The supremacy of Pure Blood begin here.
Dans la nuit du 31 octobre 1981.
Attaque perpétrée par les forces du Lord: Peter Pettigrow tue le jeune Harry dans son sommeil pendant que James et Lily Potter sont aux mains des Mangemorts qui perquisitionnent le couple. Peter transplane avant de se faire repérer par ses amis.

Pendant ce temps …
Un groupe de chercheur en médicomagie présentent les résultats d’une étude sur le développement d’un vaccin pour protéger les sorciers des morsures de loups-garous. Personne n’entend parler de la mort du jeune Harry Potter... - Lire le contexte -
RèglementLa vielle magieLe sangPrédéfinisLes BottinsPartenariats
A savoir
# Forum dans l'univers de J.K. Rolling - Première guerre - Uchronie Dystopique - Monde adulte.
# Contexte évolutif, chaque personnage compte! Luttez pour la victoire de votre camps!
# Codage par Okhmhaka sur Never-Utopia; Images par Lüly (Eléonore); Codages supplémentaires par Sulpica;
Intrigue II
Suite à l’attaque du Chaudron Baveur par le ministère en quête de nés-moldus à emprisonner, le bilan des pertes est lourd. Remus Lupin, fidèle membre de l’Ordre a été emprisonné en sa qualité de Loup-Garou et se fait chaque jour torturer afin de lui sous-titrer des informations. Coup dur pour l’Ordre, dont l’information leur parvient grâce à Sulpicia Mulciber, la colocataire de Remus. Une opération de libération se profile à la prison de l’Abbey de Westminster. Leadée par Sirius Black, Nyneve Mckinnon, Peter Pettigrow et Sulpicia Mulciber s’infiltrent avec fracas dans la prison. Si Severus Rogue et Lucius Malefoy tentent de les arrêter, ils se retrouvent rapidement en position délicate grâce à l’arrivée du groupe de secours composée d’Arthur Weasley, Elena Dragomirov et Eléonore de Phily.
Le bilan est difficile pour les mangemorts. Non seulement Remus est sauvé, mais tous les prisonniers sont libérés et ce malgré l’équipe d’une dizaine de mangemorts et d’Aurors envoyés par le ministère. C’est une belle victoire pour l’Ordre, l’orage gronde au Ministère. Amycus Carrow est furieux, il va falloir payer les pots cassés...
Intrigue I
« Harry Potter est mort. L ‘élu a été tué. Le monde magique est proche de sa fin. Résistez ou fuyez! Harry Potter est mort! ». En ce beau matin de novembre 1981, la une de la gazette du sorcier aurait pu annoncer la tragique attaque de Goodrich’s Hollow. Les sorciers du royaume uni auraient pu se réveiller avec une nouvelle bien tragique, s’ils savaient qui était Harry Potter. Au lieu de cela, la gazette annonçait en sa première page la découverte prodigieuse d’un vaccin pour protéger les sorciers des morsures de loups-garous. Nul ne se doutait des terribles événements qui avaient eu lieu dans la nuit, relatés page 12 de la gazette dans un tout petit encadré : « Des Mangemorts perquisitionnent un couple suspecté de faire partit de l’ordre du phénix. Tournant au vinaigre, un enfant meurt durant l’intervention. ». Ni plus, ni moins, le jeune Harry James Potter était mort. La prophétie ne se réalisera jamais. Voldemort venait d’assoir son pouvoir en tant que 1er Ministre de la Magie.
1981; Grande-Bretagne
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Crier tout bas - ( feat Nyneve McKinnon )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 282
Date d'inscription : 10/08/2018
Age : 26
Localisation : Londres
avatar


Le temps d'un souffle coupé

ft. Nyneve McKinnon



Ce n’était probablement pas le moment. Elle était épuisée, à bout de nerf, comme tous ceux qui rentraient de l’Abbaye et le sort qu’elle avait lancé pour sauver et réveiller Sulpicia l’avait vidée de son énergie. Et elle avait crié, oui. Elle n’avait pas pu s’en empêcher, cri de douleur, cri de fureur. C’était comme si quelque chose lui avait transpercé le ventre. Elle voyait rouge. Sirius s’était précipité sur Sulpicia dès qu’elle avait respiré et lui avait répondu du bout des lèvres sans même la regarder. Tu n’es pas le centre du monde Léo. Quel monde ? De quoi parlait-il ? C’était comme si sa vision s’était réduite à cette piéta pitoyable, Sirius penché sur Sulpicia, et quelqu’un la tirait en arrière, cette vision dégoutante s’éloignant péniblement tandis qu’elle luttait contre cette force qui refusait de la lâcher. Et elle était de toute façon trop faible pour y résister. Elle avait l’impression de tomber dans un puit, tout devenait sombre autour d’elle. Puis brusquement tout devint blanc. La sorcière plissa les yeux, qui lui brulaient. Elle mit un moment à comprendre que la personne l’avait tirée hors du QG. Elle sentit ses pieds s’enfoncer dans la neige boueuse et, n’ayant plus la force de lutter, elle laissa Nyneve la tirer loin du QG, tandis qu’elle cachait ses yeux d’une main devant le soleil levant qui faisait briller la neige, la rendant insupportable à regarder.  


En tout cas pas le centre du mien. Et soudainement, Eléonore s’effondra. Sa chute fut amortie par la neige. Elles étaient loin du village maintenant. Léo sentit sa tête s’enfoncer dans la neige et sentit le froid et l’humidité s’infiltrer dans ses vêtements. Elle ouvrit enfin les yeux et fixa le ciel Bien qu’elle n’eut pas la moindre hémorragie, Léo avait l’impression d’être en train de se vider de son sang sur la neige. Ses yeux étaient secs. Elle n’avait pas pleuré. Elle ne comprenait pas. Sulpicia. Alors c’était lui, l’homme qu’elle aimait. Pas Remus, comme elle l’avait vaguement cru. Mais après tout connaissait-elle vraiment celle qu’elle avait cru son amie, une de ses meilleures amies. Etaient-elles vraiment si proches ? Et Sirius, Sirius. Sirius qui tirait toujours sur son élastique pour détacher ses cheveux quand ils étaient ensemble. Sirius qui caressait ses lèvres avant de l’embrasser. Sirius pour qui elle était arrivée si souvent en retard en cours pour pouvoir faire l’amour avec lui, le matin, en se réveillant. Sirius qui riait de son accent français. Sirius qui l’étreignait toujours avec passion. Ses images l’assaillaient. En tout cas pas le centre du mien. Eléonore sentit sa gorge se serrer. Elle avait l’impression d’étouffer. « Je suis tellement conne. » fit-elle à voix haute, consciente de la présence de Nyn à ses côtés. « On ne sortait pas ensemble pourtant. Je l’ai toujours su. » Sa voix se brisait. « On n'en a jamais parlé, mais on couchait ensemble, c’est tout. Je le savais pourtant. » Pourtant, il avait l’air heureux avec elle. Elle ne l’avait pas rêvé, alors où c’était caché le mensonge ? Pourtant la réalité était là. Sirius et Sulpicia. Et non Sirius et Eléonore. En tout cas pas le centre du mien. « Mais moi tu étais le centre du mien. » souffla-t-elle, sa voix se brisant, crissant comme du sable sur du verre.
 

_________________
burning
and writing to you, is saying good bye, for good. we enchanted, we mesmerize, to please me, to please you, but i give up, i abdicate. and i'll burn all your white flags. #70999a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Crier tout bas - ( feat Nyneve McKinnon )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop tout !!!
» Panda peut-t'il bttre tout les dopeuls?
» Tout rouge fixe et sifflement
» Lapin tout orange !
» connection nabaztag/tag sur routeur belkin, reste tout orange!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: . { . . . Ecosse . . . } . :: Près-au-Lard-