La vérité est absolue - Peter


Forum RPG Au temps des Marauders; 1982 - Grande-Bretagne sous la soumission de Lord Voldemort; contexte evolutif; Avatar réels;

 

Partagez
 

 La vérité est absolue - Peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous
Invité

« La vérité est absolue »

La nuit était bien dégagée ce soir. J’arpentais calmement les rues de Près-Au-Lard. Elles étaient désertes et un froid glacial particulièrement mordant se faisait ressentir. La neige ne devrait plus tarder. Cela me rappelait particulièrement mon pays d'origine. J'avais eu cours de travaux pratiques aujourd'hui à Poudlard. J'aimais transmettre mon savoir aux futures générations de sorciers, leur donner aussi un nouveau point de vue sur l’étude des Runes. On apprend différemment d'un pays à l'autre, d'autant que j'avais une solide formation dans le domaine grâce à ma famille. Nous étions connues pour ça en Bulgarie. C'est une discipline qui fait office de rites de passages et que nous nous transmettions de générations en générations. Peu d'élèves prenaient cette option là à Poudlard c'est dommage. C'est une porte ouverte sur l'ancienne magie. Ici en Angleterre beaucoup ne jurent que par la baguette magique, la magie est partout pourtant. Je peux la sentir couler dans mes veines à chaque instant, chaque respiration.

J'étais un peu stressée par la rencontre que je devais faire aujourd'hui. Peter Pettigrow devait m'aider dans mes recherches sur mon Nicholas. Il travaillait au Ministère, à la régulation. Je ne sais pas si je pouvais avoir confiance en lui. Je jaugerais bien sa personnalité. Nous nous étions donnés rendez-vous à la Tête au Sanglier, un pub un peu miteux il faut l'avouer mais bien plus discret que les Trois Balais. Je ne tenais pas à ce que Lord apprenne que je continuais mes recherches alors qu'il m'avait promis de me donner les renseignements que je voulais si j'étais une bonne petite mangemorte. Ridicule bien sûr. Cet homme me faisait peur mais ne m'inspirait plus la même confiance qu'avant. Sa mégalomanie allait contribuer à faire tomber la société magique ici en Grande-Bretagne.

J'étais en avance, j'aimais bien tâter le terrain, être en confiance dans mon environnement. Je tenais fermement ma baguette en main quand je pénétrais dans le pub. Presque aucune âme qui vivent, comme d'habitude, si ce n'est le vieux barman Albertoh occupait à je ne sais quoi derrière son bar. Cet homme était très étrange, presque un peu fou parfois non ? Je m'en fichais, je n'étais pas ici pour éclaircir sa psychologie.

Je m'assis à une table à l'écart, dans la pénombre, coincée entre un mur et une poutre apparente. Les murs sentaient l'humidité ici mais le brasier de la cheminée réchauffait l'atmosphère. Je sirotais lentement une bière au beurre.

Peter ne devrait plus trop tarder. Mon regard était posé sur la porte d'entrée, écoutant le moindre bruit provenant de la rue qui m'indiquerait son arrivée.


Dernière édition par Elena Dragomirov le Jeu 29 Nov - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

 
La vérité est absolue
ft. Elena Dragomirow


Pettigrow avait accepté de venir en aide à Dragomirow. Le Lord, a qui le sorcier disait tout –ou presque, soyons réaliste 5min-, lui avait demandé de la garder à l’œil. Il se méfiait d’elle. Péter, lui, n’en avait que faire. Il ne se souciait pas des détails de sa mission, les grandes lignes pour le coup lui suffisait. Il savait ce dont il avait besoin concernant l’époux de cette dernière, assez pour lui apporter son aide tout en l’empêchant de le retrouver. Avait-elle réellement besoin de se rendre compte de la supercherie de celui-ci ? Non. Le Lord avait besoin de mettre dans sa poche le plus de sang-purs possible et ne tolérerait pas un changement de fidélité de la part des Mangemorts qui sont déjà dans ses rangs !
Alors, il avait accepté de lui donner son aide. Lui, le rat de bibliothèque. Lui le sorcier qui avait obtenu un poste d’Auror. Certes, il n’était pas arrivé dans les premiers, mais le jeune sorcier avait montré de grandes capacités dans l’archivage et le secrétariat, la recherche d’informations en analysant les documents à sa portée de main mais aussi sur le terrain. Il n’y allait que rarement ces temps-ci. Son supérieur préférait le garder à portée de main pour repasser à travers les informations fournie, l’empêchant de partir en mission, cela ne le dérangeait pas plus que ca. Pettigrow n’était pas particulièrement demandeur. Il était volontaire lorsqu’on lui demandait, mais ne s’imposait jamais au sein du Ministère ou des autres Mangemorts… Personne, enfin, peu de personne savait pour son allégeance. C’était un agent double parfait. Discret, effacé mais féroce, manipulateur, calculateur… Il avait un visage innocent, une réputation de gentil, de troulliard. Il avait changé. Ce n’était plus cet adolescent grassouillet que l’on connaissait. Pettigrow avait grandit, il avait fleuri en un jeune adulte à l’allure fine mais élancée, presque aussi grand de Sirius. Plus grand que Remus. Peter avait changé, il avait eu un coup de main pour son plus grand bonheur.

Un trench noir serré à la ceinture, ouvert sur le haut, une écharpe en laine grise sur le dessus autour de son cou et les mains dans les poches. Le jeune homme finit par apparaître dans l’encadrement du vieux pub. Un endroit qu’il fréquentait souvent. Il aimait trainer dans les bras, surtout ceux aux foyers chaleureux et rugissant. Ca lui rappelait le confort de la salle commune des Gryffondor.
Le froid mordant, avait rosie ses joues. Une bouffée de chaud l’envahi lorsqu’il ferma la porte dans son dos et eu un frisson. Ses yeux noirs, perçants, examinèrent les quelques personnes présentes. Deux trois clients pas plus. Elena dans un coin sombre qui sirotait une boisson. Péter se dirigea vers le comptoir du pub. Il n’ut pas besoin de passer commande. Il était suffisamment connu ici pour s’en passer. Le vieux propriétaire lui servit une bière et lui donna une coupelle avec quelques fruits secs à grignoter. Péter le paya nonchalamment et se dirigea vers la sorcière qui l’attendait. Sur la route, il salua un des clients, s’arrêta quelques minutes pour prendre des nouvelles et rejoignit finalement son rendez-vous.
Bière et coupelle de fruit posées, il tira une chaise vers lui, s’assit et posa ses pieds sur la chaise voisine. Il était dos au mur et de coté face à Elena. « Madame. » se contenta-t-il en salutation. Il mena la choppe à ses lèvres pour y boire une gorgée toujours nonchalant. Observant la salle, il finit par poser les yeux sur la femme assit avec lui. « Alors, par quoi voulez-vous commencer ? Me raconter un peu ce qui lui est arrivé me permettra d’orienter mes recherches. »



_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité
 

« La vérité est absolue »


"Monsieur Pettigrow, puis-je vous appelez Peter si vous me le permettez ? Cela sera plus simple par la suite"

Un homme à l'allure soignée s'assit à mes côtés, dos au mur. Il m'inspirait confiance, c'était un auror réputé. J'espérais qu'il ait quelques informations à me transmettre. Des informations qui pourraient m'aider à comprendre où est Nicholas. Est-il même encore vivant ? L'espoir subsiste en moi parfois. Je veux comprendre, peut importe ce que ça me coûtera.

"C'est une situation délicate"

Je ne savais pas exactement ce que je pouvais lui dire. Nicholas était un mangemort, omettre ce détail pouvait me coûter cher. Je pouvais être arrêtée pour complicité. Pettigrow était un auror après tout. La marque s'électrifia légèrement à cette pensée et ne pus m'empêchais un léger rictus. Je devais me retenir d'y pauser ma main avant de faire partir la faible douleur. J'étais coincée. Je sortis une bourse assez lourde que je posais sur la table, tout en regardant fixement Peter dans les yeux d'un air déterminé.

"Dites-moi, certaines informations sont sensibles et ne devraient pas tomber entre de mauvaises oreilles. Je suis sûr que vous êtes quelqu'un sur qui compter, quelqu'un de confiance. Ma famille est puissante vous savez. Peut-être puis-je faire quelque chose pour vous aider à améliorer votre quotidien ?"

Je poussais la bourse qui devait contenir au moins une centaine de galions vers lui, en espérant qu'il comprenne parfaitement ce que je m'apprêtais à faire. Je risquais gros, je pouvais être arrêtée et finir au Ministère pour tentative de corruption sur un agent. Peter me semblait être plus intelligent que cela. J'espérais être devant la bonne personne qui accepterait mon don afin de m'aider à trouver la vérité. J'étais clairement crispée sur mon siège, ma main reposant sur mon ventre légèrement proéminent. Mon visage ne reflétait rien, j'avais appris depuis bien longtemps à fermer mes émotions, éducation sang pur oblige. Pourtant Peter devait sentir que je n'étais pas aussi sereine que j'en avais l'air. Je ne devais pas trop lui montrer mes faiblesses. C'est le genre d'homme qui savait profiter de ces informations et en tirer avantage.


Dernière édition par Elena Dragomirov le Jeu 29 Nov - 20:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

 
La vérité est absolue
ft. Elena Dragomirow


« Oui, vous pouvez miss. Rare sont ceux qui usent de mon nom de famille. » Répondit-il pour lui donner la permission. Elena semblait en confiance face au jeune homme, assise, elle l’observait bien qu’elle ait une position du corps tendue. Péter, lui, ne semblait pas particulièrement y prêter attention. Il regardait la salle, prenant sa bière en main pour y boire une ou deux gorgée le temps que la sorcière se lance dans sa demande.
S’il la dénonçait, elle serait enfermée pour avoir douté de la parole du Lord. Peut-être serait-elle torturée et envoyée à Azkaban ? Qu’elle soit d’une famille puissante ou non, tous les sorciers étaient égaux face au Dark Lord. Seul lui faisait loi. Seul lui faisait foi.
Dans son parfait double rôle, Elena ne se doutait de rien. Péter se jouait de tous, même des Maraudeurs. Qui se douterait de ses intentions ? De ses manipulations et de ses perversions ?

Il tourna le regard vers l’intéressée lorsqu’elle commença à lui expliquer sa situation. Mais préféra s’arrêter, presque le menacer en sortant une bourse contenant une récompense relativement… Confortable. Pensait-elle réellement que Péter avait besoin d’argent ? Du moins, à ce point ? Il jouerait le jeu. Il fallait rendre le Lord heureux. Fier de lui.
« La puissance et la réputation dans ce genre de dossier, ne protège en aucun cas de toutes formes de trahison. » Répond-il en prenant la bourse et la soupesant un instant. Il la glissa dans sa poche et s’assit enfin correctement. Face à la femme. Il posa son menton sur le dos de ses mains pour mieux la percée de son regard noir et froid. « Demandez-vous, qu’est-ce que moi, je peux faire pour alléger votre quotidien ? Ma chère… » Ajout-a-il. Il savait déjà. Un sourire se dessina sur ses lèvres.

« Vous voulez savoir si votre époux est réellement mort ou juste disparu, n’est-ce pas ? » Plus malin qu’il n’y paraissait, Péter s’était déjà renseigné concernant Elena et sa demande plus que surprenante de lui demander un rendez-vous, loin des yeux. Qui se douterait que Pettigrow serait aussi dégourdit ?




_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

« La vérité est absolue »

Je me sentais de moins en moins sereine. Avais-je eu raison de faire confiance à Peter ? La conversation me mena sur un terrain que je n'avais pas prévu. Je me sentais vulnérable face à cet homme qui me souriait. Je le vis soupeser la bourse mais, la corruption ne semblait pas marcher. Il retourna même mes propres arguments. J'étais stupide de penser que je pourrais corrompre un auror. Je venais de faire une grossière erreur qui allait me coûter cher, je le sentais. Son ton semblait froid, confiant. Moi je me sentais prise au piège. Je pourrais partir tout de suite mais, je voulais tellement ces informations. N'avais-je pas dit que j'étais prête à tout ? Même finir à Azkaban pour trahison.

Bien sûr que l'auror était déjà plus ou moins au courant, il s'était renseigné sur moi, avait mené ses propres recherches. Que dire ? Que faire ? Lui révéler toute la vérité c'était me mettre dans une situation très compromettante dans laquelle il pourrait en profiter à sa guise. Pourtant je n'avais pas le choix.

"Je vois que vous êtes bien renseigné Peter. Evidemment vous êtes un auror compétant. J'aurais dû me douter que vous auriez fait quelques recherches avant de venir à ce rendez-vous"

Je devais retrouver la maitrise de la situation au plus vite. Mon teint devait être blanc et j'avais du mal à me refaire une façade glaciale. J'étais une sang pur, je ne me laisserais pas marcher dessus par cet homme. Mon port de tête se releva, avec tout le respect que ma condition me le permettait. Je pourrais toujours fuir en Bulgarie si cela tourner mal. Je savais me défendre et je serrais ma baguette sous la table, me préparant à toute éventualité.

"Effectivement vous pouvez sûrement m'aider. Comme vous le savez déjà, mon mari a disparu le 21 septembre. Je n'ai depuis plus aucune nouvelle de lui. Il a été pris à parti dans une bataille d'après les informations que j'ai pu récolter. Une bataille opposant Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom et l'Ordre, un autre groupuscule dont j'ignorais l'existence jusqu'à il y a peu. Son corps n'a pas été découvert après. Je veux savoir ce qui lui est arrivé. Je veux savoir s'il est encore vivant. Je veux le retrouver, peu importe ce qui lui arrivera après. Je suis prête à payer les conséquences s'il le faut, vous comprenez ?

Je le regardais froidement dans les yeux, ne laissant passer aucune émotion si ne n'est pas détermination à connaître la vérité.

"Le ministère ne me fait pas peur, ni la prison, je veux seulement la vérité. Si vous êtes assez compétent, je suis sûr que vous pourrez m'aider. Sinon notre entrevue s'arrêtera là"




Dernière édition par Elena Dragomirov le Jeu 29 Nov - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

 
La vérité est absolue
ft. Elena Dragomirow


Pete jouait avec sa choppe de bière nonchalamment, comme s’il n’écoutait pas Elena. Au contraire, il les buvait. Il savait que son petit jeu était dangeureux, qu’elle tentait de garder bonne figure. Mais comment pouvait-on dans ce genre d’histoire? Un époux disparu ou mort sans explications était toujours une affaire délicate. Peter le savait. N’importe quel détective vos le dira, n’importe quel Aror aussi. Alors, il l’ecoutait, simplement en observant celle-ci dans les yeux. Plus elle parlait et plus la Mangemort semblait tendue.
Elle ne s’etonna guère de voir que le sorcier avait fait sa petite enquête la concernant. C’etait normal après tout. Il n’allait pas se pointer sans un minimum dans sa poche pour avoir une conversation avec celle-ci. Il devait savoir dans quoi il s’embaquait, quand bien même il le faisait pour le Lord et non pour la coquette somme que l’an femme lui proposait. Et qu’elle lui proposerai encore si elle désirait vraiment savoir ou etait son cher et tendre époux.

Enfin, la femme de lança dans les explications de la disparition de son cher et tendre. Et tandis qu’elle s’expliquait, Peter lui, sortit son paquet de cigarettes moldus et s’en alluma une. Toujours semblant être totalement désintéressée par la situation. Mais c’etait Une facadé. De loin, on pensait que tous les deux discutaient de tout et de rien. Comme n’importe quel clients ici present. Elle venait d’apprendre l’excistance de l’ordre, plus ou moins. Comment pouvait-on se lancer dans une guerre, venir vivre dans un pays sans connaître les principal ennemi de celui que l’on venait supporter? Se demanda Pettigrow. Entrant enfin dans le vif du sujet, elle lui avoua qu’il avait disparut depuis. Elle ne savait rien de sa situation actuelle. Était-il en vie? Était-il mort? Et surtout, pourquoi l’ordre tuerait un opposant? Ce n’était absolument pas dans leurs manières de faire. Il tira une, puis deux fois sur sa cigatte, changeant de position pour être plus confortable. Il bu une gorgée faisant durer le suspens.

« Je sais de source sûre sur que vous êtes ralliés au Lord. Je sais aussi que ce ne sont guère dans les habitudes de l’ordre de tuer ses ennemis. Sauf en dernier recours. Si votre époux est toujours en vie, il est quelque part dans la nature. Et pour que je le trouve, il va falloir me confier s’est plus sombres secrets. Êtes vous sûre de son allégeance? » interrogea t il soucieux de cette vérité. Et vous? Êtes vous sûre de la votre? Peter lui, connaissait la sienne. Qu’importe Son statut d’agent double, son lunatisme, ses nevroses. Il ne doutait pas de sa place et encore moins du Lord noir.
Il n’avait pas douté en levant sa baguette contre le petit Harry aux yeux verts. Pas une seconde.

« De quoi avez vous peur alors? La vérité parfois est insoutenable. Elle est tranchante. Immuable. Et s’il y a un agent ici qui peut vous aider, ce sera moi. J’ai plus de contacts que n’importe qui au sein du ministère. » conclus celui ci un peu sec. Son visage caché dans la peine ombre du pub et dans ses effluves de cigarette.


_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

« La vérité est absolue »

Quand j'entendis Pettigrow dire qu'il savait que j'appartenais au camps du Lord je n'ai pas su me maîtriser. J'ai eu peur, vraiment très peur, pour moi, pour cette chose qui grandit dans mon ventre, pour les informations que je détenais sur les deux camps. Comment pouvait-il le savoir ? Je n'avais laissé pourtant aucun indice, j'étais discrète, je faisais attention à ne jamais laisser de trace. A priori je n'ai pas été aussi méticuleuse que je le pensais, cela pourrait me coûter très cher. Je pourrais mourir, maintenant.

Ma main s'attarda sur mon talisman que je portais, conjurant sa magie intérieurement, qu'il protège mes pensées et cache à l'auror mes plus sombres secrets. Il était hors de question qu'il en sache plus, cela était bien trop dangereux pour moi. Je cherchais des yeux Alberoth, si cela devait tourner mal, il n'était pas loin, il pourrait m'extraire mais je ne servirais plus à rien pour l'Ordre. Où allais-je bien atterrir ?
Il faut que tu te reprennes Elena, MAINTENANT !! Ma baguette à la main, je menaçais clairement Pettegrow, je me battrai avant de céder.

"En quoi un auror pourrait tirer parti d'un mangemort comme moi ? Qu'est-ce que cela vous ammène de me laisser en liberté si je suis vraiment l'ennemi ? Vraiment j'aimerais comprendre ? Vous trahissez votre propre camps en voulant m'aider non ?"

Je ne savais pas quoi faire d'autre à part le menacer dangereusement de ma baguette. Un stupefix me permettrait de m'échapper rapidement. Je pouvais faire face à un auror, je n'avais pas peur de lui. J'étais plus forte que ça.

"Vos informations sont erronées Pettigrow. Je n'ai jamais prêté allégeance à l'ordre et à une quelconque organisation de Grande Bretagne. Mon mari oui par contre. Effectivement je suis coupable pour ne pas l'avoir dénoncé. Comment dénoncer le père de mon enfant à venir ? Que serait devenu une femme seule telle que moi, enceinte et femme de mangemort ? J'aurais fini en prison et vous le savez très bien. Je n'avais pas le choix. "

Je reprenais peu à peu mes esprits. Ma respiration était toujours très rapide mais j'arrivais à reprendre conscience de ce que je faisais. Menacer ainsi un auror en plein milieu d'un bar. Je baissais doucement ma baguette, montrant que je tirais le drapeau blanc. S'il connaissait mon allégeance après tout il m'aurait déjà arrêté non ?

"Vous voulez connaître mes plus sombres secrets hein ? Oui mon mari était un mangemort, oui mon mari a participé à un raid pour le Lord Noir et il a disparu suite à ce raid. Maintenant faites votre travail et retrouvez le, peu importe qu'il finisse à Azkaban, je veux connaître la vérité sur sa disparition. Elle est bien trop étrange...je suis persuadée qu'il a été dupé par son propre camps, murmurais-je cette dernière phrase très doucement.

Je ne pus m'empêcher de sortir une cigarette également, un plaisir que je m'octroyais de temps en temps pour me détendre. Mes nerfs étaient trop à vifs en ce moment.




Dernière édition par Elena Dragomirov le Jeu 29 Nov - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

 
La vérité est absolue
ft. Elena Dragomirow


Elena perdait son sang-froid. Le faisant sourire. Elle s’était mise à le pointer de sa baguette magique. Menacante. Péter continuait de fumer sa clope, qui arrivait à sa fin. Il l’écrasa dans le cendrier qui était posé sur la table et bu une gorgée de sa bière. Se croyait-elle réellement en sécurité ici ? Elle était sur son territoire la russe. Pas sur le sien. Un sourire moqueur apparut sur ses lèvres. Il l’ignorait. Agissant comme si elle n’était qu’une petite fille fragile.

« En quoi un auror pourrait tirer parti d'un mangemort comme moi ? Qu'est-ce que cela vous amène de me laisser en liberté si je suis vraiment l'ennemi ? Vraiment j'aimerais comprendre ? Vous trahissez votre propre camps en voulant m'aider non ? » Il eu un rictus. N’avait-elle rien comprit ? Le ministère était à la botte du Lord ! Les mangemorts le dirigeait. Le Lord était le premier ministre de la Magie. Avait-elle réellement suivit les évènements ? Où se contentait-elle d’être femme au foyer ? Tout le monde savait que le Régime prônait son allégeance au Lord Noir.
Péter se montra méchant. Presque agressif mais froid dans sa réponse. « Vous sortez de chez vous parfois ou vous vous contentez de rester enfermée entre quatre mur ? » Il se redressa, planta ses yeux froids dans les yeux de la femme qui lui faisait face avec sa baguette. «  Le Lord est 1er Ministre. Les Mangemorts règnent sur le Ministère. Arrêter un adepte ? Pourquoi ? Finir a Azkaban ? Je ferai mieux d’arrêter un membre de l’Ordre. Au moins je serai félicité pour ca. » Les Aurors étaient à la botte du Ministère. Ils obéissaient aux ordres que cela leur plaise ou non ! C’était ainsi. Pas autrement. Mesquin, il reprit, posant ses coudes sur la table, sa tête posée sur ses mains. « Quel camp suis-je entrain de trahir en vous parlant ? Il va falloir calmer vos nerfs si vous voulez de mon aide. Ici, vous êtes chez moi. » L’étrangère, aurait-il pu ajouter. Il baissa les yeux vers la baguette d’Elena, puis reposa ses yeux sur elle, un sourire en coin, presque froid. « J’ai grandi ici. Et vous ? D’ou venez-vous ? » Lui rappela-t-il. Elle ne pouvait compter sur personne.

Il se recula sur sa chaise, bière en main. Croisant les bras. Il continuait à la fixée alors qu’elle s’évertuait à se justifier. Il se trompait ? Il en doutait. Là encore, Péter savait. Il n’était pas stupide. Loin de là. Le Lord l’avait renseigné. Plus que bien. Et elle se perdait dans ses explications.
Elle ne savait rien ? Vraiment ? Elle venait d’avouer que son époux était un agent double travaillant pour l’Ordre. Elle avait donc résolu d’elle-même son enquête, juste en lui parlant. A quoi bon lui servait Péter alors ? Il venait de finir sa bière. Elle continuait de déblatérer.

« Résumons. Votre mari bossait pour l’Ordre et était un Mangemort. Et vous êtes étonnés de sa disparition ? Si vous voulez mon avis. Il est mort. Ca ne sert à rien de chercher plus loin. Mais puisque j’ai du temps libre… » Et il ne le faisait pas pour sa condition. Il s’en fichait comme de sa première paire de chaussette ! Ca n’avait aucune importance. « Je vous enverrai un hibou si j’ai des pistes. Ne cherchez pas à me contacter entre temps. » Ajouta-il en se levant. Il remit son trench noir et passa son écharpe par dessus qu’il noua élégamment. Des cours de style, il en avait eu grâce à Sirius. « Autre chose ? »



_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

« La vérité est absolue »

"Je n'admets pas que vous me parliez comme ainsi, justement étant une disciple du Lord, vous feriez mieux d'apprendre à vous tenir si vous ne voulez pas en payer les conséquences"

J'étais véritablement verte de colère? Comme cet avorton osait me parler de la sorte. Je n'étais absolument pas habitué à ce qu'on me traite ainsi. Jamais on ne m'avait parlé comme cela auparavant, même chez les mangemorts j'avais droit à un peu de respect. Je suis une sang-pur, il devrait se mettre à genou devant moi.
Mes hormones faisaient bouillonner ma rage plus encore.

"On ne vous a jamais appris la prudence Monsieur Pettigrow ? J'aurais très bien pu avoir à faire à un membre de l'Ordre, pardonnez de jouer l'innocente mais ne pensez pas que je suis une idiote, loin de là. Je déteste que l'on me contredise sur ce plan. Je suis une Maîtresse dans l'art des Runes, j'ai largement mérité mon titre pour que vous en veniez à remettre mes compétences en questions. Je vous demande de l'aide, pas de me juger comme vous le faites. "

Comment rester calme ? Je savais que cette rencontre était malvenue. Ma chance était telle en ce moment qu'il était presque écrit que ça allait se passer ainsi. Je devais me calmer sinon cet homme ne m'aiderait jamais. Et je n'avais pas grand monde qui pouvait faire ses recherches pour moi sans que je me trahisse auprès du Lord. De toute façon, je n'avais plus vu grand monde depuis mon intégration à l'Ordre, je me cachais, je ne participais plus aux missions, j'avais peur que l'on découvre ce que j'avais fait. Allez Elena, respire un bon coup et calme toi. Tu sais jouer la comédie.
Je me munissais du plus beau sourire compatissant que je puisse faire, cherchant son empathie.

"Veuillez me pardonner Mr Pettigrow pour m'être énervée de la sorte. Vous vous doutez bien qu'une femme enceinte de ma condition a du mal à contrôler ces hormones n'est-ce pas ?
Effectivement comme vous le dîtes si bien, mon mari devait travailler avec cette organisation, l'Ordre. Je suis persuadée par contre qu'il n'est pas mort, je sens qu'il est vivant. Il possède une amulette faites en Runes, si jamais il était mort, la mienne se serait brisée, vous comprenez ?"


Je venais de lui révéler une information capitale. J'espérais de toutes mes forces qu'il n'en fasse pas de mauvais usage et que Nicholas puisse réapparaître bientôt. Je n'avais plus la force d'être seule, enceinte. Je ne me voyais pas élever cette enfant qui finirait sans doute dans un orphelinat quelconque s'il ne revenait pas. Et même s'il revenait, je n'ai jamais été faites pour la maternité. J'avais seulement besoin de mon compagnon de vie. J'étais presque sûr désormais de connaître ces véritables intentions et il en serait plus que ravie de me voir changer de camp non ? J'espérais.

"Très bien, j'attendrais votre hibou. Je n'ai rien d'autre à vous demander. merci de m'avoir accordé un peu de votre temps"

Je n'ai pas pu m'empêcher de prononcer ce dernier mot d'un air dédaigneux. Je lui fis un rapide signe de tête, concluant ainsi ce rendez-vous insolite. Est-ce qu'il me servirait à quelque chose ? Sérieusement cet auror était un véritable goujat ! Je refermais fermement ma cape et passa devant lui tout en déposant quelques gallions pour payer nos consommations sur la table. Le vent souffla dans mes cheveux quand j'ouvris la porte et je respirais à pleins poumons l'air frais de la neige. Enfin, je me sentais libre et mes pas se dirigèrent automatiquement vers les quartiers de l'Ordre, en prenant bien soin que personne ne me suive.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La vérité est absolue - Peter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De la vérité divine
» La menace Noire...
» liste bd alf
» Vampire en avril
» Petite vérification sur fond de vérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: ∇ La taverne ∇ :: Les orbes du forum. :: RP :: Novembre/Décembre 1981-