Sombres retrouvailles... Feat Black Brother's


Forum RPG Au temps des Marauders; 1982 - Grande-Bretagne sous la soumission de Lord Voldemort; contexte evolutif; Avatar réels;

 

Partagez
 

 Sombres retrouvailles... Feat Black Brother's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 689
Date d'inscription : 10/08/2018
Sulpicia I. Mulciber

Sombre retrouvailles...
ft. Black Brother's


Mes ongles claquaient nerveusement sur la table en bois de la cuisine du QG de l’Ordre du Phénix. Enfermée depuis une semaine, annoncée officiellement morte, je voyais les jours s’allonger encore et encore parfaitement impuissante face à mon destin. J’étais anxieuse. Plus qu’anxieuse. Je savais que mes biens et ma fortune serait léguée à Regulus. Ce qui me faisait peur, c’était de perdre le manoir de mes grands-parents… Auquel je tenais comme la prunelle de mes yeux.
Il me fallait trouver une solution, mais mon incapacité à me défendre et mon statut de personne décédée m’empêchait de sortir seule du QG. De toute façon, je n’étais pas assez dégourdie en duel pour me défendre en cas de problèmes. J’avais besoin d’un garde fou, mais surtout, de quelqu’un capable de parler avec Regulus. Quelqu’un qu’il connaissait. Et ce quelqu’un, ce serait Sirius.
Il allait être furieux lorsque je lui demanderai son aide, encore plus lorsque je lui apprendrai qui, nous devons convaincre de lui transférer tous mes biens à celui-ci. Je m’attendais à ce qu’il refuse… Surtout depuis qu’il m’évitait ou  était devenu un véritable courant d’air dans ma vie. Je n’avais plus rien, et je ne pouvais pas m’accrochée à lui non plus. A la place, je me créais de nouveaux liens avec ceux, qui, comme moi se retrouvaient bloqués dans la maisonnette de Près-Au-Lard. Mettre la main sur le Black sera difficile… Mais pas impossible !

Ce fut grâce à la complicité de Lily, que je sus qu’une nouvelle réunion de l’Ordre allait avoir lieu… Une réunion à laquelle le jeune homme participerait. En tant que tête dirigeante de l’organisation, il ne pouvait se permettre d’esquiver celle-ci… J’allais mettre mon plan à exécution de ce jour là. Me plantée devant lui, le bloquer dans le couloir et le forcer à parler avec moi.
En début d’après-midi, je m’étais donc attablée dans la cuisine de l’Ordre. J’avais coiffé mes cheveux en boucles, enfilé un pantalon noir, moulant simple a taille haute, ainsi qu’un top à bretelle assortit brillant. Le décolleté de celui-ci allait m’aider à garder l’attention de l’ainé des Black. S’il y avait bien deux choses avec lesquelles je pouvais jouer c’était mes charmes et… mes dons de cuisinières.
J’étais donc debout, penchée sur la table de la cuisine à rouler de la patte à tarte avec mes mains lorsqu’il apparut dans le hall, s’arrêtant quelques secondes, le temps pour moi de capter son regard et de rebaisser les yeux sur ce que je faisais. Rapidement, il avait été entrainé au loin alors que je finissais de préparer ma pate, comme les moldus. D’un coup de baguette magique, je fis éplucher et découper les pommes, qui vinrent se ranger dans les plats que j’avais préparés. Beurrant le tout et saupoudrant d’une bonne dose de cannelle. J’enfournai les plats. J’en avais fais suffisamment pour toute l’organisation, couvrant mon intention première.

Les tartes bien chaudes furent sortit du four, déposée sur la table et découpés en plusieurs parts, assiettes et cafés les accompagnants attendaient patiemment que le réunion de termine. Je pris l’une des parts sur une assiette et remplit une tasse de café. J’avais eu de nombreuses occasions observés les gouts de Sirius, pour savoir comment je pouvais lui faire plaisir… et attirer ainsi son attention.
Ni une ni deux, je me releva, prête à agir en entendant les membres sortir de la salle de réunion de fortune. Tout le rez-de-chaussée sentait la pomme caramélisée et la cannelle. « Je vous ai fais une tarte aux pommes. Elles sont dans la cuisine. » Lançais-je aux membres qui sortait de réunion. « Et un chocolat chaud pour toi Remus ! » Ajoutais-je en voyant le sorcier me sourire, trainant à sa suite les membres qui sortaient de la pièce… Me permettant de bloquer Sirius entre l’encadrement de la porte et le hall. Tout sourire, je lui passais sous le nez la part de tarte bien caramélisée et la tasse de café que je tenais dans l’autre main. « Je t’ai fais un café, comme tu les aimes. » A n’en point douter, l’héritier des Black savait ce que je voulais quelque chose. Mais j’attendis qu’il prenne l’assiette de la tarte avant de commencer à lui déballer mon sac.
« Il faut que je te parle d’un petit détail non sans importance… Tu sais… Mon héritage… Mon ….manoir… » Appuyais-je. Oui, ce fameux manoir ou nous avions diner en compagnie de mes grands parents. « J’aimerai bien que tu ailles parler à mon héritier et le récupérer. » Parce qu’après-tout, je t’ai sauvé la vie, certes, ce n’était pas totalement désintéressé comme action de ma part….



~ Quelques jours plus tard.
Ma cape noire sur les épaules, je cachais en dessous mes bras croisés sous ma poitrine. Je l’attendais de pied ferme, espérant que les choses se déroulent bien. Que Sirius garde son calme et Regulus aussi. J’espérais qu’ils s’accordent, sans pour autant se lancer des sorts à la figure dès qu’ils se verraient. Je voulais éviter d’intervenir, mais aurai-je le choix ? J’avais confiance en Regulus, jamais il ne me trahirait. Mais qu’en était-il de sa fidélité envers son ainé ?
L’envie de me tordre les mains d’anxiété me prenait. Serrant mon emprise sur mes cotes plus que je ne le devrais. J’allais me faire mal. Alors, lorsqu’il apparu dans ma chambre de l’Ordre, je fus soulagée. Il avait finalement accepté de me venir en aide. Debout, je l’observais me tendre la main pour transplanné. Je ne savais pas ou nous allions exactement, à vrai dire, je savais juste que Regulus s’y trouverait. J’avais promis au Black de lui obéir et de suivre ses indications. J’étais morte une fois, et bien que l’expérience avait été agréable, je n’avais pas envie de la recommencée.
Au lieu de prendre sa main, et malgré l’interdiction muette que nous nous étions donnés, je me rapprocha du sorcier et glissa mes bras autour de lui, posant mes mains sur son dos. Mon visage proche du sien. C’était tout ce dont j’avais besoin… Un simple contact avec lui, qu’important les reproches d’Eléonore. Je voulais juste le toucher, rien qu’une fois. Sentir de nouveau mon cœur battre la chamade et imaginé la couleur dorée de mes yeux.
On s’évapora en quelques secondes pour finir par une ruelle sombre, un cul de sac. Mon dos contre la pierre froide, je pus observer l’endroit. C’était désert. Je n’avais pas mise ma capuche sur ma tête, je n’y avais pas pensé.  L’on pouvait me voir et encore… fallait-il qu’il y ait ame qui vive dans les parages. « Ou… » Je fis coupée par un pop sonore un peu plus loin. Observant Sirius… Je m’en étais détachée, j’allais de nouveau me tortiller les mains sous le stress d’une mission stupide dans laquelle je nous avais tous les deux plongés.




_________________

- Say you won't let go -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité
sombres retrouvailles
Black brothers and Sulpicia Mulciber

« I'm gonna fight 'em all, a seven nation army couldn't hold me back. They're gonna rip it off, taking their time right behind my back. »
Les temps se faisaient difficiles depuis quelques semaines, sur les terres anglaises du monde des sorciers. Si le gouvernement prônait via la presse que tout allait pour un mieux, les réunions entre partisans du Seigneur des Ténèbres se faisaient nombreuses et compliquées. Les dernières défenses menées avaient été un échec : l’un de leur plus gros morceau des rebelles s’était échappé de la prison à Westminster, malgré les quelques mangemorts sur place. De toute évidence, ces mangemorts avaient été mis à l’honneur, selon le Lord, en se faisant blesser et torturer jusqu’à ce qu’ils implorent à genoux qu’ils ne recommenceront plus une telle erreur. Regulus avait été à la fois soulagé de ne pas s’être trouvé là-dedans à cet instant, mais aussi déçu, car il était certain qu’il aurait réussi à garder les prisons dans l’établissement et, pourquoi pas, torturer l’un ou l’autre membre de l’Ordre. Mais, surtout, il aurait pu mettre la main sur Sulpicia avant que son frère ne l’emporte avec lui pour que les rebelles au gouvernement viennent à torturer et tuer cette innocente. Toutes ces réflexions tournaient dans sa tête à une vitesse folle, lui donnait parfois une migraine titanesque, que les potions soignaient à peine. Le seul moyen que Regulus avait trouvé pour avoir un peu de calme à l’intérieur de lui-même fut les verres de bourbon. Des enchainements de verres, même.

Ce jour-là, Regulus avait été en mission pour le Lord toute la matinée, à la recherche d’ingrédients extrêmement rares en tous genres, non pas pour une potion quelconque, mais plutôt pour quelque chose ressemblant à de la potion de régénération. Etrange, mais fermant les yeux sur la raison de sa venue dans la petite ruelle, le jeune sorcier s’était empressé de se faufiler entre quelques moldus en les tuant au passage pour rejoindre son contact. Un plaisir qui se fait indescriptible au fond, que de détruire une race dépourvue de magie. Dans ces moments-là, il se dit que c’était simplement les lois de la nature, qu’il fallait naitre avec des pouvoirs, d’une famille apprenant les valeurs du monde des sorciers, que vivre en parfaite harmonie entre un monde moldu et un monde sorcier était inenvisageable, impensable. Tuer gratuitement pour faire du nettoyage pour le service de la communauté sorcière, voilà ce que je fais, pensa-t-il après avoir lancé un énième sortilège à la lumière verte en direction d’un drogué titubant dans la rue.

Une fois l’échange effectué, l’affaire réglée en gallions, Regulus rangea soigneusement la petite portion de poudre blanche dans la poche gauche de sa veste. C’était tout de même une consistance étrange. Si un moldu passait par là, il aurait sans doute pensé que Regulus venait de commander de la drogue à un dealer attitré de la région. Pourtant, il en était tout autre. Et, puisque tous les moldus de la ruelle avait été tués de sa main, personne ne pouvait en faire la comparaison. Tournant les talons, revenant sur ses pas, il marchait à grandes enjambées pour revenir à l’endroit où il avait transplané quelques instants plus tôt. Seulement, un ploc ! sonore attira son attention. Aussitôt, ses yeux bruns tournèrent en direction du bruit, alors qu’il avait aussitôt pris une position défensive, agressive. Ce bruit était bien trop familier pour être passé inaperçu, un sorcier venait de transplaner. A part lui, aucun mangemort ne devait se trouver là, à priori, il devait être seul, c’était sa mission, celle que le Lord lui avait confié, à lui seul, lui, le grand Regulus Black, fidèle serviteur, en quête d’être son préféré.

Un peu plus loin, deux silhouettes se dessinaient et le cœur de Regulus manqua d’un bond. Malgré la pluie qui s’installait peu à peu sur ce petit village anglais, sa vue qui ne le trompait pratiquement jamais montrait qu’il n’était plus seul, que deux personnes se tenaient là, ne bougeait pas. Pendant un instant, il crut même les voir enlacées. Etait-il certain de ce qu’il voyait, au fond ? Depuis quelques mois, il s’étonnait d’avoir des hallucinations, à ne plus savoir ce qui faisait partie de la réalité ou des rêves. Face à lui, à seulement quelques mètres, se tenaient deux silhouettes familières, deux silhouettes qu’il pourrait reconnaître d’entre milles. Si la première des deux personnes lui rappelaient son unique frère, Sirius Black, pour leur ressemblance au niveau de la corpulence et de leur dégaine, parce que les ressemblances familiales ne pouvaient pas s’effacer si facilement, la seconde personne le laissa de marbre. « Sulpicia… ? » C’était impossible. Elle avait été capturée, sans doute torturée, elle avait été tuée par les rebelles. Comment pouvait-elle se tenir devant lui ? Et là, tout semblait tourner autour de lui. Sirius avait non seulement tué sa plus lointaine amie, mais il avait en plus réussi à tirer suffisamment de cheveux avant qu’elle ne meurt pour en faire du polynectar… pouvait-on utiliser cette potion avec une personne décédée ? Jeez, Sirius était visiblement plus fou que lui.

« C’est quoi ce bordel ?! » cracha-t-il à l’adresse de son frère, le fusillant d’un regard noir. De la poche de sa veste noire, il sortit sa baguette et la pointa directement sur lui et sur la personne à l’apparence de Sulpicia. « C’est quoi cette fois-ci, Sirius ? Tu m’suis, hein ?! » Légèrement tremblant du bout de la baguette, prêt à dégainer n’importe quel genre reflétant la rage qui montait peu à peu en lui, son regard allait d’une personne à l’autre, avec un côté à la fois incompréhensif, à la fois provocateur. « Alors c’est ça ton plan ? La capturer pour la torturer, la tuer et maintenant te servir d’elle pour ton petit polynectar de rebelles ? Tu crois vraiment que les mangemorts ne sont pas au courant qu’elle est morte ?! » finit-il par s’énerver, hurler, au beau milieu de la petite ruelle, alors que personne d’autre ne se trouvait autour d’eux. Comme si la météo s’était accordée à leur rencontre que Regulus aurait mesurée comme hasardeuse de sa part, calculée par son frère aîné, il se mit à pleuvoir plus fortement. Ne cillant pas sous les gouttes de pluie pour autant, Regulus fixa d’un regard assassin son frère, au taquet, se demandant au fond ce qu’il lui voulait pour venir lui faire pression en mettant le corps de son amie sous ses yeux.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
 
Sombres retrouvailles... Feat Black Brother's
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mono black Discard
» Black Gobbo a enfin ses règles... maison
» [ROE] Mono Black Control
» [M11] Mono Black Control
» Black Hawk Down

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: ∇ La taverne ∇ :: Les orbes du forum. :: RP :: Novembre/Décembre 1981-