[Sujet commun] La vie quotidienne du QG


Forum RPG Au temps des Marauders; 1982 - Grande-Bretagne sous la soumission de Lord Voldemort; contexte evolutif; Avatar réels;

 

Partagez
 

 [Sujet commun] La vie quotidienne du QG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Admin
Messages : 255
Date d'inscription : 20/05/2018
Crucio

L'Ordre du Phénix

« Sujet commun de la vie quotidienne»

Ressemblant à n'importe laquelle des maisons de la rue commerçante du village, le QG sert principalement d'habitations pour les membres les plus actifs et recherchés par le Ministère de la Magie. Composés de chambres qui servent parfois d'infirmerie, d'un grand salon et d'une cuisine dinatoire, l'immeuble possède deux étages mais a été agrandit par magie.
Les chambres sont à la dispositions des membres, en fuite ou non, tout comme l'espace jardin pour ceux qui ont besoin de prendre l'air, en toute discrétion.

Le QG est protégé par de nombreux sorts, cet espace est aussi bien protégé que Poudlard.

_________________
- Compte Admin -
[Sujet commun] La vie quotidienne du QG Tumblr_m4p1vbYXOs1qayrkno1_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crucio.forumactif.com
Invité
Anonymous
Invité
 

« QG de l'ordre, 23 décembre 1981 »

Noël était proche. J'étais enfin délivré de cette Enfer qu'est d'essayer de faire rentrer des informations dans les têtes de linottes de mes élèves. C'était épuisant...et je n'avais pas l'impression d'avancer dans ma quête. Il était encore un peu tôt pour aller me boire un bon whisky aux trois balais, j'avais préféré passer au QG pour voir ce qu'il s'y passait. J'y venais rarement, ne voulant absolument pas croiser Black, Potter et Lupin. les voir pendant les réunions me suffisait amplement.  

J'avais le besoin d'être un peu au calme. J'étais curieux de voir comment Sulpicia allait, les événements de la libération de Lupin commençait à dater et je savais qu'elle s'était relativement bien remise. Connaissant le caractère de la demoiselle, je me doutais qu'elle n'appréciait pas du tout être enfermée dans cette baraque. J'étais presque sûr qu'elle avait déjà dû sortir sans en avoir l'autorisation, avec sa capacité de métamorphomage, Su était capable de tout. Cela faisait bien longtemps que nous nous étions pas retrouvés tous les deux. Nous nous connaissions depuis Poudlard, elle avait été ma confidente un temps, une amitié était né, malgré le fait que j'avais colporté de fausses rumeurs sur elle. C'était jouissif de voir la tête de Black quand il avait appris que j'avais osé poser mes mains sur elle. Même si toute l'histoire était fausse, il l'avait cru un temps, c'était une terrible vengeance. Sale cabot ! Il ne la méritait pas.

Je me doutais qu'elle devait déjà être levée, au pied de guerre, à attendre un peu d'action. Personnellement j'avais plus besoin de repos mais je sortirais volontiers avec elle un soir à la tête au sanglier, en toute discrétion. Je sais que cela allait faire rager une fois de plus Black. Oui j'étais parfois encore un gamin, je n'avais que 21 ans. Cette guerre qui durait depuis notre première année ne cessait de grandir et je m'en amusais souvent, cela me faisait passer le temps, donner un peu d'insouciance à ce contexte lourd de guerre. Nous étions des enfants qui avaient grandi bien trop vite.

Elle était là, dans la cuisine, une tasse de thé fumante devant elle. Je lui fis un signe de tête en guise de bonjour tout en m'asseyant à la table. J'avais quitté mes grandes robes noires pour une tenue un peu plus simple. Un jean de couleur sombre relevé par une ceinture en argent, un t-shirt noir simple avec un serpent vert dessiné au niveau du torse, le tout surmonté d'une grande cape noire aux attaches d'argent que j'avais retiré dans la chaleur du foyer.  Une tasse de thé apparut devant moi, Pia était toujours prévoyante envers son entourage. "Merci". Elle semblait s'être réveillée il y a peu. Ses longs cheveux blonds un peu en bataille encadrés son jolie visage et ses yeux peinaient à s'ouvrir. "Le QG semble bien calme ce matin, ça m'étonne avec tous ces gryffondors, comment fais-tu pour les supporter au quotidien ? J'en aurais déjà tué un à ta place".

Molly avait du amener de la brioche hier soir car il en restait un bon morceau sur la table. Je m'en coupais une bonne tranche et j'en servis également une à Su. "Tu fais peur à voir Pia, mange un bout, ça ne te fera pas de mal. Et prend ça aussi". Je posais un peu brusquement une fiole de potion devant ses yeux, un petit remontant qui ne pourrait lui faire que du bien. Tout en l'observant, je picorais légèrement mon bout de brioche, tendant l'oreille.

Le QG semblait bien vide. Lily ne devait pas être là. Penser à elle me serait le cœur. Nous nous étions croiser quelques fois sans jamais nous adresser un mot. Je ne savais pas comment agir avec elle. J'avais l'envie de m'en approcher mais ne savait pas comment elle allait réagir. Les femmes étaient bien trop compliqué pour moi. Elle était éteinte, l’étincelle dans ses yeux avait disparu avec la mort d'Harry. Je me doutais qu'elle devait souffrir. Je posais une autre fiole auprès de Pia, une potion pour un sommeil sans rêve. Je n'avais pas le courage de la proposer directement à Lily mais je savais que ça l'aiderait à dormir un peu. Elle semblait épuisée à chaque fois que je la croisais. "Donne ça à Lily quand tu la verras, ne lui dit pas que ça vient de ma part, elle pensera que je l'ai empoisonné. Comment va-t-elle ?". Su avait toujours été au courant de mon amour pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 689
Date d'inscription : 10/08/2018
Sulpicia I. Mulciber

 

Une conversation avec Severus


La vie au QG de l’Ordre du Phénix était plus ennuyeuse que je ne me l’étais imaginée. Lorsque Sirius me touchait quelques mots dans ses lettres vis à vis de l’organisation,  et malgré son coté évasif, j’avais toujours l’impression que sa vie était palpitante. Au lieu de cela, je m’étais retrouvée coincée avec un nombre incalculable de personnes qui ne m’avaient jamais appréciés. J’avais tout de même la chance d’être amie avec Remus et Eléonore, me permettant de me rapprocher de Sadie… Tout en gardant mes distances avec Sirius. Je ne pouvais pas me rapprocher de lui comme je le désirais. Notre relation était tendue à cause d’Eléonore qui se mettait entre nous. Il ne la quittait pas. Il restait avec, me forçant à observer le spectacle d’un … de je ne sais quoi. Je serrais les dents, faisant taire ma souffrance le plus possible. Je fumais des joints pour dormir. Je l’évitais le plus possible… Lui aussi… Mais c’était devenu impossible. L’on se côtoyait en permanence au sein du QG. Alors, je faisais en sorte de ne pas le regarder.
Molly et Lily observaient du coin de l’œil notre petit manège : nous nous déplacions comme des aimants. J’étais incapable de contrôler tous mes mouvements en sa présence, restant toujours le plus loin possible de lui. Le principal, c’était qu’Eléonore, elle, ne s’en rende pas compte. Je me sentais oppressée, écrasée entre mon amie et celui que j’aimais. Qu’importe si l’on m’avait raconté son comportement et rapporté ses paroles vis à vis de ses sentiments. Rien n’avait changé entre nous. L’on ne se touchait pas. L’on se parlait à peine. C’én était devenu une torture insoutenable. Je mourrais de cette envie muette, de les secouer tous les deux, de lui dire à elle, que non, Sirius n’était pas sien. Que je le voulais, que je l’aime, que je ne peux continuer à vivre sans lui. Je voulais le serrer dans mes bras pour le supplier de me revenir. De me le dire, maintenant que j’étais là. De me dire ces trois mots que j’avais attendu en vain ces quatre dernières années. Je ne pouvais plus vivre dans le rejet.

Comme toujours, ma nuit avait été difficile. Je n’étais plus habituée aux lits moelleux et aux gros oreillers de plumes d’une vie confortable. Mon oreiller actuel était fait de graines et le style de mon lit japonais… Mais l’état de mon appartement avait rendu impossible le retour de certaines de mes affaires.
Attablée seule dans la cuisine, j’avais face à moi une tasse de thé fumante. L’odeur de mon thé a l’orange me chatouillait les narines. Je n’avais pas faim. J’étais juste… nauséeuse.  J’avais bien trop fumé le soir pour avoir les idées claires et je voulais juste me recouchée… Mais la matinée était déjà bien avancée, si bien… Que je ne pouvais me permettre de rester au lit. Je finirais pas dépérir si c’était le cas. Peut-être irai-je faire un tour dehors ? Usant de mon don comme toujours pour braver l’interdit. Tant que je n’étais pas prise la main dans le sac.
Mon visage posé sur mon poing, je peinais à garder mes yeux ouverts. Soupirant, j ‘entendis une personne entrée dans le maison qui semblait bien vide. Ils étaient tous partit en mission…  J’étais un poids pour eux. On me laissait toujours au QG, ne sachant que faire de ma petite personne…
Ouvrant les yeux, je déposai mes pupilles bleutés sur le sorcier qui retirait sa cape. Severus était surement enfin en vacances pour venir à cette heure. Il me salua et d’un clignement de cil je fis apparaître une seconde tasse de thé là ou il s’installait. Il commenta le calme du lieu. Je fis un faible sourire. « Ils sont tous en missions à droite et à gauche…. » Sa remarque sur le brouaha incessant du QG me fit sourire. Il avait toujours cette haine envers les gryffons, n’ayant pas changé depuis la sortie de Poudlard. « Mon secret, c’est d’être incapable de violence. Ca m’évite d’envisager la chose. » Après tout, j’étais terriblement gauche en sortilège de défense et d’attaque, alors… tuer quelqu’un ? Impossible ! Ce n’était pas dans ma nature, moi, qui avais bon cœur. Moi, qui dégoulinais de bonté… Moi, cette fille que peu de sorciers avaient réellement pu percer à jour.

Il coupa un bout de brioche, glissa brusquement une assiette vers moi et s’en servit un bout. « Tu fais peur à voir Pia, mange un bout, ça ne te fera pas de mal. Et prend ça aussi » Face à la remarque, je me contentai d’hausser les épaules. Observant la fiole qu’il avait sortit de sa poche, Je l’observa sans la toucher et la fit retourner vers lui. Refusant catégoriquement de prendre quoi que ce soit pour mon état. « Ce n’est pas physique, ne t’inquiète pas pour ça. Ça passera. » Le rassurais-je en prenant de mes mains tatouées ma tasse de thé que je porta à mes lèvres. Un bruit de porte se fit entendre, avec quelques voix. Dont celle de Sirius et de Sadie, qui, traversèrent le hall en compagnie d’autres sorciers que je n’avais jamais vu.
Mon regard croisa -sans le vouloir- celui du Black, se faisant doré comme à chaque fois que je plongeais mes yeux dans les siens plus foncés. Cela ne dura que quelques secondes, il observa Severus de dos, et disparut plus loin dans la pièce qui leur servait d’espace de réunion. Baissant de nouveau le regard, tentant de maitriser les battements saccadés de mon cœur et cette sensation oppressante d’une cage trop petite pour celui-ci, je soupirai. « Ne m’appelle pas Pia... Tu sais qu’il a horreur de ca. » Lancais-je avec douceur. Sirius avait toujours été le seul à m’appeler comme ca. Mais depuis peu, d’autres personnes le faisaient. Me rappelant cruellement les paroles de celui-ci.

Dans ses pensées, je l’observais picorer son bout généreux de brioche. Je n’avais toujours pas touché au mien. Observant ma tasse et mes doigts. Depuis que j’étais au QG, je ne me concentrais plus pour camoufler mes nombreux tatouages. Tirant sur mes épaules le châle qui me protégeait des courant d’airs de la maison,  j’écoutais d’une oreille Severus reprendre la parole. Il me parlait de Lily. Il s’inquiétait pour elle. De nouveau, j’us un soupire. « Ah… Severurs ! Ce n’est pas de Lily dont tu devrais prendre soin… Mais de cette fille que tu nous as ramenés. » Commençais-je sur le ton de la remontrance. Je repris, plus doucement. « Ce n’est pas de sommeil dont elle a besoin. Lily a besoin de soutient de la part de son époux et de vengeance pour pouvoir faire son deuil. » Je pris tout de même la potion de mes longs doigts fins ornés de nombreuses bagues. Sur chaque doigts. Ces bagues me permettaient d’user de ma magie plus facilement sans ma baguette… Tout comme mes tatouages. « Elle va comme une mère en deuil. Tu devrais peut-être lui laisser un peu de temps encore avant d’aller vers elle. »
Après tout, elle préférait largement s’occuper de mes histoires d’amours plutôt que de tenter d’avoir une réelle conversation avec son époux.



_________________

- Say you won't let go -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

« QG de l'Ordre »

Elle refusait encore une fois de manger. J'avais vraiment de la peine à la voir ainsi, elle, une femme si forte habituellement. Sa situation était compliquée, elle l'est toute pour nous tous aujourd'hui. J'avais envie parfois d'aller voir Black et de lui crier de regarder la situation en face. C'était lui qui l'avait ramené ici, qu'il assume ses actes. Mais il trouverait certainement à redire que je n'étais pas le mieux placer pour lui donner des conseils. C'est vrai ma situation était pire encore, fait de non dits et de fuite. Je ne savais pas du tout quoi faire avec Lily. J'étais perdue, je l'avais blessé une fois de plus, comme l’imbécile que j'étais. Dès qu'il s'agissait d'elle, je n'accumulais que des erreurs, j'étais incapable de lui faire face. Mes sentiments à son égards étaient toujours trop présent pour que je sois objectif et j'avais tellement peur qu'ils ressortent, qu'elle me rejette une fois de plus. Alors je préférais m'enfermer encore plus dans mon mensonge, me protéger des émotions, comme je l'avais toujours fait jusqu'à maintenant. Cela ne m'avait pas apporter que du positif, à rejoindre les mangemorts. Comment pouvais-je faire face à Lily alors que j'étais responsable de la mort de son fils ? J'étais impardonnable, je le savais.

"Le physique est toujours lié au psychique, tu le sais aussi bien que moi Sulpicia, toi qui est médicomage. T’épuiser ne règlera pas tes soucis.

La porte s'ouvrit peu de temps après sur la réunion. Black en sorti sans un regard pour nous. Je voyais Pia tressaillir légèrement. Sa souffrance était mienne, je la comprenais plus que qui d'autres ici. Je n'ai jamais été très doué pour réconforter les gens, habituellement je fuyais ce genre de situation. Je lui devais bien ça cependant. Après tout ce qu'elle avait fait pour moi, à Poudlard et maintenant encore. Je posais délicatement une de mes mains sur les siennes, essayant de lui transmettre un sentiment positif et toute la confiance que je lui accordais.

"Cela lui passera Su', aussi con soit-il, il se rendra compte de sa chance un jour. J'espère pour toi que ça ne sera pas trop tard. Tu peux compter sur moi, tu le sais". Mes mots avaient été chuchotés, je laissais transparaitre ce genre de chose qu'en sa présence. je ne voulais pas que quiconque d'autre dans cette maison me voit ainsi, me mettant à nu devant une amie.
Elle me parla de Lily. Un sentiment me prit à la gorge, une boule savamment enfoncée m'empêchait de parler, l'émotion était palpable. Cela devait se voir dans mes yeux d'un naturel si froid habituellement. Là ils brillaient de tristesse, de déception, de colère aussi de ne pas savoir réagir autrement. Lily, Hannah. La situation était trop complexe pour mon cœur de glace. Trop de choses à gérer. Je veillais Hannah nuit et jour quand elle dormait mais fuyais quand elle se réveillait. Je ne l'avais pas encore affronter. Pour lui dire quoi ? Que je l'avais ramené ici parce que je craignais pour sa vie ? Que des sentiments naissaient dans mon cœur pour elle ? Que je l'avais choisi au départ car elle ressemblait étrangement à mon premier amour et que j'avais profité de son corps pour oublier Lily ? J'avais été un odieux connard sur ce coup là de profiter ainsi de sa faiblesse, de son corps, pour épancher mon malheur. Je n'avais pensé qu'à moi, fuyant mes responsabilité, ne voulant pas voir la vérité en face.

"Hannah se remet doucement. Je ne suis pas encore prêt à l'affronter en face. Que pourrais-je dont lui dire Su', que j'ai profité d'elle pour oublier Lily ? Qu'aujourd'hui je suis plus attaché que je ne le devrais ? J'ai fais ma part, je l'ai ramené ici, elle est maintenant en sécurité.

Mon regard se perdit au loin, fixant un point invisible derrière Pia. "Mon comportement a été celui d'un lâche...et pour Lily, je crois que j'ai encore fait une bêtise. Je ne sais pas comment réagir face à elle. Si elle savait...je l'ai blessé encore une fois Su'. Je ne mérite pas d'être dans sa vie.

Mes mains se lièrent entre elle. Mon regard sombra une fois de plus. Je me sentais mal. J'étouffais ici. Mes yeux brillaient un peu plus. J'étais désespéré par tous ces sentiments que je ne savais pas contrôler. "Le malheur s'abat sur toutes les personnes que j'ai aimé. Ma mère, Lily, maintenant Hannah. Je ne les mérite pas. Je devrais sortir de leur vie à tout jamais. Même cela je suis trop lâche pour le faire. Parfois je rêve d'un oubliette bien placé tu sais.

Pourquoi me livrais-je ainsi à cette amie ? Pourquoi maintenant ? Mon trop pleins de sentiments me faisaient peur, j'avais besoin de le décharger sur quelqu'un. Moi l'homme solitaire, qui n'a besoin de personne. Aujourd'hui j'avais besoin de mon amie. Plus que de raison.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 689
Date d'inscription : 10/08/2018
Sulpicia I. Mulciber

 

Une conversation avec Severus


« Le physique est toujours lié au psychique, tu le sais aussi bien que moi Sulpicia, toi qui est médicomage. T’épuiser ne règlera pas tes soucis. » Répondant il tout simplement lorsque je lui dis que, ce que je ressentais et m’a fatigué n’avait rien à avoir avec le physique. Il se trompait, comme souvent lorsqu’il s’agissait de mon cas, mais que m’importait. Je lui souriais tout simplement. Faible sourire dessiné sur mon visage à la peau de lait, bordé par mes cheveux dorés. Il compatissait à ma situation, beaucoup ici le faisaient, j’étais enfermée au sein de l’ordre sans jamais pouvoir mettre les pieds dehors. Je le faisais tout de même usant de mon don pour sortir. Mais je restais faible tant que je n’avais pas fait le plein de magie. Et comment pouvais-je en ayant des nuits si agitées et courtes? Préférant garder pour moi le fond de ma pensée, n’ayant pas besoin de plus de compatissance. A vrai dire, il n’y avait pas que Black qui m’avait mise dans cette situation. J’étais tout aussi responsable que lui. « Cela lui passera Su', aussi con soit-il, il se rendra compte de sa chance un jour. J'espère pour toi que ça ne sera pas trop tard. Tu peux compter sur moi, tu le sais. » Toujours souriante, je bu une gorgée de mon thé tandis que j’observais Sirius sortir du hall et de sa réunion à toute vitesse. Evidemment, Severus n’avait pu s’empêcher d’y aller de son commentaire, me faisant baisser les yeux. Il avait tord et avait arrêter d’user du surnom que Sirius me donnait. Son comportement était parfois incompréhensif. Possessif et distant. Cherchant à me voir sans jamais rester. Refusant de parler de ces choses qui me brûlaient les lèvres et en même temps, il me parlait de banalités. Pour mieux me fuir.
« Je suis tout aussi responsable que lui sev. Ne t’en prend pas à lui injustement.... la situation est juste plus compliqué qu’elle n’y parait. » Je me leva, commençant à me sentir mal. Posant mes coudes sur le bord de l’évier, ma tête dans les mains. La nausée me prenait. Je savais que sauver Remus me demanderait bien plus d’énergie que je ne le pensais. J’avais usé d’une magie a laquelle je n’étais pas habituée.
Soupirant, je fini par me rasoir et posa les mains à plat sur la table.

« Hannah se remet doucement. Je ne suis pas encore prêt à l'affronter en face. Que pourrais-je dont lui dire Su', que j'ai profité d'elle pour oublier Lily ? Qu'aujourd'hui je suis plus attaché que je ne le devrais ? J'ai fais ma part, je l'ai ramené ici, elle est maintenant en sécurité. » Severus finit par laisser ouvrir son cœur et me parler de ses problèmes. Ce n’était pas une personne avec un mauvais fond, il voulait bien faire. Il avait envie d’être heureux, lui aussi. Pourquoi devrait-il se refuser ce bonheur? Le cœur au bord des lèvres, j’avais envie de lui répondre pour le consoler. Mais son bon cœur, je le savais, finirait par le perdre. Au fond, Severus Tobias Snape, était une fleur bleue et un romantique. Loin donc, de ma manière de voir les relations amoureuses. « Mon Cher, tu n’as pas profité de cette jeune femme. Tu l’as payée pour ses charmes. A mon goût, c’est plus elle qui a profite de ta faiblesse masculine. Mais c’est son métier qui le veut. Et ce, malgré les circonstances atténuantes. » Buvant enfin une gorgée de thé, je dus reprendre. Je n’étais jamais méchante, loin du genre a juger les autres. « Ai confiance en toi. Hannah te pardonnera si tu lui dis que tu l’apprécies et que tu veux aller plus loin avec. Ne la laisse pas faire le premier pas sans lu tenir la main. » Je savais ce que cela faisait d’être seule. Et si Snape tenait vraiment à elle, il ne ferait pas les mêmes erreurs que moi. « N’abandonne pas. »
Il reprit cependant la parole, me faisant soulever un sourcil. Sa main qui s’était posée sur la mienne finit par retourner sur la sienne. Il n’avait pas touché à son thé, se contenant de mâchouiller un petit bout de brioche de temps à autre.
S’abandonnant totalement, le jeune sorcier finit par me livré le fond de sa pensée. Notre maitre des potions de Poudlard n’était, décidément, pas cette personne froide, cruelle et distante qu’il voulait bien laisser croire. Après tout, la robe ne fait pas le druide !

Lâche, persuadé d’avoir encore blessé Lily, d’être la cause du malheur de toutes les femmes pour lesquelles il a de l’affection, Severus semblait se déconfire et s’avachir au fur et à mesure qu’il s’imposait tout les malheurs du monde.
Mon sourire qui n’avait pas quitté mes lèvres se voulait doux, rassurant et compréhensif. Je le connaissais plus qu’il ne voulait l’admettre. « Tu n’es pas celui qui est responsable de tous leurs malheurs. Toi aussi, tu as été entrainés dans quelque chose qui te dépassait. On t’a trainé dans la magie noire. Fait jurer allégeance au Lord Noir. » Je ne voulais pas être désagréable. « Tu as été manipulé par des personnes comme…Mes parents. Elles finiront par le comprendre. » Et ca me faisait mal de le dire. Oui, mes parents faisaient surement partit de ces personnes qui l’avait engrainé dans ce monde plein de violences et de magie noire. Dans ce monde de manipulation, qui avait finit par avoir raison de lui. Je venais de ce monde, je connaissais sa cruauté. J’en avais longtemps fait les frais, me refusant de me laissée abattre ou écrasée par celui-ci. J’avais su me protégée. Mais lui, avait tout simplement basculé dedans.



_________________

- Say you won't let go -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité
La vie quotidienne du QG
Sujet commun

Comme souvent quand il passait la porte du QG, il avait l'impression que la maison avait totalement été vidé de ses membres et un fantôme aurait pu sortir d'un des murs du bâtiment que cela ne l'aurait sans doute pas étonné plus que cela. Il fallait dire qu'avec tout ce qu'il se passait actuellement, chacun se retrouvait sur le front avec différentes missions à accomplir. James, lui, outre les ordres qu'on lui transmettait, il avait pris la décision d'enquêter sur celui qui était à l'origine de la mort de son fils. Après la dernière dispute qu'il avait eu avec Lily, cela était devenu son objectif premier, le seul qui lui permettait de garder l'esprit assez solide pour rester plus ou moins concret. Rien ne lui semblait simple à présent, et il ne voulait mêler personne d'autre à cette entreprise, pas même ces plus proches amis. Ce n'était pas une question de manque de confiance en eux, loin de là, mais l avait justement le désir de les protéger, il n'avait pas envie de risquer la vie de quelqu'un d'autre et encore moins l'un de ses proches. Même s'il avait été visé de la part du ministère d'une interdiction d'exercer son métier d'auror, puisque tous ou presque ne pouvaient avoir de doute sur le positionnement politique et magique de l'héritier de la famille Potter, il avait néanmoins gardé certains contacts qui désiraient toujours lui venir en aide et peut être encore plus depuis le jour où son fils avait été tué. Alors certes, il se rendait dans des lieux bien plus sombres que ceux qu'il avait pu côtoyer auparavant mais rien ne lui faisait peur à présent, même pas sa propre mort. James se chargeait de tout, et il essayait de donner le change quand il se retrouvait en compagnie des autres membres de l'Ordre du Phénix, même si c'était sans doute la chose la plus facile à faire en ce moment, comme il se montrait assez désagréable et taciturne personne n'avait vraiment envie de discuter avec lui et il ne pouvait pas dire que cela lui posait un quelconque problème. 

Quand il avait fait son entrée, James avait rapidement croisé Sirius dans les couloirs. Un petit sourire à son attention qui sonnait faux, mais d'un commun accord silencieux avec son vieux frère, il y avait certaines choses que l'un comme l'autre décidaient pour le moment de garder pour eux-mêmes. James n'eut pas le temps de discuter de quoique ce soit avec son ami que celui-ci avait déjà filé. Il faudrait qu'ils arrivent quand même à se trouver un temps pour pouvoir discuter l'un avec l'autre tranquillement. Cependant, cette tranquillité ne serait sans doute pas simple à trouver ici alors que tout le monde venait et partait comme des coups de vents, mais cela n'empêchait en rien que des oreilles pouvaient trainer un peu partout. Il serait bon de se faire une soirée au manoir Potter comme au bon vieux temps, Sirius, Remus, Peter et lui … Se retrouver un court instant ne leur ferait sans doute pas de mal, à aucun d'entre eux d'ailleurs. James se frotta doucement ses mains glacés. Le froid s'était abattu en ce mois de décembre, et il ne manquait pas de frissonner. Un bon thé ne pourrait que lui faire du bien. Il se dirigea vers la cuisine et allait entrer dans la pièce d'un pas décidé quand il entendit des voix s'élever. Il reconnaissait sans aucune difficulté celle de Rogue, qui ne manquait pas de lui irriter les oreilles à chaque fois qu'il pouvait l'entendre parler. Quant à la femme qui était avec lui, il ne lui fallut pas beaucoup plus de temps pour reconnaître Sulpicia. C'était visiblement son jour de chance …

Il haussa un sourcil alors qu'il captait la fin de la conversation des deux amies … Puis il fit sa grande entrée, un sourire goguenard aux lèvres, comme quoi malgré toute la tristesse du monde, il était toujours aussi délicieux d'envoyer une petite pic bien placée à son rival de toujours. « Je ne sais nullement qui est cette Hannah mais il semble qu'il faut que je la rencontre pour comprendre ce qu'elle peut bien te trouver Rogue … Quant à quitter la vie de Lily pour toujours, je ne peux pas décider pour elle, c'est ce que j'aime chez ma femme mais pour moi se serait véritablement un cadeau de Noël en avance ! » Il lui tapota doucement l'épaule. « Surtout, si un jour le désespoir vient à ronger définitivement toute ton âme pense à moi si tu veux un petit coup d'oubliette, je me ferais un plaisir de te rendre ce service ! » Il se dirigea vers la bouilloire pour se préparer un thé avant de se tourner à nouveau vers eux. « Sulpicia, tu es véritablement en beauté ! »
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

« La vie quotidienne au QG »


Je faisais doucement tourner ma cuillère dans ma tasse de thé presque vide, produisant un léger tintement à chaque fois que le couvert touchait un bord du récipient. J'étais perdu dans mes pensées et réfléchissait aux paroles de Sulpicia. Elle était toujours de bon conseil mais c'était difficile d'entendre raison. Je ne pouvais m'empêcher de me penser faible et pitoyable en ce moment. J'étais au plus mal, je ne savais pas du tout où j'en étais. Perdu c'était sûr.

Alors que je m’apprêtais à lui répondre, la personne que je détestais le plus et dont j'avais le moins envie qu'elle entende cette conversation entre dans la pièce. Mes points se serrèrent brusquement en reconnaissant cette voix si arrogante, mes yeux passèrent au noirs rapidement, lançant des éclairs particulièrement menaçant à tout personne qui les croiseraient. Je sentais une rage qui grimpait le long de mes entrailles.
Je sentis sa main visqueuse se poser sur mon épaule. Comment osait-il me toucher ? Je dégageais violemment sa main tout en me levant précipitamment de ma chaise, la baguette tendu vers cet imbécile de Potter qui se servait du thé comme si de rien n'était.

"Dégage d'ici Potter, il me semble que l'on ne t'a pas invité à entrer. Retourne d'occuper de sa femme, fais quelque chose d'utile pour une fois dans ta vie, ça changera"

J'étais plus que prêt à lui lancer un sort pour faire perdre ce sourire atroce sur ses lèvres. Je le haïssais vraiment à cette instant. Je ne sais pas ce qui me retenait d'aller plus loin, de l'humilier pour cette fois. Nous étions enfin à un contre un, cela changeait la donne. Habituellement il ne venait jamais sans ses amis. Je savais que je le battrais à plate couture, j'étais un bien meilleur duelliste. Je lançais un regard menaçant à Sulpicia, lui faisait comprendre qu'il fallait qu'il dégage avant qu'une tempête s'abatte sur le QG. Je me fichais complètement de ce que Dumbledore aurait à redire cette fois-ci.

"Toujours à te mêler de ce qui ne te regarde pas hein ? Après tout ta vie est tellement misérable en ce moment que je comprends pourquoi la mienne t’intéresse. " Je m'avançais vers lui, repoussant brusquement la chaise qui tomba en fracas à terre. Nous n'étions plus qu'à quelques mètres l'un de l'autre. Ma baguette tendu, prêt à lui lancer un informulé dès qu'il dégainerait la sienne. "Si tu t'approches ne serait-ce qu'à un mètre d'Hannah, je te promets que cette fois ci tu me le payeras..."Mes paroles étaient de plus en plus mordantes à mesure que je me rapprochais de lui. Nous n'étions plus proche que jamais. La fureur me faisait presque trembler. J'en avais tellement marre qu'il me pourrisse la vie, encore et toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 689
Date d'inscription : 10/08/2018
Sulpicia I. Mulciber

 

Une conversation avec Severus


Plein d’ironie et de sarcasme, James venait d’entrer dans la cuisine. Je n’avais pas terminé ma conversation avec Rogue, mais que pouvait-on y faire ? L’endroit était libre d’accès et nous avions beau avoir une conversation privée, rien n’empêchait les membres de rejoindre celle-ci. J’observais Severus qui perdait patience et dont la rage s’élevait. Assenant qu’il n’avait rien à faire ici. Mais dans ces cas là, qui avait quelque chose à faire dans la cuisine ?
Je soupira lourdement alors que Severus se leva, assurant que Potter se mêlait de ce qui ne le concernait pas. Mais au final, James mettait son nez dans une histoire qui le touchait directement : Lily et Severus. Severus et Lily. C’était une longue histoire qui s’essoufflait et qui ne s’arrangeait pas. Tous deux obstinés par leurs idées, leurs amours pour la rousse et l’histoire qu’ils avaient en commun. Moi, simple observatrice, je les avais toujours regardés de loin dans leur combat pour les beaux yeux de la rousse. Se rendait-elle compte des têtes qu’elle faisait tourner ? J’en étais pas certaine. Un simple sourire en coin se dessina lorsque je me relevai pour reprendre une tasse de thé.

« T’es pas mal non plus niveau cernes, Potter. » Lui lançais-je en tenant ma tasse pour qu’il la remplisse. Une fois chose faite, je retourna vers la table et me réinstalla à celle-ci. Voilà que Severus se montrait menaçant, pointant sa baguette devant le nez de James. Je vis rouge. Pas de ce ici ! L’ancien Serpentard me lança un regard furieux, m’interdisant d’intervenir. Mais je n’étais pas connue pour être du genre à obéir. « Severus. » L’appelais-je sèche et froide. « Pas de ca ici. »
Une main levée, je claquais des doigts pour faire disparaître sa baguette magique et la faire réapparaitre dans ma main. Jouant avec celle-ci, je la déposai à coté de ma tasse, d’un geste sec et froid. Les sourcils froncés, j’avais envie de reprendre la parole. Mais je me taisais. C’était à eux de régler leurs problèmes, et s’il le fallait, je prendrai la défense autant de l’un que de l’autre. J’étais capable de mettre mon animosité vis à vis de James de coté. Il n’avait pas eu des années faciles et évidemment, j’avais été au courant de tous les grands moments de sa vie par l’intermédiaire de Sirius. Son mariage. La naissance d’Harry. Les petits plaisirs en compagnie du Black. Comment ne pas se montrer compatissante vis à vis d’une personne qui avait tant souffert en quelques mois ?
Et là, maintenant, tous deux jetaient de l’huile sur le feu.
« James n’a pas tord concernant Lily. Tu te dois de tirer un trait sur tes sentiments passés et apprendre à devenir un ami… Tout en lui laissant le choix de cette amitié. Quand à Hannah… James. Cela ne nous concerne pas. » Je bus quelques gorgées de thé bien chaud, gardant toujours sous ma main la baguette de Severus. Je la lui rendrais lorsqu’il sera calmé.



_________________

- Say you won't let go -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité
La vie quotidienne du QG
Sujet commun

James était presque abasourdi, non qu'il n'avait jamais Severus Rogue se mettre en colère, et surtout ce n'était pas la première fois qu'il se mettait en colère contre lui. Pour autant, s'il avait éprouvé un besoin de le taquiner comme il l'avait toujours fait, car il était presque impossible d'agir autrement avec lui, que cela faisait parti de sa personnalité et de leur relation à tous les deux, il ne s'attendait vraiment pas à ce qu'il puisse perdre pied aussi vite, qu'il devienne à ce point menaçant en une fraction de seconde. James haussa un sourcil en le fixant avec une certaine sévérité dans le regard mais sans pour autant faire le moindre geste dans sa direction. En quelques secondes, il remit son masque d'impassibilité face à lui, comme si rien ne pouvait l'atteindre et surtout si cela provenait de Rogue, il ne lui donnait qu'une impression d'être un petit roquet, une des ses petites bestioles, de ses petits chiens que certaines personnes chérissaient tant. Des saucisses sur pattes, qui aboyaient dès que vous veniez à passer devant la porte et qui seraient près à vous arracher la jambe si vous étiez assez stupide pour tenter de passer le seuil de leur perron. C'était pathétique, il était pathétique et il était en plus aussi certain que Rogue devait s'attendre à ce qu'il réponde avec la même rage que lui venait de le faire. Hors, James n'en voyait véritablement pas l'utilité, il n'était déjà d'une pas dans une transe paranoïaque égale à celle de Severus, de deux ils étaient censés collaborer malgré tout, même si cette idée lui soulevait le cœur et pour finir, il avait beau avoir de nombreuses choses à régler dans sa vie personnelle, avoir des douleurs réellement difficiles à gérer, il n'allait pas éclater en sanglots devant lui et libérer toute sa colère. Il n'était pas une pleureuse. Il arbora un sourire léger sur les lèvres avant de prendre le temps de réponde à son ennemi de toujours. « Je ne savais pas qu'il était possible de privatiser la cuisine … Je m'excuserais bien d'être rentré mais j'avais soif et j'avais faim également … J'ai justement une mission à préparer, il faut que je prenne des forces avant d'aller combattre le véritable ennemi. »

Heureusement, la voix de Sulpicia, son déplacement dans la pièce, lui fit détourner les yeux de Rogue pour la regarder elle. Pour une fois, et même s'il ne le dirait jamais à voix haute, il était sincèrement heureux qu'elle soit présente à cette instant ici. James aurait été seul avec Severus, il lui aurait fallu quitter l'endroit presque à l'instant pour éviter que la situation ne s'envenime de trop. Il prit la bouilloire et il remplit la tasse de la jeune femme, son sourire s'agrandissant à sa remarque. « Tu as vu … J'ai la classe comme ça … Je trouve que ce nouveau maquillage me met parfaitement en valeur. Par contre je ne suis pas certain de continuer longtemps à l'utiliser encore … Ca ne m'aidera en rien je crois ! » Elle était retournée s'asseoir presque comme si de rien n'était, restant là à suivre le match de tennis, jeu moldu que Lily avait essayé de lui expliquer et qu'il lui arrivait de regarder sans comprendre vraiment l'essence de ce qu'il fallait faire et l'intérêt de se renvoyer une balle au-dessus d'un filet, verbal entre les deux sorciers. Pour autant, elle prouva qu'elle était toujours belle et bien présente quand elle fit disparaître la baguette magique dans les doigts de Severus pour la faire réapparaitre dans la sienne. James fut un petit instant admirateur avant de venir s'asseoir aussi simplement que cela auprès de la jolie blonde, sa tasse dans une main et une viennoiserie dans l'autre dans laquelle il croqua un morceau, le mangeant tout tranquillement. Elle prenait même la défense de son couple, heureusement qu'il avait quelque chose en bouche sinon sa mâchoire se serait sans doute décrocher. Il attendit quelques instants avant de reprendre la parole. « En effet, je ne connais pas Hannah, ça ne me regarde pas et je ne comptais pas aller fouiner dans ta vie... Tu as raison la mienne est misérable en ce moment et par ce fait là, j'ai de nombreuses choses à m'occuper. Je tenais juste à te rappeler, que Lily est ma femme, pour le meilleur et pour le pire. Tu peux penser tout ce que tu veux de moi, tu peux t'en prendre à moi aussi longtemps que tu veux, mais j'aime ma femme et je ferai tout pour la rendre heureuse. Maintenant n'oublie pas une dernière chose Severus, quand tu parles de ma misérable vie, tu parles de mon fils qui a été assassiné pendant que des mangemorts nous gardaient  dans le salon. Je te demanderais donc un peu de respect, au moins pour lui et pour la mère de mon fils. Lily. » Son regard s'était fait de glace alors que sa voix était restée neutre.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
 

« La vie quotidienne du QG »

J'étais là, presque en transe, face à Potter, tremblant de rage. Je m'attendais à ce qu'il explose, que nous puissions faire comme avant, nous lancer des sorts stupides pour oublier nos quotidiens terribles. Le son de ma voix resta bloqué au fond de ma gorge quand James me répondit qu'une voix calme. C'était rare mais je ne savais pas quoi répliquer. C'est vrai après tout le QG n'était pas ma propriété, tous le monde pouvait y venir et y aller. Je me sentais...bête sur ce coup là et je détestais ça. Alors que je m'apprêtais à lui tourner le dos pour reprendre un peu de fierté, Sulpicia choisi ce moment précis pour me prendre ma baguette. J'avais vraiment l'air d'un con, face à ma Némésis, sans baguette et une expression de stupeur sur le visage. Mon visage se reconstitua mon masque de froid habituelle et je me dirigeais vers Pia tout en faisant claquer ma langue contre mon palet. Potter m'énervait par sa maturité d'esprit pour une fois.

Passant devant elle, je repris ma baguette en main, non sans lui lancer un regard noir, tout en me rasseyant en face d'elle, retrouvant ma tasse vide. Je vis Potter se lever et échanger quelques banalités avec Su qui me fit lever les yeux au ciel. J'allais supporter ce spectacle encore longtemps ? Il prit place également tout en se servant une tasse de thé ainsi qu'à Sulpicia. Je me saisis de la théière un peu brusquement pour me resservir également. Je n'allais pas lui laisser la place, j'étais arrivé avant lui ! Je savais que je me comportais comme un adolescent qui faisait un caprice, ça me rassurait en un sens. Nous avions grandit bien trop vite. Cependant je ne pus m'empêcher de devenir livide au dernier discours de Potter. Au fur et à mesure de ses mots, ma colère s'apaisa et la honte prit sa place. Je me sentais...mal. Pas de pitié non, je détestais ce sentiment mais je me sentais plus qu'égoïste, à crier ma haine à la face de tous alors que d'autres souffraient bien plus en ce moment. D'autant que mes souffrances à moi, je les avais provoqué contrairement à certains... .

Ma bouche s'ouvrit et se referme plusieurs fois de suite. Je ne savais pas par quel mot répondre. Je me sentais coupable. Nous n'avions jamais eu une conversation aussi posée avec Potter. C'était très inhabituel. J'avais perdu ma langue cynique pour une fois. Ne sachant pas trop comment réagir, bougonnant légèrement dans mon coin, je repoussais un peu brusquement encore la brioche de Molly vers cet imbécile. Le geste n'était pas évident à voir, c'était une sorte de trêve.

Ma tasse me parut soudain être une magnifique œuvre d'art, que j'explorais avec intérêt, faisant teinter la cuillère alors que je remuais mon thé. J'entendais presque la voix de cette insupportable Trewalney qui me dictait ses présages stupides.

" Sache que si j'avais pu faire quoique se soit pour éviter cela, je l'aurais fait. Je ne suis pas doué pour ces trucs là dégoulinant de sentiments, mais...désolé pour...pour le petit, je ne te l'avais jamais dit." Ma tête était toujours baissé, un air toujours coupable sur le visage. Je sentais qu'il fallait que je dise quelque chose. J'avais provoqué un peu la situation cette fois. "Je ne t'aime toujours pas Potter et ça ne changera pas. Je ne t'ai toujours pas pardonné toutes tes conneries de Poudlard et ça n'est pas prêt d'arriver. Mais sache que j'aime Lily et que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour la protéger, je ne lui veux aucun mal. Même si elle ne veut plus me parler, je serais toujours là pour elle. Et j'espère bien que toi aussi tu seras là pour elle puisqu'elle t'a choisi pour partager sa vie, même si je n'ai toujours pas compris cette décision...tu n'as pas intérêt de la faire souffrir davantage Potter ou tu auras à faire à moi
Et...rien de pourra effacer votre douleur mais...j'espère qu'elle s'apaisera un jour et que...il sera vengé"


J'avais l'impression d'avoir fait le discours du grand frère protecteur. C'était presque ça en quelque sorte. Bien que je ne savais toujours pas où j'en étais dans mes sentiments avec elle, je percevais de plus en plus que cela allait au delà de l'amour et du désir. Hannah avait changé la donne et m'avait remis les idées en place pour ainsi dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Sujet commun] La vie quotidienne du QG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sujet commun] Listes Undead 2000 points
» Hello ! (La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères) lol ._.
» Vestiaire mixte
» Joyeux Noël les grotteux !
» Les RR : Un jeu Anti RP ! Réactions !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: ∇ La taverne ∇ :: Les orbes du forum. :: RP :: Novembre/Décembre 1981-