It's always tea time with you | Rabastan & Narcissa


Forum RPG Au temps des Marauders; 1982 - Grande-Bretagne sous la soumission de Lord Voldemort; contexte evolutif; Avatar réels;

 

Partagez
 

 It's always tea time with you | Rabastan & Narcissa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 70
Date d'inscription : 10/12/2018
Age : 24
Rabastan A. Lestrange


It's always tea time with you
Rabastan & Narcissa

« A cup of tea is an excuse to share greats thoughts with great mind. »
Le vent s'engouffre dans ma cape, faisant virevolter le tissus épais autour de moi. La blancheur qui étreint Londres amène une léthargie inhérente à l'hiver. Les rues du chemin de traverses sont vides, encombrées dans un marasmes de flocons et de passants fuyant le froid de décembre Je referme mon col d'une main sûre et marche parmi les flocons éparses qui renforcent cette idée de langueur ankylosée. Les fêtes de Noël approchent avec une joie contagieuse. Bien que peu porté aux festivités, leur préférant largement un travail acharné dans un laboratoire sombre, au milieu du sang et des cris, pour percer les tourmentes de l'esprit et les méandres mnésiques, je ressens tout de même un sentiment de liesse béate et délicieuse. Le faste de Noël permet de souffler quelque peu et d'oublier que là dehors, le monde est toujours à reconstruire, à façonner, pour qu'il ressemble un tant soit peu à l'incarnation de la grandeur des sangs-purs. Ce ne doit plus être un simulacre de majesté, plus une réminiscence sublime de cette immensité qui s'impose.

J'observe les vitrines décorées de lumières chaleureuses d'un air absent. Il y a parfois trop de mièvreries, là-dehors. Pourtant, j'en conçois la nécessité, de temps à autre. L'immensité du ciel d'un gris nacré me laisse songeur et je déambule, seul à travers la foule éparse. Sur le mur, des affiches montrent des photos de traîtres affichés. Mais les simples gens se cantonnent à ces images mouvantes pour seules représentations du danger qui menace notre montée en puissance. Ils se figurent que c'est là l'unique péril, cette liste de terroristes connus. Ils ne songent pas que d'autres se cachent et au sein même du ministère, pernicieux, volatile. Ce poison instillé dans nos veines est nécessaire mais il est naturel de vouloir à tout prix s'en débarrasser. Je ne lutte pas contre cet instinct primaire, mais je le modère. Il faut exterminer ceux qui enveniment nos fondations, mais laisser courir ceux qui par leur rébellion, finalement, servent cette noble cause. L'agitation créée garde les moutons apeurés. S'ils ne l'étaient pas, nous créerions cette peur essentielle.

Je soupire en songeant que décidément, le travail me poursuit incessamment. Si ce n'était que mes recherches de langue de plomb, je n'en ressentirai pas un tel accablement. Je trouverai un jour la reconnaissance dans la découverte et la félicité du savoir m'est obsédante, mais pas affligeante. L'idée cependant de la montagne qu'il reste à gravir, de cette situation à rétablir, me heurte toujours. C'est que je pense à Thea, et ses boucles brunes. J'imagine son sourire mort derrière les bleus et le sang, couvert de boue et d'injures. Et là, dix ans après, c'est un nouveau Noël où elle n'ouvrira pas ses cadeaux sous un sapin ridiculement chargé de décorations brillantes. Je ne saurais jamais quelle jeune femme elle aurait été et quel maris elle aurait comblé. Je ne verrais pas mes neveux et nièces courir autour d'elle, ni ses premières rides qui m'aurait rappelé nos courses incessantes à travers les longs couloirs du manoirs, jusqu'à perdre haleine. Je regarde ma montre comme pour briser le passé et passer à l'avenir. Et je transplane aussitôt, de peur de n'être en retard. Je ne supporte pas les retards alors je n'en impose pas. Je franchi la porte, accueilli par un jeune elfe de maison.

- Bonjour monsieur Lestrange, Madame vous attend dans son salon.
- Fais sécher ma cape. Je prendrai un Royal Blue Darjeeling légèrement citronné
- Bien monsieur Lestrange.

Il se détourne après avoir pris mon manteau et chancelle sous le poids du vêtement Ses jambes noueuses et maigrelettes trahisse la faiblesse de sa race dévouée à la prospérité de la pure magie dont nous sommes les représentants.

- Dobby ?
- Oui monsieur ?
- Est-ce que mon cousin est là ?
- Non monsieur, Maître Malefoy est parti au ministère.

Je laisse le serviteur déguerpir pour ne plus m'imposer sa présence et parcours les couloirs de ce manoirs que je connais bien, dont j'ai arpenté les moindres recoins étant enfant. Ma mère rêve parfois d'y revenir pour y retrouver son enfance. Je ne sais si son frère, Abraxas, serait ravi de cela. Mère est une sorcière exemplaire et pure, mais il ne lui appartient pas de vivre là. Dés lors qu'elle s'est liée à père, la question ne devait plus se poser. Mais Mère reste une rêveuse, parfois, belle et hautaine, revendiquant sans peine ce qui lui sied. Je rentre dans le salon où m'attend Narcissa, entourée d'un luxe qui fait pâle figure face à sa beauté éblouissante. Raide, j'esquisse un salut droit et aussitôt que je croise son regard, je me détends. Nous sommes, après tout, entre nous.

- Cissy, je m'excuse, je n'ai pas mon avance habituelle.

Je me permets un sourire, chose rare et vais l'embrasser sur la joue avec une chaleur peu commune à mes us.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's always tea time with you | Rabastan & Narcissa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-Clip] Bionicle AMV "Running out of Time".
» We've got forever but you know that's not much time | Parfaite
» Lizette "Time Flies".
» Time's up de Troy
» End of time : Archaon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: ∇ La taverne ∇ :: Les orbes du forum. :: RP :: Novembre/Décembre 1981-