The supremacy of Pure Blood begin here.
Dans la nuit du 31 octobre 1981.
Attaque perpétrée par les forces du Lord: Peter Pettigrow tue le jeune Harry dans son sommeil pendant que James et Lily Potter sont aux mains des Mangemorts qui perquisitionnent le couple. Peter transplane avant de se faire repérer par ses amis.

Pendant ce temps …
Un groupe de chercheur en médicomagie présentent les résultats d’une étude sur le développement d’un vaccin pour protéger les sorciers des morsures de loups-garous. Personne n’entend parler de la mort du jeune Harry Potter... - Lire le contexte -
RèglementLa vielle magieLe sangPrédéfinisLes BottinsPartenariats
A savoir
# Forum dans l'univers de J.K. Rolling - Première guerre - Uchronie Dystopique - Monde adulte.
# Contexte évolutif, chaque personnage compte! Luttez pour la victoire de votre camps!
# Codage par Okhmhaka sur Never-Utopia; Images par Lüly (Eléonore); Codages supplémentaires par Sulpica;
Intrigue II
Suite à l’attaque du Chaudron Baveur par le ministère en quête de nés-moldus à emprisonner, le bilan des pertes est lourd. Remus Lupin, fidèle membre de l’Ordre a été emprisonné en sa qualité de Loup-Garou et se fait chaque jour torturer afin de lui sous-titrer des informations. Coup dur pour l’Ordre, dont l’information leur parvient grâce à Sulpicia Mulciber, la colocataire de Remus. Une opération de libération se profile à la prison de l’Abbey de Westminster. Leadée par Sirius Black, Nyneve Mckinnon, Peter Pettigrow et Sulpicia Mulciber s’infiltrent avec fracas dans la prison. Si Severus Rogue et Lucius Malefoy tentent de les arrêter, ils se retrouvent rapidement en position délicate grâce à l’arrivée du groupe de secours composée d’Arthur Weasley, Elena Dragomirov et Eléonore de Phily.
Le bilan est difficile pour les mangemorts. Non seulement Remus est sauvé, mais tous les prisonniers sont libérés et ce malgré l’équipe d’une dizaine de mangemorts et d’Aurors envoyés par le ministère. C’est une belle victoire pour l’Ordre, l’orage gronde au Ministère. Amycus Carrow est furieux, il va falloir payer les pots cassés...
Intrigue I
« Harry Potter est mort. L ‘élu a été tué. Le monde magique est proche de sa fin. Résistez ou fuyez! Harry Potter est mort! ». En ce beau matin de novembre 1981, la une de la gazette du sorcier aurait pu annoncer la tragique attaque de Goodrich’s Hollow. Les sorciers du royaume uni auraient pu se réveiller avec une nouvelle bien tragique, s’ils savaient qui était Harry Potter. Au lieu de cela, la gazette annonçait en sa première page la découverte prodigieuse d’un vaccin pour protéger les sorciers des morsures de loups-garous. Nul ne se doutait des terribles événements qui avaient eu lieu dans la nuit, relatés page 12 de la gazette dans un tout petit encadré : « Des Mangemorts perquisitionnent un couple suspecté de faire partit de l’ordre du phénix. Tournant au vinaigre, un enfant meurt durant l’intervention. ». Ni plus, ni moins, le jeune Harry James Potter était mort. La prophétie ne se réalisera jamais. Voldemort venait d’assoir son pouvoir en tant que 1er Ministre de la Magie.
1981; Grande-Bretagne
everything is falling apart

Partagez | 
 

 30 janvier 1974 - Joyeux Anniversaire - Lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 62
Date d'inscription : 16/11/2018
Age : 27
avatar
 

« Joyeux Anniversaire »

J'étais particulièrement stressé aujourd'hui. C'était l'anniversaire de Lily et j'avais eu l'envie de lui faire une surprise. Je n'étais pas vraiment le genre de garçon à s’épancher sur ses sentiments, que cela soit en amitié ou en amour mais je connaissais Lily depuis tellement longtemps qu'entre nous c'était une évidence. C'était la seule qui me connaissait vraiment, elle pouvait facilement lire en moi comme moi en elle. Notre amitié m'était vraiment précieuse. J'étais assis sur mon lit dans mon dortoir de Serpentard, il était encore très tôt ce matin là. Nous n'avions pas cours aujourd'hui. Habituellement je passais ces journées là à la bibliothèque où l'on se retrouvait parfois avec Lily pour faire nos devoirs. Moi je cherchais souvent des éléments supplémentaires pour modifier les potions les plus basiques que nous étudions afin de les rendre plus efficace. Et cela marchait. J'étais passionné par cette discipline.

Mes camarades de dortoir dormaient pour la plupart encore. Moi j'avais déjà pris une douche rapide et j'avais revêtu mon uniforme scolaire de Serpentard. Une légère lumière se diffusait sous les rideaux tirés autours de mon lit pendant que j'écrivais sur un bout de parchemin.

" Chère Lily,

je t'invite à me rejoindre aujourd'hui dans la salle de classe au deuxième étage où nous avons l'habitude de nous retrouver. Je t'y attendrais pour 14h. J'ai quelque chose d'important à te montrer, je pense que cela devrait te plaire.

Sev"


Je me dépêchais de sortir de mon dortoir et de monter à la volière afin de lui envoyer ma petite missive. Je n'ai croisé personne ce matin là dans les couloirs glacials. Il neigeait. J'adorais la neige et cette atmosphère, elle me paraissait presque féérique. J'aimais également ce sentiment de solitude, quand tous les élèves dormaient encore. Je me sentais en liberté dans ce château, en sécurité, sans craindre qu'un sort me tombe une fois de plus sur la tête probablement lancé par ces stupides Maraudeurs. Il devait être 6h30 du matin. Le petit-déjeuner n'était servi qu'à 7h. Le temps que j'envoie ma lettre je pourrais descendre dans les premiers pour me sustenter et ainsi passer le reste de ma matinée enfermé dans mon dortoir. J'étais un jeune homme solitaire, même à Serpentard. J'avais quelques contacts avec qui je m'entendais bien, nous discutions surtout de magie noire. Un petit cercle secret s'était formé l'année dernière et j'y avais été invité. Passionné par cette discipline, j'avais accepté avec joie de me former aux arts obscures. Lily n'était évidemment pas au courant, je pense qu'elle désapprouverait cela. Pourtant, que la magie soit noire ou blanche, c'est la manière dont on s'en sert qui détermine vraiment le Bien ou le Mal.

Le temps passa rapidement. Je n'ai pas pris le temps de prendre un repas ce midi. Plus l'heure du rendez vous approchait et plus j'avais l'estomac noué. A chaque fois que je devais revoir Lily, une étrange sensation au creux de mon ventre me titillait, comme si une balle gigotait sans cesse dans mon estomac. C'était à la fois déconcertant et agréable. J'avais l'impression que je voulais être plus proche d'elle, j'étais un peu perdu sur ce que je ressentais. Elle était ma meilleure amie depuis tant d'années. Pourtant depuis quelques mois j'avais envie de la serrer plus fort dans mes bras et parfois je me prenais à rêver de déposer secrètement mes lèvres sur les siennes, goutant ainsi à un baiser légèrement sucré. Je secouais la tête. Ce genre de chose n'arriverait jamais. J'étais trop laid et difforme pour que la belle Lily s’intéresse à moi. Mon nez cassé par mon père n’arrangeait rien. Sans parler des nombreuses cicatrices qui ornaient mon corps. J'en avais honte et je faisais tout pour le cacher le plus possible.  

13h30 arriva et je me dépêchais de rejoindre notre petit salle de classe que l'on avait découvert en deuxième année. Elle était toujours inoccupée, assez petite, avec quelques tables disposées par ci par là et même un canapé moelleux en cuir marron bien que légèrement usé par le temps. J'avais pu récupérer auprès des elfes de maison de Poudlard un gâteau au chocolat sur lequel je m'étais appliqué d'y ajouter un "Joyeux Anniversaire". C'était important pour moi de lui donner cette petite attention, c'était un jour spéciale, elle allait avoir 14 ans.
Pendant les vacances de noël j'en avais profité pour lui acheter un vieux livres de potions que j'avais trouvé chez un antiquaire sorcier. Le livre n'était pas de la première jeunesse mais il était assez rare pour en faire un beau cadeau. Certaines potions comme Felix felicis qui n'était pas au programme y figuraient. De plus ce livre expliquait comment utiliser chaque ingrédients, lesquelles étaient incompatible, parfait pour mener ses propres recherches. je l'avais emballé dans du vieux journal, cela faisait un peu grossier mais j'avais fait avec les moyens du bord. J'espérais vraiment que cela lui plairait.

13h45, elle ne devrait plus tarder. Mes mains étaient moites et mon cœur battait plus vite à chaque secondes qui se rapprochaient d'elle.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 28/11/2018
Age : 24
avatar
Birthday girl
Lily Evans and Severus Snape

« you know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. You see it's not the wings that make the angel, just have to move the bats out of your head.  »
Un long étirement, un bâillement de pleine mâchoire et la jeune rouquine répondant au nom de Lily Evans sauta immédiatement hors du lit. Aujourd’hui était une journée spéciale, c’était là son quatorzième anniversaire. Et si Lily cherchait à ce que la nouvelle se répande le moins possible, elle savait qu’elle pouvait compter sur Sirius pour que le contraire se passe. De nature malicieuse, ce camarade de classe avait le don pour pointer du doigt la jeune fille et la mettre mal à l’aise tout en cherchant à la mettre à l’honneur. Jusqu’à l’heure du déjeuner, elle avait réussi à l’éviter, lui comme les trois autres maraudeurs. En compagnie de son amie Gwenog Jones, elle avait passé la matinée à parler de quidditch et des cours du lendemain, aujourd’hui étant un jour de congé. C’était à croire que le personnel de Poudlard avait calculé juste pour que ce jour sans cours tombe en même temps que le jour de son anniversaire.

Trainant dans l’enceinte du château tout en papotant comme deux adolescentes de quatorze ans, à glousser lorsque des sorciers de Septième Année passaient à côté d’elles et échangeant quelques secrets bien gardés, elles s’étaient toutes les deux dirigées vers la Grande Salle pour prendre le repas du temps de midi, en même temps que l’échange quotidien de courriers se déroulait. Pour Lily, sans grande surprise, ses parents lui avaient envoyé une lettre d’anniversaire, ils avaient réussi à comprendre le système de courriers via les chouettes et les hiboux ; e nombre de timbres moldus ne ferait pas arriver le courrier plus vite. Une lettre remplie d’amour et de souhaits de réussite, accompagnée d’un fin bracelet en argent pour son anniversaire. Il n’y avait pas à dire, elle aimait ses parents de tout son petit cœur. Une fois que Gwenog eut attaché le bracelet au poignet de Lily, elle se mit à rire en pointant du doigt le coin de la lettre, où Pétunia avait signé en tout, tout, tout petit. L’attention y était. Mais ce qui retint l’attention de la jeune Lily fut la missive perdue dans le courrier, où les couleurs du vieux parchemin et celle de l’encre lui étaient bien trop familières. Severus.

« Chère Lily,
Je t'invite à me rejoindre aujourd'hui dans la salle de classe au deuxième étage où nous avons l'habitude de nous retrouver. Je t'y attendrais pour 14h. J'ai quelque chose d'important à te montrer, je pense que cela devrait te plaire.
Sev »



Repliant aussitôt le morceau de parchemin de la manière la plus soigneuse qui soit, Lily s’empressa de le glisser dans la poche de sa robe de sorcière aux couleurs rouge et or, un fin sourire aux lèvres. Immédiatement, sa silhouette pivota pour regarder derrière elle, en direction de la table des Serpentard. Contrairement à ce qu’elle pensait, Severus ne s’y trouvait pas. Quand bien même il y serait, il aurait été hors de question qu’elle lui fasse le moindre signe de la main, pour ne pas le mettre mal à l’aise. Même si cela était resté un non-dit jusqu’à présent, venir le saluer et lui parler, alors qu’il y avait d’autres élèves de la maison Serpentard autour, attirait soit un froid glacial qui la faisait aussitôt frissonner comme un mauvais pressentiment, soit elle prenait carrément l’une ou l’autre insulte en pleine figure, à cause du statut de sang. Ce genre de situations avait amené les deux amis à trouver cette petite salle de classe au second étage du château, là où il faisait calme, là où les regards curieux ne trainaient pas.

L’après-midi se déroula de la manière la plus agitée qui soit, pour quelqu’un qui souhaitait que son anniversaire passe inaperçu. C’était sans compter l’audace et la voix portante de Sirius qui, dès que la jeune Lily faisait son apparition dans la salle commune des Gryffondor, scandait son nom en lui rappelant son anniversaire, ce qui lui valait par la suite une ribambelle de bons vœux de la part de ses camarades de maison. Les pommettes rougies, le sourire nerveux d’avoir l’attention attirée sur elle, elle cherchait tant bien que mal la moindre petite faille dans le mur de la salle commune pour s’y faufiler et disparaître jusqu’au lendemain.

Ce fut ainsi que Lily Evans réussit à tenir, jusqu’à 13h50, l’heure où elle chercha à se défaire de cette ambiance bien trop oppressante des Gryffondor, prêts à fêter tout et n’importe quoi dès que l’occasion se présente, pour quitter la salle commune et prendre la direction du second étage. Pas à pas, démarche à la fois énergique et discrète, Lily sautillait presque jusqu’au lieu de rendez-vous donné par son ami Severus. Complètement curieuse de nature, elle ne cessait de se repasser le message du sorcier dans sa tête, en cherchant à savoir ce que c’était, en émettant des hypothèses. Enfin, une fois arrivée devant la porte de la petite classe, à une minute avant la nouvelle heure annoncée, elle passa sa tête, frappant légèrement contre la porte, adressant aussitôt un sourire au sorcier qu’elle aperçut, le seul Serpentard qui méritait un sourire de sa part, au fond. « Severus ? » Elle s’afficha complètement, un doux sourire accroché au visage, puis referma la porte derrière elle. Du haut de ses quatorze hivers accomplis depuis le début de la journée, elle s’avança vers son ami, sa robe de sorcière virevoltant derrière elle. Une fois à sa hauteur, elle lui embrassa chaleureusement la joue, contente de le voir, et reporta aussitôt son regard par-dessus l’épaule du jeune homme. C’était évident qu’elle allait rapidement remarquer quelques paquets derrière lui. « Oh ! Je croyais que tu avais oublié ! » s’étonna-t-elle, les yeux aussitôt pétillants, suffisamment perspicace pour deviner qu’il s’agissait de cadeaux pour elle.
(c) DΛNDELION

_________________

little do you know,
how I’m still haunted by the memory, I’m trying to pick myself up piece by piece, I need a little more time. Underneath it all I’m held captive by the hole inside, I’ve been holding back for the fear that you might change your mind, I’m ready to forgive you but forgetting is a harder fight, Little do you know, I love you till the sun dies.



Dernière édition par Lily Evans-Potter le Dim 9 Déc - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 16/11/2018
Age : 27
avatar
 

« Joyeux anniversaire »

La porte s’entrebâilla doucement et je ne pus m'empêcher de sursauter au bruit léger qu'elle produisait. Mon cœur rata un battement. Je savais déjà qui était là, reconnaissant ses pas parmi tant d'autres. Lily, ma douce Lily. J'avais hâte de voir ton jolie sourire ornait ton si doux visage. Mes yeux s'illuminèrent à sa venue, la voir m'emplissait de joie. J'avais attendu ce moment toute les journée. Je me sentais un peu gauche et stupide de dépendre autant d'elle. Je n'y pouvais rien, je ne pouvais me contrôler en sa présence.
Ses lèvres délicates se posèrent sur ma joue, je sentais mon visage surchauffer, mes yeux se plongèrent dans les siens. Je ne me lassais jamais de les voir si pétillants.

Je m'approchais délicatement d'elle, la prenant tendrement dans mes bras pressant son corps contre le mien. Je ne voulais pas me dégager de cette étreinte. Je lui soufflais à l'oreille ce qu'elle voulait entendre. "Joyeux anniversaire Mademoiselle Evans"
J'aurais pu rester ici éternellement. Cette chaleur qui nous entourait était réconfortante, je me sentais à ma place. A regret, je me dégageais d'elle, ayant peur que cela allait paraître trop suspect si je restais ici. J'avais honte que Lily découvre un jour que je ressentais bien plus que de l'amitié pour elle. J'étais persuadé qu'elle me repousserait, moi le vilain Severus au visage ingrat, à l'air renfrogné et au nez cassé. "Tu me fais si peu confiance pour croire que j'allais oublié ce jour important ? Je sais que tu te fais vieille mais quand même"

Je me retournais brusquement, prenant sa main dans la mienne pour l'amener à s'asseoir dans notre petit boudoir. Nous y avions passé des heures à discuter elle et moi. Nos discussions étaient toujours enflammées, j'aimais débattre avec elle. Son intelligence était vive. Nous nous disputions parfois mais jamais bien longtemps. Lily était une jeune fille têtue, tout comme moi et nous campions souvent sur nos position, surtout quand il s'agissait de discuter de notre sujet préféré, les potions.

Assis en face d'elle, je ne pus m'empêcher de sentir un léger moment de flottement. Je lui tendis un paquet pas très bien emballé, ayant hâte de voir sa tête quand elle découvrirait le précieux cadeau que je lui avais fait. Une peur s'insinua en moi cependant, et si elle n'aimait pas ? Je serais déçu de voir son mécontentement sur son visage.
"J'espère que cela te plaira, j'ai pensé à toi quand je l'ai vu, je me suis dit que ça te servirait forcément. Ainsi tu pourras peut-être me surpasser un jour, enfin tu peux toujours essayer". Je ne pouvais m'empêcher de la taquiner parfois. Je savais qu'elle ferait cette petite moue avec son visage, grognant mon prénom avant d'entendre son rire cristallin.

Ma baguette en main, j'allumais les chandelles qui ornaient le gâteau au chocolat, nous créant ainsi une atmosphère feutrée, intimiste. Des légers feu d'artifices s'en dégageaient, de couleurs rouge et or. Je savais que cela lui ferait plaisir. Une Gryffondor, quelle idée d'avoir fini dans cette maison avec ces stupides maraudeurs. Au moins ici nous étions protégé de leurs bêtises et nous pouvions profiter de nos moments à deux, comme autrefois quand nous étions enfants. "Ces bougies sont magiques, pense fort à un vœux en fermant les yeux avant de souffler, je suis persuadé qu'il se réalisera"

je mourrais d'envie de savoir son vœux mais la coutume veut qu'il doit rester secret pour qu'il se réalise. Je savais exactement quel vœux j'aurais fait à sa place.
Le temps passait toujours vite en sa compagnie agréable. Un jeu d'échec version sorcier remplace bientôt le gâteau devant nous que nous dégusteront peut-être un peu plus tard.
"Je prends les noirs, on va voir qui va gagner cette fois Mademoiselle Gryffondor". Mon rire résonna légèrement dans la salle de classe. Lily avait gagné la dernière fois, j'allais prendre ma revanche et lui montrer toute la ruse des serpents.
"Tu as eus des nouvelles de tes parents ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 28/11/2018
Age : 24
avatar
Birthday girl
Lily Evans and Severus Snape

« you know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. You see it's not the wings that make the angel, just have to move the bats out of your head.  »
« Joyeux anniversaire, Mademoiselle Evans. » avait-elle entendu au creux de son oreille de la part de celui qui était son ami depuis tant d’années. Une brève étreinte, des salutations habituelles, mais une excitation particulière à l’idée de savoir qu’elle allait passer son quatorzième anniversaire avec l’un de ses proches, en fin de compte. « Tu me fais si peu confiance pour croire que j’allais oublier ce jour important ? Je sais que tu te fais vieille mais quand même. » Une petite moue frôlant la grimace en guise de réponse, puis elle se laissa guider par la main de Severus jusqu’à ce petit endroit habituel, où les discussions et les confidences avaient été nombreuses au fil des années. Nombreux également avaient été les débats concernant les améliorations des potions ou les déclinaisons de certains sortilèges. Mais ça, c’était une toute autre affaire.

Ses yeux verts se posèrent sur le cadeau emballé homemade et son éternel tendre sourire s’élargit aussitôt. Elle ne se fit pas prier pour tirer délicatement sur les bouts de gazette qui entouraient ce qui, à la forme, devait sans doute être un livre. En parallèle, elle entendit Severus s’activer, occupé par une autre surprise qui l’attendait au tournant. Une fois le cadeau dégagé de son emballage, elle brandit le vieux livre de potions comme un trophée. « J’espère que cela te plaira, j’ai pensé à toi quand je l’ai vu, je me suis dit que ça te servirait forcément. Ainsi, tu pourrais peut-être me surpasser un jour, enfin, tu peux toujours essayer. » Immense sourire, yeux pétillants, elle le remercia par quelques mots inaudibles, un léger baiser sur la joue, à la fois gênée d’être autant mise à l’honneur, à la fois heureuse de vivre ce moment. « Merci, c’est trop. » dit-elle, en pensant à ce livre qu’elle se promit à elle-même de dévorer le soir-même, mais aussi à ce gâteau où elle ferait l’effort, par contre, de ne pas tout dévorer toute seule. « Ces bougies sont magiques, pense fort à un vœu en fermant les yeux avant de souffler, je suis persuadé qu’il se réalisera. »

Et Lily ferma aussitôt les yeux, face à ce petit gâteau aux artifices couleurs rouge et or. Mais, les yeux fermés, avant de réfléchir à son vœu, un sourire mutin s’accrocha à ses lèvres alors qu’elle murmura. « Ça ne t’a pas trop brûlé la baguette de choisir ces deux merveilleuses couleurs pour les feux d’artifices, au fait ? Tu remarqueras que ce sont les couleurs les plus chaleureuses et les plus belles, tu n’as fait que de bons choix aujourd’hui. » Puis elle se tut, laissant apparaitre une petite moue songeuse. Que souhaiter de plus ? Tout se passait pour le mieux dans sa vie, ses parents l’aimaient, elle était entourée d’amis, elle était une brillante sorcière. Puis l’idée lui vint en tête et, pensant de toutes ses forces à son vœu, elle finit par souffler d’une seule fois sur les bougies, éteintes, dont la fumée vint lui chatouiller les narines.

Enfin, elle rouvrit les yeux sur un Severus un peu trop curieux. Elle lui donna un léger coup de coude. « Tu ne le sauras pas. » chantonna-t-elle, presque taquine, avant de le suivre une nouvelle fois vers les activités prévues pour l’après-midi. C’était à croire qu’il avait tout pensé de manière minutieuse et c’était ce qu’elle appréciait tant chez lui : sa rigueur, sa précision et sa capacité à détourner les étapes de base des potions, bien entendu. « Je prends les noirs, on va voir qui va gagner cette fois, Mademoiselle Gryffondor. » - « Tu es déjà mal parti en choisissant des pions aussi sombres… » souffla-t-elle innocemment, alors qu’elle prenait place à sa suite autour du jeu. Et bien vite, la partie commença !

« Tu as eu des nouvelles de tes parents ? » - « Evidemment ! » s’empressa-t-elle de répondre, lui tendant le poignet sous les yeux pour afficher le fin bracelet en argent qui y trônait depuis quelques heures déjà. « Une petite lettre envoyée, ce chouette cadeau et… attention, tiens-toi bien, un petit mot de la part de ma sœur ! » Elle s’arrêta un instant, songeant à ses propres dires, les yeux levés au plafond, avant de reprendre d’un ton plus calme. « En réalité, je pense juste que mes parents l’ont vivement conseillée et invitée à signer ma carte d’anniversaire… Mais c’est déjà ça ! On est sur la bonne voie ! » Si Lily gardait espoir d’un jour nouer des liens forts avec sa seule et unique sœur, pour Pétunia, l’idée de passer plus de trois minutes en compagnie d’un monstre ne semblait pas dans ses priorités, lui rappelant chaque été qu’elle était différente et que rien ne pourrait jamais changer cela.

Mais alors qu’elle s’enthousiasmait sur le fait que ses parents aient pensé à elle et que sa sœur aussi, aussitôt, elle se rappela le sens caché de la question, connaissant trop bien son ami. « Ne serais-tu pas, par le plus simple des hasards, en train de me distraire pour manger mes pions un par un ? » Les yeux plissés, le sourire en coin, elle savait pertinemment que ce genre de cas était déjà arrivé auparavant. Mais alors qu’elle s’apprêtait à bouger l’un de ses pions, ce dernier échappa à ses doigts fins et pointa du doigt son pion voisin. Résignée, Lily déplaça finalement le second pion. « Ton jeu d’échecs semble tout aussi têtu que toi, nous ne sommes visiblement pas sortis d’affaires… » dit-elle, de sa petite pique envoyée. Puis, ele se tourna innocemment vers le gâteau pour y glisser le bout de son doigt et goûter au chocolat, au risque de se faire taper sur les doigts.
(c) DΛNDELION

_________________

little do you know,
how I’m still haunted by the memory, I’m trying to pick myself up piece by piece, I need a little more time. Underneath it all I’m held captive by the hole inside, I’ve been holding back for the fear that you might change your mind, I’m ready to forgive you but forgetting is a harder fight, Little do you know, I love you till the sun dies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
30 janvier 1974 - Joyeux Anniversaire - Lily
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire Maud !!!!!
» joyeux anniversaire...
» Joyeux anniversaire Béranger
» Joyeux anniversaire Erika !!!!!!
» Joyeux anniversaire ma femme !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: . { . . . La poudre de cheminette . . . } . :: Le retourneur de temps.-