM par participants.


Ordre :
Remus Lupin
Eléonore de Phily
Nyneve McKinnon
Péter Pettigrow


Mangemort :
Anya Black
Ryodan V
Lucius Malefoy

ACTUELLEMENT L'ACTION SE PASSE AU MINISTERE

Au besoin, vous pouvez utiliser le dès pour lancer des sorts OU contacter Sulpicia / Crucio en cas de besoin! Bon jeu!

   
   

L’hiver s’était bien installé depuis plusieurs jours, couvrant la belle ville de Londres sous un épais manteau de neige. L’on pouvait lire depuis quelques jours d’affreuses nouvelles en provenance du Ministère de la Magie.

La réunion venait de se terminer. Les membres de l’Ordre qui s’étaient portés volontaires se répartir : certains plansplantèrent tandis que d’autres se rendirent au Ministère via la poudre de cheminette. Tous avaient prit du Polynectar pour cacher leur identité : ils étaient méconnaissable et devaient agir vite. Le Ministère débordait de Mangemort et d’Auror à la solde du Régime. Ils trouveraient les plans dans le bureau d’Amycus Carrow dans le département de recherche et d’interrogatoire des traitres.



   
   

_________________
- Compte Admin -
[QUETE - ORDRE & MANGEMORT] Obtention des plans de la prison de Westminster.  Tumblr_m4p1vbYXOs1qayrkno1_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crucio.forumactif.com
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow



All together
QUETE - Vol des plans
Quelques heures après l’arrestation de Remus, Pettigrow avait quitté la prison de son département plus tôt que prévus, assurant qu’il avait des rapports à rendre. En réalité, le jeune homme s’était directement rendu au QG de l’Ordre du Phénix afin de prévenir de l’enlèvement de Remus. Une réunion eut lieu en toute précipitations. Il fallait venir en aide à leur ami. Il ne pouvait pas rester enfermer là-bas, avec les autres loups. Assurant qu’il ferait le nécessaire pour empêcher ses tortionnaires de lui injecter le vaccin anti-lycan et de le tuer par la même occasion. Il s’organisa pour faire partit de ceux qui iraient voler les plans de la prison. Il le devait. Après tout, Lupin était en prison en partie de sa faute. Il fallait bien qu’il fasse quelque chose s’il ne voulait pas que l’on découvre son vilain petit secret.


Alors, il se dit prêt. Il se tient droit. Il porte son costume de travail d’auror ce jour là, assurant qu’il saurait que dire s’ils tombaient sur son patron ou l’un de ses collègues. Qu’il connaissait le service par cœur et qu’il n’aurait cas glisser les plans à l’un d’entre eux. Il assurait qu’ils réussiraient. Pettigrow, rusé et malin comme un singe ne l’avait pas dit au Lord ce que l’Ordre allait faire dans les couloirs de son nouveau bastion.

Non. Il n’avait pas besoin de savoir. Peter s’en fichait. Il voulait juste faire sortir le seul Maraudeur pour qui il avait encore de réel… sympathie. Disons.




_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Date d'inscription : 13/08/2018
Age : 25
Remus Lupin


Assis sur le sol froid de la cellule dans la prison, Remus tentait de reprendre des forces. Il n’y avait aucun bruit autour de lui. Les cris qui provenaient des salles d’interrogatoire avaient cessé. Il devinait malheureusement pourquoi. Le silence était pesant, inquiétant... Le jeune loup tenta de bouger pour changer de position. Les chaînes limitaient l’ensemble de ses mouvements. Il était bel et bien un animal dangereux en cage et considéré comme tel. Le collier autour de son cou le prouvait. Il ne devait sa survie qu’aux informations qu’il avait sur l’ordre et sur les prochaines missions. Les mangemorts perdaient leur temps. Jamais il ne parlerait, préférant y laisser sa propre vie. Il ne pouvait pas trahir ses amis. C’était contre sa nature, ses principes et ses valeurs. Ca n'avait pas empêcher Amycus Carrow et Ryodan Vayne de laisser libre court à leur créativité sadique.

Un mouvement censé le soulager le fit grimacer et lui donna la nausée. Il avait déjà dû subir deux interrogatoires et autant dire que Carrow et ses sbires s’en étaient donné à cœur joie, déchaînant sur lui la frustration de ne pas obtenir ce qu’ils cherchaient. La faible lumière qui traversait la porte de la cellule lui permettait d’avoir un petit aperçu des dégâts. Son t-shirt était couvert de sang et les endroits où il était déchiré laisser entrevoir de gros hématomes. Chaque muscle de son corps le faisait souffrir. Les Doloris laissaient plus de traces qu’il ne le pensait.

Pour le moment il était « à l’abri ». Un mangemort avait exprimé avec dégoût l’idée de lui injecter le « vaccin » pour voir ce que ça allait faire sur un animal de son genre. Carrow l’avait envoyé balader sans ménagement. Remus était trop précieux. Le tuer était au programme, mais pas avant qu’il ne livre ses secrets. Le jeune loup n’avait pas hésité à les défier, leur rappelant qu’ils allaient devoir aller plus loin pour ça. Jamais il ne parlerait. Le coup qu’on lui avait assené après cette affirmation lui avait fait perdre connaissance. Il avait grandement besoin d’aide.

_________________
more than just a Werewolf

©️ FRIMELDA


Dernière édition par Remus Lupin le Dim 21 Oct - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 91
Date d'inscription : 07/10/2018
Lucius A. Malfoy
Obtention des plans de Westminster
Mangemorts & Ordre


Tu étais sorti tôt du bureau pour rentrer au Manoir voir Draco. Il était rare depuis les nouvelles mesures anti-nés-moldus que tu puisses profiter de ton fils à une heure peu tardive. Généralement, tu rentrais au crépuscule et ton petit ange blond dormait déjà paisiblement contre le sein de sa mère. Cette fois tu avais pu prendre le temps de lui donner son repas et de le coucher avant de quitter à nouveau le manoir. Tu avais prévu une soirée en charmante compagnie et c'est avec une tendresse toute particulière que tu baises le front de ton fils avant de transplaner. Tu avais choisi de porter un costume de lin gris perle, plus confortable que les robes de sorciers que tu portais au Ministère. Une fiole de polynectar dans la poche de ton costume n'attend que ton arrivée à la soirée privée pour être bue. Ce soir encore, l'alcool coulerait à flot et les corps des éphèbes viendraient tentateurs frôler celui que tu empruntais pour ne pas dévoiler ton identité.

***

Tu marches d'un pas moins assuré que d'ordinaire, moins gracieux aussi. L'élégance de ton rang et de ton titre de noblesse s'effaçait peu à peu alors que l'alcool coulait dans tes veines. Ton corps était repu des charmes de la jeunesse affriolante d'un sorcier particulièrement délectable, ta langue goûtant encore la saveur de sa peau. Ton esprit était moins lucide, tes réflexes moins affûtés. Quand tu transplanes, ce n'est pas pour rentrer au Manoir retrouver Cissa et Draco. Ce n'est pas non plus pour retrouver ton bureau si familier au Ministère. Non ce soir, ta soif de sang a besoin d'être assouvie et si le péché de la chair t'a été fougueusement accordé par le jeune étalon de la soirée de tentation, il n'en reste pas moins que ta haine bout dans tes veines. Tu atterris dans le quartier de haute sécurité de la prison de Westminster. Cela faisait plusieurs jours que Lupin était détenu dans l'une des cellules les plus exiguës de l'édifice. Tu avais même assisté à l'un des interrogatoires qu'Amycus avait merveilleusement mené sur le corps de plus en plus chétif du loup.

Tu avances d'un pas chaloupé et d'une démarche incertaine, l'ivresse prenant le pas sur la prestance. Tu tiens toujours ta canne à pommeau dans laquelle est dissimulée ta baguette et tu la sors fièrement en arrivant devant la cage du lycanthrope. La tête te tournes un peu et tu te sens grisé par la soif de violence qui déferle en toi et assèche ta gorge. Ayant retrouvé ton apparence, tu laisses glisser tes longs cheveux d'or le long de ton dos dans un mouvement délicat en faisant face au prisonnier. Sans doute lui faut-il quelques secondes pour t'identifier dans la pénombre, quelques secondes pendant lesquelles tu ne lui laisseras aucun répit. D'une voix rendu rauque par l'alcool, tu articules distinctement en prononçant chaque syllabe comme si elles te procuraient déjà un bien fou.

"Endoloris"


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité


Une jeune femme aux longs cheveux châtains, l’écharpe remontée si haut sur le nez qu’on aurait pu croire qu’elle cherchait à cacher son identité, les sourcils crispés dans une expression soucieuse qui enlaidissait son joli visage, sortit d’un vieil immeuble du quartier chinois de Soho, laissant se claquer derrière elle la lourde porte tandis qu’elle allumait une cigarette roulée à la main avec une petite allumette. Son regard, pendant tout ce temps n’avait cessé de d’arpenter la rue, d’une manière qui aurait pu paraitre presque louche, si cette jeune femme avait été autre qu’une Eléonore noyée dans une angoisse terrible.  



L’infirmière sortait de chez Sulpicia chez qui elle s’était précipitée dès qu’elle avait eu son petit mot lui annonçant l’enlèvement de Remus Lupin, son ami, leur ami à elles deux d’ailleurs. Elle n’était pas restée très longtemps, juste le temps d’assurer à la jeune femme qu’elle ferait tout son possible pour sauver le loup. Elle s’éloigna rapidement de l’immeuble, le craignant surveiller par des ordres Carrow ou Mulciber et ne tenait pas à se faire repérer. Se glissant dans une rue étroite, elle regarda une nouvelle fois autour d’elle puis, se glissant dans l’ombre d’un porche, elle transplana sans l’ombre d’un doute.  



*




La réunion de l’ordre avait été courte et efficace. Ils s’étaient tous accordé sur le fait qu’ils devaient agir au plus vite, mais intelligemment, et lorsqu'il avait fallu désigner des gens pour accomplir cette mission, Eléonore les avaient pratiquement suppliés. Elle avait prouvé plus d’une fois qu’elle en était capable et qu’ils n’étaient pas obligé de l’écarter en la confinant dans son rôle d’infirmière. Habillée sobrement d’un pantalon noir qui ne la gênerait pas dans ses mouvements et d’une cape simple dont elle avait rabattu la capuche sur son visage, geste justifié par une bruine fine et insistante qui tombait sur Londres, la jeune femme attendait, cachée dans l’ombre d’une ruelle non loin de l’entrée du ministère. Il était bien tard dans la nuit, elle entendit d’ailleurs la lourde cloche d’une église sonner deux heures du matin quelque part dans la ville et faillit s’impatienter, lorsqu’enfin elle écrasa sa clope contre le mur en voyant une autre silhouette arriver. Lumière ou non, elle ne pourrait de toute façon pas la reconnaitre, puisque la jeune femme qui l’accompagnait ce soir avait pris du polynectar. C’était Elena Dragomirov, une nouvelle venue dans l’ordre. Leo la connaissait qu’un peu et espérait pouvoir lui faire confiance. Elles avaient convenu d’un code simple mais efficace pour se reconnaitre et alors que l’autre s’arrêtait à côté d’elle, elle murmura la première partie du code et Eléonore y répondit aussitôt. L’infirmière releva les yeux pour croiser ceux de l’autre, afin de mémoriser son visage, puis elle lui tendit la main, signe qu’il était temps de transplaner. Eléonore tenait à ce qu’elles ne soient pas séparée stupidement dès le début.  



Elle la lâcha dès qu’elles émergèrent d’une des cheminées dans le grand hall d’entrée du ministère de la magie. A cette heure-là heureusement, il n’y avait personne. C’était le but, en venant si tard. « Il nous faut retrouver Peter, maintenant. Au département des Aurors, puisque c’est où il travaille. ». Elle prit la tête d’un pas vif, se redressa afin de ne pas apparaitre louche si quelqu’un les croisait, et tacha de traverser l’entrée rapidement. Elle détestait cet endroit. C’était si vide que chacun de ses pas résonnait. Elle avait l’impression d’alerter le ministère entier de sa présence.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Nyneve avait été catégorique. Elle devait prendre part à cette mission. Elle était au QG au moment où Peter était venu leur annoncer la capture de Remus. Elle avait senti les tentacules oppressants se serrer autour de son cœur, cette angoisse de perdre à nouveau un proche. Mais ça ne pouvait pas être possible, pas son cher ami… D’un coup, Nyn avait oublié les révélations que Remus avait faites sur son statut de loup-garou. Elle qui en avait été si troublée compris qu’il restait avant tout et surtout son ami. Et qui disait ami, disait prête à tout pour le sauver.

La blonde avait été rassurée de savoir qu’elle ferait équipe avec Eléonore. Après tout, les deux jeunes filles se connaissaient vraiment bien, et Nyn savait qu’elle pourrait compter sur elle en toute situation. De toute évidence, il allait s’agir d’une mission d’infiltration, ce qui convenait à la jeune femme. Effectivement, elle préférait agir en toute discrétion plutôt que de se jeter dans la mêlée. Ses faibles aptitudes en Duel n’y étaient d’ailleurs pas pour rien… Toujours était-il qu’elle avait désormais les traits d’une femme d’âge mur, aux cheveux bruns coiffés en un chignon strict. Il fallait à tout prix éviter d’attirer l’attention, alors elle avait troqué ses vêtements de jeune adulte pour une robe de sorcière noire, toute simple. Elle l’avait trouvée dans l’armoire de ses parents, et elle espérait que la porter lui insufflera le courage et la force de sa défunte maman. Dans les poches de sa robe, elle avait évidemment glissé sa baguette mais également quelques fioles de potions explosives, en espérant qu’elle n’aurait pas à s’en servir.

La nuit était tombée depuis plusieurs heures déjà quand elle transplana dans une sombre impasse londonienne, située à quelques dizaines de mètres du lieu de rendez-vous avec Leo. Les cloches de l’église adjacente retentirent et la jeune fille sortit à la lumière des lampadaires. Il fallait qu’elle tourne à droite, puis son amie devait être dans la première rue sur la gauche. Après avoir fait quelques pas, Nyneve se rendit compte qu’elle ne reconnaissait pas la rue, qu’elle était pourtant venue repérer le matin même. Mais les ombres et le silence de la nuit ne l’aidaient pas, et elle se rendit compte qu’elle s’était trompée de direction. Accélérant le pas pour rattraper son retard, elle finit par apercevoir une silhouette encapuchonnée pouvant être celle de son amie. Elle lui murmura le début du code, et Léo lui répondit la suite.

Sans plus attendre, les deux jeunes filles métamorphosées transplanèrent jusque dans le hall du Ministère. Nyn ne l’avait jamais vu comme ça, cette immense pièce d’habitude grouillant de sorcier était entièrement vide et silencieuse. Elle avait un peu l’impression de se balader en dehors de la salle commune des Poufsouffles après le couvre-feu. Sauf que Leo et elle n’étaient plus les deux blairelles insouciantes qu’elles étaient quelques années plus tôt…

« Il nous faut retrouver Peter, maintenant. Au département des Aurors, puisque c’est où il travaille. » La voix de Leo résonnait étrangement contre les murs carrelés du Hall. Nyn hocha la tête et emboîta le pas à son amie, avant de l’arrêter quelques mètres avant l’ascenseur. « On peut pas passer par là. Y a un gardien face à la sortie de l’ascenseur au niveau du Bureau des Aurors. On ferait mieux de prendre l’escalier de service. » La blonde – qui était présentement brune – tira son amie vers un couloir adjacent et poussa une porte d’apparence tout à fait banale, qui donnait sur un escalier en colimaçon. « Ma mère m’a toujours dit de prendre cet escalier pour passer la voir au bureau. J’avais pas vraiment le droit, alors je devais être discrète. »  Les deux jeunes filles gravirent deux deux étages et débouchèrent dans un couloir qui donnait directement sur le Bureau des Aurors. Nyn sentit son cœur se serrer. Elle pouvait presque voir sa mère s’agiter devant ce grand tableau vert qui servait à noter les liens entre les suspects… Mais Grace McKinnon n’était plus, et c’était bien Peter qui se tenait devant ce tableau. Le code, d’abord. On n’était jamais trop prudent, de toute façon. Dans sa poche, sa main se resserra sur sa baguette pendant qu'elle fixait Peter. « Mieux vaut un Scrout à Pétard affamé que… » Ah, Dumbledore et ses mots de passe loufoques…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

S’impatientant, Péter se demandait ce que ces bonnes femmes pouvaient bien faire pour que cela leur prenne autant de temps pour venir au point de rendez-vous. Il était temps d’arrêter de parler chiffon et de se lancer dans la recherche de ces foutus plans. Il n’aimait pas trainer au Ministère à une heure si tardive. En vérité, il n’aimait pas trainer proche du bureau de Carrow la nuit. On ne savait jamais sur qui l’on pouvait tomber et tous ici savaient qu’il n’était pas assez dingue pour travailler à une heure pareille.
Péter ne rendait jamais de dossiers en retard. Perfectionniste, ordonné, presque maniaque dans ses papiers et ses dossiers, il aurait presque pu travailler aux archives s’il n’était pas si manipulateur et calculateur. Heureusement pour lui, il avait réussi à passer les tests pour devenir Auror. Et puis. Pettigrow avait eu un petit coup de main. Il n’aimait pas y penser, son égo faisait qu’il pensait être le seul, uniquement le seul, à avoir jouer un rôle dans son admission.

Jouant avec un paquet de clope. Le sorcier perdait réellement patience lorsque les deux demoiselles apparurent enfin dans le couloir ou il les attendait. Neutre, il ne fit cependant aucun commentaire en les voyant. Détaillant les deux. Bien. « Ouais, on va se passer des formalités. Vous êtes en retard. » Lança-t-il à la place de répondre au mot de passe. La paranoïa de l’Ordre ne jouait pas sur la réussite de leurs missions. Seuls la confiance qu’ils avaient en certaines personnes faisaient échouer celle-ci. Heureusement pour eux, cette nuit, Péter était plus qu’enclin à l’idée de sauver Remus. Et le plus vite possible.
Il ne pouvait pas perdre ce seul ami qu’il avait. Après tout, il lui avait toujours été cher et difficile de trouver d’autres âmes de confiance telle que la sienne. Il rangea son paquet de clopes dans sa poche et sortit deux badges, regardant quelques secondes les photos de celle-ci et les tendit aux demoiselles. « Mettez ca. On va passer par l’entrée des secrétaires qui donne de mon bureau à celui de Carrow. Ce sera moins louche. Ce sont des noms de personnes qui bossent aux archives. »
Il avait fait ca bien. Elles ressemblaient vraiment aux photos. Il fallait bien prendre son temps pour regarder si c’était réellement les bonnes personnes. Faisant signe de les suivre. Péter ouvrit la marche en ouvrant la porte de son bureau ou il prit sa baguette sur celui-ci, la fourra dans une poche et emporta un dossier pour traverser une autre porte. S’ouvrit au groupe, une immense salle composée de nombreux bureaux et de dossiers d’archives sur les murs. Elle était vide. La journée, cette pièce devait être particulièrement bruyante. Les machines à écrire et les papiers volant créaient un brouhaha constant.
Il ouvrit la porte du bureau, faisant signe aux filles de l’attendre quelques secondes le temps de vérifier que celui-ci était bien vide. Ils avaient réussi à éviter Ryodan, sans le savoir !
Le bureau était vide. RAS. Péter revient vers elle et les invita à enter. « C’est bon, venez ! » Refermant dans leur dos il posa le dossier qu’il avait dans les mains sur d’autres sur le bureau, plus que parfaitement ranger de Carrow.
« Il faudra tout remettre exactement à sa place. Il se rendra compte que quelqu’un est venu sinon…. » Mais ou était les plans ?


_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[QUETE - ORDRE & MANGEMORT] Obtention des plans de la prison de Westminster.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Commanderie] Marimont Les Benestroff - Ordre de Santiago
» ordre de match
» [Caduc] Ordre du Mérite de l'Alérion Lorrain Revu en Mai 1462
» Arrivée du Chambellan de l'Ordre des Lames
» Ordre de Bataille Indochine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: ∇ La taverne ∇ :: Les orbes du forum. :: RP :: Novembre/Décembre 1981-