This is a place where I feel at home feat Remus Lupin


Forum RPG Au temps des Marauders; 1982 - Grande-Bretagne sous la soumission de Lord Voldemort; contexte evolutif; Avatar réels;

 

Partagez
 

 This is a place where I feel at home feat Remus Lupin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 689
Date d'inscription : 10/08/2018
Sulpicia I. Mulciber

This is a place where I feel at home
ft. Remus Lupin



Allongée sur le dos, les bras en dehors des couvertures, mains posées à plat, je fus réveillée par une vive douleur piquante, un poids dans mes poumons qui m’empêchait de respirer correctement.  C’était douloureux, très douloureux. Plus que je ne me l’étais imaginée. J’avais l’impression de m’être faite piétiner par un troupeau de centaures enragés. La respiration sifflante, je commençais à reprendre conscience de mon corps. Petit a petit, je bougeais les oreilles, les doigts, sentant un poids sur mes cuisses. La nuit avait été longue, très longue. 20h de sommeil, ce n’était pas rien pour se remettre d’une crise cardiaque et de revenir d’entre les morts.
Ouvrir les yeux fut surement le plus difficile. Plus difficile que de continuer à respirer avec cette douleur lancinante qui m’écorchait à chaque respiration. Je pouvais apercevoir une faible lueur blanche, neigeait-il ? Faisait-il encore jour ou était-ce tout simplement la lumière de la chambre dans laquelle j’étais ? Le matelas sur lequel j’étais allongée était plus mou que mon futon à l’appartement. Je n’étais plus habituée a autant de confort. L’oreiller aussi, je pouvais sentir que j’étais enfoncée dans celui-ci. M’entourant comme les couvertures chaudes qui recouvraient mon corps. J’inspirai plus profondément, finissant par entrouvrir les yeux difficilement, une première fois. Puis une seconde. Et enfin, une troisième. Je n’étais plus éblouie, juste, épuisée.

La première chose que je vis fut un grand chien noir allongé avec moi sur le lit. La tête posée sur mes cuisses. Il m’observait de ses deux grands yeux bruns, les oreilles baisées en arrière, la queue remuant de droite a gauche dans une danse de bonheur. Un faible sourire se dessina sur mes lèvres, levant la main droite pour gratouiller le dos de son oreille. « Hey… » Murmurais-je, d’une voix douce qui laissait tout de même entendre la douleur que j’éprouvais entre chaque respiration. Mes yeux avaient virés au doré, typique lorsque je le regardais. Soupirant, je refermais les yeux quelques secondes sans pour autant continuer de caresser l’animal qui était allongé sur moi.
Lorsque je les rouvris, ce fut pour tourner la tête vers la fenêtre, il neigeait, c’était la fin de l’après-midi et la maison de laquelle je me trouvais était relativement calme. Eléonore devait surement être en cours à Sainte-Mangouste. Mais Remus ? J’entendis du bruit dans le couloir, reposant les yeux sur Sirius sous sa forme animale. Je pouvais apercevoir mes tatouages sur mes mains et bras. Certains brillaient légèrement, d’autres palpitaient ou se mouvaient. Je ne me souvenais pas ce qu’il s’était passé. Nous étions dans l’Abbaye, Remus mourrait. J’avais demandé à Léo si elle savait réanimer… Et puis… Le blackout total…
Total….

Vraiment ? Non. Déposant la main gauche sur mon ventre, je me rappelais des bribes. Une paire d’yeux bleus. Des cheveux noirs. Un rire enfantin. Ses mains sur ma taille et ses lèvres sur ma nuque. Etait-ce cela le paradis ? Ma main droite retomba. La position n’était pas confortable. Le chien se déplaça pour remonter un peu et glisser son museau sous celle-ci, la remontant doucement sur sa tête alors qu’il reposait celle-ci sur mon bassin. Doucement. Sans gestes brusques et avec une précaution plus que nécessaire. Je n’allais pas me briser en deux.
Une voix me sortit de mon observation timide de Padfoot, déposant mon regard sur la petite dame rousse. « Elle est réveillée ! » S’exclama-t-elle en détournant les talons, faisant suite à un pas plus lourd. Remus était dans l’encadrement de la porte… Je lui fis un petit sourire. Il s’en était sortit ! « C’est…la seconde fois… que je te sauve… » Lui lançais-je, grimaçant suite à l’effort que cela me demandait d’aligner deux mots.




_________________

- Say you won't let go -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Date d'inscription : 13/08/2018
Age : 25
Remus Lupin
En sueur, Remus ouvrit les yeux, se redressant brutalement sur son lit. Sa tête tourna, son estomac se souleva, il se recoucha presque instantanément, passant sa main sur son visage. Son corps était totalement endolori. Il se recroquevilla autant que possible pour soulager ses muscles. Les larmes lui montèrent aux yeux. Il détestait cette sensation. Il se dissimula sous les couvertures, fermant les yeux aussi fort que possible pour échapper aux images qui lui revenaient à l’esprit. Il tenta de se concentrer sur son souffle. Il était en vie. Il avait eu une chance incroyable et des amis qui l’étaient encore plus. La culpabilité lui serra encore plus le cœur. Il avait l’impression que sa poitrine était prise dans un étau. Il avait l’impression de manquer d’air. Il s’assit sur le lit pour faire passer cette sensation. On rentra dans sa chambre pour vérifier comment il allait. Le membre de l’ordre fut surpris de voir Remus réveillé et assis sur le lit. On lui monta rapidement de quoi manger un peu et surtout de quoi boire : sa gorge le brûlait. Quelques gorgées de soupe réussirent à calmer sa soif ardente mais son estomac refusa de terminer le bol. Il croqua à peine dans les tartines qui lui avaient été donnés. Il se reposa encore quelques heures avant de se sentir capable de se lever et tenir sur ses deux jambes sans risquer de trébucher. Après avoir posé le premier pied sur le sol, il se rendit compte qu’il avait surestimé ses forces. Il rassembla ses forces pour se mettre debout mais retomba rapidement sur le lit. Cruel échec. La deuxième fois fut la bonne.

L’eau chaude du bain lui fit un bien fou. Il sentit ses muscles se détendre et son corps se relâcher. Il se sentit plus calme, plus apaisé mais pour une courte durée. Ses pensées se redirigèrent vers les derniers évènements. Ses souvenirs n’étaient pas très clairs. Il se souvenait des tortures, de la souffrance, de l’impression de mourir. Peter était également au centre de ses pensées. Il était venu l’aider, il s’en souvenait parfaitement. Il y avait aussi la voix de Sirius qui lui parlait sans qu’il puisse réellement comprendre les paroles. C’était un véritable charabia qui l’avait pourtant fait tenir. Et puis Sulpicia. Il avait l’impression qu’elle avait traversé son corps. Littéralement. Elle était comme rentrée dans sa tête. C’était une sensation à la fois étrange et perturbante. Elle lui avait sauvé la vie. Il se laissa couler dans l’eau, coupant sa respiration. Il avait appris qu’elle ne s’était pas encore réveillé, qu’elle était à quelques chambres de lui. On ne lui donnait pas les détails mais il savait que c’était grave. Remus retrouva la surface. Il devait la voir. Il sortit du bain et s’habilla rapidement. Le jeune loup évita autant que possible les miroirs. Il savait qu’il avait de nouvelles cicatrices et il n’était pas encore prêt à y faire face. Ce n’était pas comme celles qu’il obtenait à chaque pleine lune… Cette fois elles étaient accompagnées d’un réel traumatisme. Il tira autant que possible sur les manches de son pull pour faire disparaître ses avant-bras.

Remus resta un long moment devant la chambre de Sulpicia. Il savait que Sirius était avec elle et il avait une certaine angoisse. Il avait peur de ce qu’il avait causé. Il ne pourrait pas se remettre d’une perte aussi violente que celle de son amie. Il tenta de faire demi tour plusieurs fois mais il n’y arrivait pas. Il était coincé dans le couloir comme un idiot. Une dame passa devant lui sans lui jeter un coup d’oeil et annonça qu’elle était réveillée. Remus aurait pu tomber sur le sol à cette annonce. Soulagement ultime. Il retrouva ses forces et s’avança jusqu’à l’encadrement de la porte. Il avait une mine inquiéte, fatigué mais également un sourire. Il n’osa rien dire, mais c’est Sulpicia prit la parole . Elle l’avait sauvé deux fois.  « Ce n’est pas une habitude bonne à prendre... » Il ne savait pas trop quoi dire. Il voulait la remercier mais ce n’était pas le moment. Il réagit tout comme Sirius à sa grimace. Il reprit d’une voix douce.  « Comment tu te sens ? » Il était terriblement inquiet pour elle.

_________________
more than just a Werewolf

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 689
Date d'inscription : 10/08/2018
Sulpicia I. Mulciber

This is a place where I feel at home
ft. Remus Lupin



Faisant de l’humour, j’observais Remus qui, réagit au quart de tour lorsque je grimaça sous la douleur. Le chien m’observa, les oreilles aux aguets, s’inquiétant surement de me voir de nouveau sombrer. Mais non, je n’allais pas m’effondrée, je me sentais plus ou moins bien. Enfin, c’était sans compter cet espèce de vide que je ressentais au fond de ma poitrine. J’avais l’impression qu’il me manquait quelque chose mais j’étais incapable de mettre le doigt dessus. Pinçant les lèvres, ma respiration était lente, toujours difficile et sifflante. Je gémis en essayant de reprendre mon souffle. Ma petite blague sur mon habitude de sauver Remus, ne fit aucun effet. Une mauvaise habitude ? Sauver Remus ? Jamais !
Je n’avais pas encore la force de lui répondre, fermant les yeux quelques secondes. Par la barbe de Merlin. Ce que cette douleur dans mes cotes me faisait mal ! J’avais l’affreuse impression que j’allais vomir. Mais mon estomac était vide. Cette nausée était surement due à mon retour à la vie. Mais combien de temps avaient-ils prit avant de réussir à me ramener ? J’avais l’impression d’avoir passé plusieurs années dans l’au-delà. Dans cet endroit doux et lumineux.

Il me demanda comment je me sentais. Rouvrant les yeux pour observer le loup. Lui non plus, n’avait pas l’air dans une grande forme. Mais il allait bien mieux que moi. Je serais plus longue à m’en remettre physiquement. Ce qui m’inquiétais lorsque je l’observais, c’était les dégâts psychiques du à son emprisonnement. Je savais que Sanders prendrait soin du sorcier. Du moins, le temps que je me remette de mon rituel de Vieille Magie. Je pris une respiration un peu plus profonde. Une respiration qui me fit siffler de douleur. « Comme… si… » Commençais-je. Ayant un mal fou à aligner quelques mots, cela me demandait un effort… Surhumain. Je me mordis la lèvre. C’était difficile. Mais je voulais garder mon sens de l’humour et donner l’impression que tout allait bien. « Un troupeau de centaure… » Il connaissait la suite. Ma main glissa de la tête du chien. Ca me demandait trop d’effort. Il vint se coller contre moi, la chaleur qu’il dégageait me réchauffait et me faisait un bien fou. Je n’avais pas bougée dans mon lit. Je me serais bien redressé, mais il me semblait particulièrement impossible que cela puisse se faire. Alors, je déposai mon regard doré sur Remus. « Et toi ? » Je ne pouvais m’empêcher de lui demander. C’était la première fois que j’usais d’un tel sort. D’un tel rituel de Vieille Magie. Je le connaissais pour avoir été ramenée à la vie grâce à celui-ci, lorsque j’avais succombé deux ans plus tôt à un virus que l’on n’arrivait pas à soigner en Amérique du Sud. Mais, jamais, je n’ai eu le courage de l’user. Ma vie… Pour la tienne… Et plus s’il le fallait mon ami. « Tu as …l’air bien… » Oui, bien. Tu as des couleurs. Plus que moi mon ami. Mais je ne pouvais lui dire.





_________________

- Say you won't let go -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Date d'inscription : 13/08/2018
Age : 25
Remus Lupin
Sulpicia était en vie. C’était la seule chose qui importait réellement à Remus, plus que son propre état ou même que sa propre vie. Il était conscient de ce qu’elle avait fait pour lui même si personne n’avait réellement osé rentrer dans les détails. Elle lui avait sauvé la vie au péril de la sienne. Il lui en était terriblement reconnaissant. De même que pour les autres membres de l’ordre qui n’avaient pas hésité une seconde à venir le sauver, prenant tous les risques. Il ne voulait pas y penser pour le moment. Il n’était pas encore prêt. Il voulait profiter du soulagement de la voir en vie et éveillé. L’échange fut très bref avant que la faiblesse de Sulpicia refit surface. Elle ferma les yeux, faisant réagir les deux hommes au quart de tour. Son gémissement serra le coeur de Remus. Impossible pour lui de ne pas se sentir responsable. Il s’inquiéta de savoir comment est-ce qu’elle allait même si la réponse semblait plus qu’évidente. Elle n’était pas en pleine forme. Qui le serait après être littéralement morte ? Elle allait avoir besoin de temps, tout comme lui. Il n’arrivait pas à fermer les yeux sans revoir les terribles images, sans que les souvenirs le torturent. Il était obligé d’utiliser des potions au goût affreux. Il ne rechignait pas. Il était un bon malade.

Le jeune loup regretta immédiatement sa question alors que la jeune femme mit énormément de temps à lui répondre, semblant souffrir d’être obligé d’aligner quelques mots pour le rassurer. Il se sentit terriblement idiot. Elle avait besoin de se reposer pas qu’on lui fasse la discussion, mais il avait eu besoin de la voir, de s’assurer de son état. Etait-il vraiment plus rassuré par ce qu’il voyait ? Pas vraiment. C’était déconcertant. Elle compara sa souffrance à un piétinement de centaures. Il pouvait comprendre. Il connaissait cette sensation.  « Je vois… Ce n’est pas la sensation la plus agréable au monde. » Ils ‘approcha encore un peu. Il ne savait pas quoi faire, sans pour autant être capable de rester en place. Sulpicia lui retourna la question. Il ne pouvait pas se plaindre après l’avoir vu dans cet état. Les potions et autres soins avaient fais effet assez efficacement. Il lui restait des stigmates bien entendu mais physiquement en dehors des douleurs il n’était pas à plaindre, bien au contraire. Mentalement les choses étaient tout autre. Il n’avait pas de potions suffisamment efficaces pour ce genre de traumatisme. Il allait avoir besoin de temps. Beaucoup de temps. Mais comme toujours depuis son premier réveil, il sourit et lui assura d’une voix aussi convaincante que possible.  « Ca va. » C’était presque devenu une sorte de rengaine qu’il servait à qui voulait bien l’entendre. Il n’était pas certain que l’effet voulu soit réel.  « Grâce à toi. » Même si les autres avaient mis beaucoup de courage et volonté à le sauver : ça n’aurait servi à rien sans elle. Le corps du loup avait décidé de le lâcher au pire moment, refusant d’autres souffrances.  « Tu as besoin de quelque chose ? »

_________________
more than just a Werewolf

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 689
Date d'inscription : 10/08/2018
Sulpicia I. Mulciber

This is a place where I feel at home
ft. Remus Lupin


D’une certaine manière, voir Remus debout me soulageait grandement. Il était sauvé. Il allait mieux, je n’avais pas à avoir peur de lui avoir fait du mal ou de ne pas réussir le sort que j’avais usé pour le sauver. C’était la première fois que j’usais de celui-ci. J’aurai pu le tuer. J’aurai pu ne jamais revenir de la mort. J’aurai pu y rester… Ce que je vivais, tout ce que je vivais, ce n’était que du bonus. La maladie m’avait emporté il y avait deux ans de cela, ramenée par le même rituel que j’avais usé pour Remus… A la différence que le sorcier qui l’avait performé n’avait pas pu être ramené. Il avait donné sa vie pour la mienne. Faisant don de lui, de ses années et de sa magie, cet homme m’offrit un espoir. Une nouvelle vie. Il faisait partit de ceux qui m’avaient éduqué à la Vielle Magie.
Je souris lorsque Remus m’informa qu’il connaissait cette sensation d’écrasement. Ses transformations devaient surement être proche, voir identique au passage d’un troupeau de centaure. Ou pire. Je ne pouvais comprendre. J’essayais, mais j’effleurai seulement le sujet.
Il ne tenait pas en place, se rapprochant un peu plus du lit. Il ressemblait à un loup en cage. Je tapotai le matelas du lit à coté de moi. L’invitant alors à s’y installer. Remus ne devait pas trop s’agiter. Il avait beau avoir reprit des couleurs, j’avais peur qu’il ne se fasse du mal en tournant en rond ainsi.

Il me répondit que ca allait. Je savais qu’il mentait. Mais comment pouvais-je en être aussi sure ? Je sentais comme une faiblesse de sa part. Une douleur, loin d’être physique, plus… comme un traumatisme. J’étais incapable de mettre le doigt dessus. Je savais juste que quelque chose clochait. Il me dit qu’il allait bien, grâce à moi. Il était mon ami. Je ne pouvais pas le perdre. J’en avais que peu après tout, et je tenais tout particulièrement à ceux-ci. « Sirius a dit… De pas te laisser mourir. » Alors voilà. Moi non plus, je n’ai pas pu te laisser partir. Pensais-je.
Nous voilà donc dans une situation des plus… étrange… Nous n’avions plus d’appartement. Nous ne pourrions y retourner après l’annonce de ma trahison. Mes recherches ? Mes affaires ?
Dérivant, mes pensées se faisaient de plus en plus anxieuse. Ayant un mal fou `a me concentrer sur autre chose que l’appartement. Ou allions-nous vivre ? Laissant échapper un léger soupir, je tournai de nouveau mes yeux bleus vers lui. Avais-je besoin de quelque chose ? Retrouver ma vie ? Reprendre des forces ? Sauver mes recherches ? « Le vaccin…. » Répondis-je simplement. Un simple mot, qui voulait tout dire. Il fallait envoyer quelqu’un chez nous prendre nos affaires avant que ce ne soit trop tard.




_________________

- Say you won't let go -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
This is a place where I feel at home feat Remus Lupin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Habbor, toujours sur place !
» Mise en place d'un système de parrainage
» Il est temps pour moi de céder ma place.
» Mise en place d'une corne de brume
» Vendre/Acheter sur BGG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: ∇ La taverne ∇ :: Les orbes du forum. :: RP :: Novembre/Décembre 1981-