Une fenêtre vers le passé | Peter Pettigrow


Forum RPG Au temps des Marauders; 1982 - Grande-Bretagne sous la soumission de Lord Voldemort; contexte evolutif; Avatar réels;

 

Partagez
 

 Une fenêtre vers le passé | Peter Pettigrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 45
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 28
Severus Rogue

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

La Cabane Hurlante n’évoquait pas de très bons souvenirs à Severus Rogue, au contraire d’un quatuor qui avait connu des heures heureuses. Le sorcier, après une réunion avec les Mangemorts, avait erré quelques minutes dans Pré-au-Lard avant de se diriger machinalement vers un des lieux qu’il détestait le plus. C’était comme une preuve de son caractère isolé et auto-destructeur : au lieu de choisir un lieu empli de vie et de lumière comme les Trois Balais, il préférait s’absorber dans la contemplation d’une soi-disant maison hantée, dans laquelle il avait vécu l’un des pires souvenirs de sa vie. Un presque drame qu’il n’avait jamais pu pardonner à Potter, et à Black.

Il ne pouvait pas s’empêcher de serrer le poing, en pensant qu’il devait encore sa vie à James Potter, qui, ce soir-là, l’avait empêché d’aller jusque dans la Cabane Hurlante, lui épargnant d’être mis en pièces, ou pire, mordu, par Remus Lupin. Il devait cette dette à son rival, mais il refusait de la reconnaître. C’était encore plus ironique de songer que l’un des membres de ce quatuor était Peter Pettigrow, et que ce dernier était très apprécié du Seigneur des Ténèbres. Alors que comme lui, il faisait double jeu. Un double jeu dont parfois il ne parvenait plus à distinguer les limites. Il s’en sentait parfois suffoquer, pris en étau. Si on pouvait parler d’ennemi intérieur, alors Pettigrow était l’un de ceux représentant le plus de danger, le plus de trouble, d’incertitude. Il était, comme lui, à la frontière, vacillant peut-être, ou ayant déjà pris la décision totale pour l’un des camps. Il ne pouvait tout savoir, malgré ses talents de legilimens. Et cela aurait peut-être été dangereux d’essayer.

Pourtant, il devait le reconnaître : il avait aussi une dette envers Peter. Sans lui, peut-être que Lily aurait été tuée, en même temps que son enfant. Dette indirecte, mais suffisante à un homme comme Rogue, qui plaçait Lily au-dessus de tout – même si cette dernière ne le lui rendrait jamais.

Le sorcier resserra les pans de sa cape autour de lui, évidemment noire, comme un peu près tout le reste de sa garde-robe. Il n’avait pas encore tout à fait l’air perçant et inquisiteur, comme il le sera avec quelques années en plus, mais il n’avait pas moins un regard acéré, alors qu’il observait la Cabane Hurlante. Il finit se détourner du bâtiment soi-disant maudit, revenant vers le village. Mais à peine avait-il fait quelques pas qu’il s’arrêta, en voyant la silhouette qui venait à sa rencontre. Peut-être était-ce le lieu qui rassemblait les anciens ennemis et rivaux ? Il doutait que ce soit par nostalgie d’un passé auquel Pettigrow avait répondu en tuant le fils de Lily et James. Les années de Poudlard étaient mortes pour ces deux hommes : l’un parce qu’il avait trahi son meilleur ami, et l’autre...eh bien, Rogue n’avait-il pas trahi Lily, en la traitant de Sang-de-Bourbe ? Rogue avait beau le nier, les deux sorciers avaient plus en commun qu’il n’aurait voulu l’admettre.

« Peter, » se contenta-t-il de dire pour le saluer, impassible.

Après tout, ils s’étaient parlés à la réunion, quelques minutes plus tôt. Il devait seulement savoir si cette rencontre était fortuite, ou si le Mangemort était venu dans un but bien précis.


_________________
« The darkness does not bargain. It does not reason. It is rot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Il y avait eu des mots, des gestes échangés durant des années. Un harcèlement qu’il avait suivi pour faire comme ses amis. Un harcèlement auquel il avait préféré prendre part que d’être prit à partit. Non, Peter dans son enfance n’avait pas eu l’envie de se retrouver dos aux Maraudeurs, surtout à James et Sirius, et ce, quand bien même ceux-ci, plus proche qu’ils ne l’étaient de lui, le charriaient souvent. Mais Peter ne voulait pas être une victime, il ne l’avait jamais désiré et bien qu’il avait envié cette relation qu’avait James et Sirius, il s’était toujours écrasé face à eux, ne participant aux humiliations que lorsqu’il y était convié.
Seul, le sorcier n’avait jamais levé sa baguette contre qui qu’on que. Trop timide. Trop réservé. Pas assez courageux surement. Qu’importait aujourd’hui. Aujourd’hui il était dans les petits papiers du Lord, un agent double face auquel l’on ne savait jamais réellement dans quel camp il était. Il avait aidé Remus lorsqu’il avait été fait prisonnier, et sans que cela ne se sache. Il aidait aussi bien l’un que l’autre, discret, l’on ne se méfiait que peu de lui.
Le Lord murmurait ses ordres à l’oreille du sorcier qui s’empressait de les exécutés. Il ne désirait qu’une seule et unique chose : lui faire plaisir. Alors, l’auror ne broncha pas lorsque Severus Rogue apparut à la réunion du Lord. Ses Mangemorts l’entouraient et lui, Pettigrow, se trouvait dans un coin à l’écart. Ecoutant. Effacé.

A la fin de la réunion, le jeune homme suivit Rogue, gardant ses distances avec lui jusqu’à ce que celui-ci, promenant dans Près-Au-Lard se retrouve face à la cabane hurlante. Un lieu dans lequel celui-ci aurait pu connaître un destin plus que tragique si James n’avait pas interféré entre lui et Remus sous sa forme animale. Une forme qui, avait surement éveillé chez le sorcier une haine de ces créatures.
Il l’avait suivit dans un but bien précis. S’assurer ou allait son allégeance et surtout, vérifier à ce que son secret soit bien gardé. On pouvait se méfier de tous. « Severus. » Répondis le sorcier à l’homme en noir. « Réunion… Intéressante lorsque l’on sait que l’Ordre n’est plus qu’un tas de sorciers aux illusions désespérées. » Et il pouvait parler, il savait de quoi il parlait. L’Auror, vidé de toutes émotions via son pacte avec le Lord, parlait d’un ton neutre à celui qui maîtrisait l’art des potions. « Sauf peut-être une personne… » Lança-t-il en parlant de Lily.


_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 28
Severus Rogue

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Severus Rogue avait toujours une très désagréable impression quand il voyait Peter. Il se souvenait de lui, à l’arrière, à la suite de James et Sirius, prompt à se joindre aux moqueries, même si c’était plus pour suivre le mouvement qu’autre chose. Il y avait ce côté dérangeant de suivre les plus forts, ceux qui lui donneraient l’avantage, comme il le faisait avec le Seigneur des Ténèbres, quitte à peut-être retourner sa veste pour aller se vendre au plus offrant, si l’occasion s’en présentait. Rogue avait le même double jeu, mais il n’irait jusqu’à vendre son âme à tous les mages noirs du coin, du moins, plus maintenant. En un mot, il hésitait. Il ignorait de quel côté se trouvait véritablement Peter, et ne pouvait donc lui faire confiance. En fait, rien en Peter n’inspirait confiance à Severus Rogue. Le passé s’y mêlait, mais aussi l’instinct de l’ancien Serpentard. Quelque chose lui disait que cet homme-là n’hésiterait de toute façon pas à le trahir pour trois Gallions. C’était viscéral, il n’y pouvait rien. Ses manières et sa façon de mouvoir ne lui plaisaient pas non plus.

Rogue se tourna davantage vers lui, quand Peter lui parla enfin. Il l’observait, impassible, tâchant de déterminer la lueur qui pouvait passer dans les yeux de l’autre agent double, essayant de saisir ce qui passait dans sa tête. Si seulement, il avait pu avoir le moindre indice sur la façon dont il pouvait se comporter avec lui… il était comme un équilibriste sur le fil de l’abîme. Toujours. Severus s’assura qu’aucune émotion ne traverse son visage, de crainte de se trahir d’une façon ou d’une autre. Il veilla aussi à ce que sa voix reste aussi inexpressive que d’ordinaire. Autant de choses qu’il devait encore parfois forcer, avant que cela ne devienne une habitude lui collant comme une seconde peau, dans les années à venir.

« Disons que l’Ordre ne risque plus de faire véritablement le poids face aux Mangemorts, »
se contenta-t-il d’approuver. « A vrai dire, on pourrait même se demander si cette guerre vaut toute l’énergie qu’on y dépense, quand on voit l’ennemi aussi faible... »

Ces derniers mots étaient sardoniques, mais empreints de nuance. Pour un peu, il aurait pu rajouter que cette lutte même pouvait décrédibiliser les forces des Mangemorts, à s’acharner sur des ennemis perdus de toute manière, mais il n’était pas stupide à ce point. En revanche, son cœur eut un battement plus violent, quand Peter mentionna...sous-entendit Lily. Evidemment. Le maître des potions ne pouvait y couper. Ce léger trouble, il le dissimula en s’appuyant sur la barrière de bois, comme s’il contemplait la Cabane Hurlante de loin, avec un air songeur. Un mouvement extérieur pour canaliser celui intérieur. Mais devait-il avouer pour autant telle faiblesse, en le remerciant indirectement d’avoir permis d’épargner Lily ? Devait-il à ce point extérioriser une telle dette ?

« Je crains de ne pas savoir de qui tu parles exactement, » répliqua-t-il, assez sèchement. Quelque part, c'était un avertissement : Peter s'engageait sur une voie possiblement dangereuse.



_________________
« The darkness does not bargain. It does not reason. It is rot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Il aurait presque pu sourire en coin, ce Peter bien trop sur de lui. Mais il ne le fit pas, sortant, nonchalant, son paquet de cigarette moldu pour en porter une aux lèvres et l’allumer avec sa baguette magique. Cette espèce de désintérêt qui n’en était pas était la marque de fabrique de Pettigrow. N’était-il pas l’espion le mieux intégrer au sein de l’Ordre et des Mangemorts ?
Alors, l’auror avait poussé un peu plus Severus afin de voir s’il pouvait lui faire confiance ou non. Mais surtout, il tentait de comprendre dans quel camp il était exactement. Pour ou contre le Lord ? Agent double ? Agent triple ? Etait-il un réel fidèle ou jouait-il uniquement sur la vague du Régime pour arriver à ses fins ?

« Je crains qu’ils espèrent redevenir aussi luisant et neuf qu’ils ne l’étaient au début. Ont-ils réellement fait un jour le poids ? » Ils auraient surement pu, oui, si Peter n’avait pas été la taupe au sein du groupe. Mais c’était le cas, le jeune homme avait passé son temps à donner des informations aux deux groupes, mettant des bâtons dans les roues de l’Ordre du Phénix et de ses membres. Il entretenait une sorte de jalousie maladive envers James et Sirius, une jalousie qui l’avait poussé à trahir. Ce rejet qu’il avait vécu de leurs parts lorsqu’ils faisaient leurs petits tours ensembles, lorsqu’ils se disaient tout le mettant de coté avait toujours exaspéré le jeune homme. Voilà que maintenant, il avait retourné sa cape. Enfin, il avait cette reconnaissance qu’il désirait tant.
« Non, cette…. Guerre si nous pouvons réellement l’appeler ainsi, est inutile. Ils devraient tout simplement baisser les bras. » Ajouta-t-il.

Tirant sur sa cigarette moldu, l’Auror souffla longuement sa fumée de cigarette. Réfléchissant à la manière dont il allait de nouveau répondre au sorcier. L’allusion concernant Lily avait fonctionnée. Il avait réussi à déstabiliser l’homme, qui reprenait contenance en observant la vieille cabane. C’était plus facile pour lui, de cerner le sorcier ainsi.
« Oh, si. Une rousse, jambes élancées et caractère de feu. » Reprit-il, presque taquin. Presque. « Elle ne te le dira jamais mais… Je pense que tu lui manques. » Lança-t-il, sérieux.



_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 28
Severus Rogue

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Ne pas se trahir, ni dans un sens, ni dans l’autre, était la principale pensée de Severus Rogue. N’était-ce pas ce qui le taraudait, jour et nuit, et lui donnait l’impression de vieillir trop vite, à chaque mois qui passait ? Mais il restait de marbre. Ça, il l’avait toujours été, même adolescent. Impassible, quitte à paraître ennuyeux et franchement désagréable. Il ne pouvait pas se permettre de faux pas, ni se risquer à aller dans le sens de Peter, même s’ils avaient finalement plus d’un point commun ensemble, comme le fait d’avoir été toujours traité de haut, repoussé, par des gens qui se prétendaient supérieurs alors qu’ils n’étaient que des crétins arrogants. Ils avaient toujours été des souffre-douleur ou des faire-valoir. Mais cette ressemblance, qui aurait pu les pousser à s’entendre, n’était pas de mise dans la lutte entre les deux camps. Peut-être qu’autrefois, cela aurait pu faire une différence. Mais pas maintenant. Plus maintenant que Lily avait autant souffert.

« Malheureusement, » fit Rogue avec une sorte de dédain ironique, « c’est précisément l’engeance propre à l’Ordre du Phénix, de continuer à espérer, envers et contre tout. Les idéalistes ont de belles idées, mais très naïves. Une caste d’utopistes. »

Quant à baisser les bras...Le sang avait coulé des deux côtés. Rogue était autodestructeur, mais il n’était pas lâche. Peut-être aurait-il baissé les bras, sans Lily. Lily, qui avait toujours été son point faible, chose hélas trop connue par quelqu’un comme Peter. Mais cette faiblesse, il devait l’accepter et l’utiliser à son avantage, face à cet agent aussi double que lui. L’avantage d’avoir été à Poudlard durant les mêmes années, était qu’ils se connaissaient tous deux aussi bien que des ennemis déclarés pendant sept ans. Le Seigneur des Ténèbres se moquait bien des enfantillages de l’adolescence, mais le passé ne pouvait pas être effacé pour autant. Le maître des potions se retourna vers Peter, impénétrable. Pendant un instant, son regard s’attarda sur le détail saugrenu de la cigarette moldue. Il n’avait jamais compris cette lubie, chez certains sorciers, de garder des objets hors du monde de la sorcellerie, pour les intégrer à un quotidien déplacé.

Rogue hésita, mais il décida d’être sincère. Pendant quelques secondes, du moins. Autant pour apaiser que Peter, que pour apaiser sa propre confiance.

« Je te dois un remerciement, certes indirect, quant au fait d’avoir épargné Lily, 
»
admit-il, même si chaque mot peinait à franchir ses lèvres.

C’était la phrase la plus difficile qu’il ait eu à prononcer, et cela lui faisait mal, intérieurement. Après tout, il détestait James autant que Peter ne pouvait souffrir ce même homme et Sirius Black, mais il était cruel d’avoir à tuer ainsi un nouveau-né. Et Rogue ne pouvait se permettre de souffrir la moindre illusion quant aux sentiments ou aux pensées de Lily. Il n’y avait aucune chance. Elle était morte avant même d’exister, et s’il devait vivre toute une vie de solitude, de solitude à en crever, et bien, il s’inclinerait.

« Je pense que seul son fils lui manque, »
répliqua Rogue, sèchement. Trop sèchement. Mais Peter avait délibérément trahi ses amis d’adolescence, et il ne pouvait l’ignorer. « N’est-il pas trop difficile de continuer à croiser ce quatuor, James, Remus, Lily et Sirius, pour toi ? Moi, j’étais leur ennemi depuis bien longtemps, alors, ça ne change pas grand-chose pour moi. Mais toi, tu étais leur ami, même si à bien des égards tu as souffert de leurs sales tours autant que moi. »



_________________
« The darkness does not bargain. It does not reason. It is rot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Imprévisible, on ne savait jamais ce qui se passait dans la tête, tordue, de Pettigrow. Etait-il la marionnette du Lord ? Ou au contraire, plus indépendant que l’on ne le pensait ? Ses actes étaient toujours difficiles et complexes à comprendre et situer dans un mouvement. Son camp était flou. Si flou que l’on n’arrivait jamais à suspecter  celui-ci d’être la taupe de l’Ordre et celle des Mangemorts. Sa prochaine mission sera surement d’intégrer les Rebelles afin de mieux les détruire pour le Lord !
Ainsi, la conversation tournait autour de l’Ordre, innocemment. Comme s’il essayait de calmer les choses entre eux afin d’ouvrir la conversation… Ou bien, était-il entrain d’évaluer dans quel camp était réellement le sorcier aux longues capes noires ?

« Une caste qui ne peut plus rien contre le Régime. Adieu, les espoirs. » Lança-t-il en guise de réponse, presque moqueur.

Et alors que le sorcier fumait sa cigarette moldu, son interlocuteur finit par reprendre la parole, montant une sincérité presque déconcertante. Un remerciement, voilà ce que c’était. Il avait laissé la vie sauve des deux Potter, de Lily et James lors de cette fameuse nuit ou leur enfant avait été tué selon les désirs du Lord. Mais il avait aussi répondu au souhait de Rogue de ne pas toucher aux cheveux de la rousse. Bien que son avenir était surement détruit par ce qu’elle avait vécu leur de cette fameuse soirée. Il n’eut pour réponse qu’un haussement d’épaule désinvolte.
Pettigrow n’avait rien à répondre vis à vis de ce remerciement. Il l’avait épargné parce que le Lord l’avait demandé. Ni plus, ni moins. Tant que le Lord était content de lui. Il lui devait bien ca !

Mais Severus devient plus sec, demandant alors ce que pouvait ressentir le sorcier de sa trahison. Ils étaient amis depuis la 1er année à Poudlard. Il ne comprenait pas cette trahison de sa part. Mais pouvait-il réellement le comprendre ? Ce que Peter avait donné au Lord, c’était son âme. Depuis, il était creux, vidé de tous sentiments, bien qu’il ne s’en rendait pas totalement compte. A la place, il avait développés quelques névroses qui passaient parfaitement inaperçus. Il était devenu obsédé par l’ordre, chaque chose avait sa place à un endroit précis. La propreté ? N’en parlons pas !

« Je suis toujours leur ami. » Lança-t-il en guise de réponse.  « Sinon, pourquoi continueraient-ils à m’inviter déjeuner ? Ce qu’ils ne savent pas, ne leurs feront pas de mal. » Après tout, il avait aidé a faire sortir Lupin de prison. Il répondait toujours présent à Sirius lorsqu’il voulait aller en mission, et James, il était toujours présent pour le soutenir dans les aléas de la vie. Ils ne savaient juste pas, a quel point il avait été marqués par les quelques maltraitances de James et Sirius. Ils se pensaient à l’abri. Mais le rat était bien plus malin.




_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 28
Severus Rogue

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Y avait-il meilleure personne que Severus Rogue pour se douter d’à quel point les entre-deux étaient dangereux, troubles ? Il était lui-même un homme gris, tiraillé entre deux extrémités, seulement certain depuis peu du chemin à prendre, ce qui laissait place aux doutes. Alors, s’il se retrouvait peut-être dans la situation de Peter Pettigrow, il s’en méfiait aussi profondément. Il était impossible de savoir où il était vraiment, et il ne se risquerait pas à se trahir. Au moins, pour l’instant, gardait-il peut-être une relative intégrité, par rapport à Peter.

Le remerciement avait eu du mal à sortir de la bouche de Rogue. Ce genre de bons mots ne devaient sortir qu’une fois tous les trois ans, peut-être. De la même manière que les excuses étaient bien rares. Mais cela ne parut avoir aucun effet sur Peter. Peut-être que ce genre de paroles était inutile, mais maintenant que le maître des potions s’en était délesté, il se sentait plus libre, moins redevable. Il n’avait plus de compte à rendre. Et même si cela n’avait été qu’une mécanique dans l’action… Rogue était reconnaissant que cela soit arrivé. Bon, si la baguette de Peter avait également lancé un Avada Kedavra en direction de James Potter, peut-être que le remerciement aurait eu une forme différente. Mais cela appartenait aux noires pensées que Severus ne dévoilait jamais. D’ailleurs, ce n’était pas pour culpabiliser Peter qu’il parlait de la bande à Potter. C’était simplement une question, comme pour évaluer si Peter, dans son double-jeu, avait lui aussi des failles, des troubles...des doutes. Il était loin de supposer que Peter était devenu vide à ce point, bien que la magie noire laisse toujours des traces. Il n’était pas assez proche pour remarquer les manies qui auraient trahi le sorcier.

La réponse du Mangemort était volatile, hasardeuse, sans aucun dévoilement. Mais avec la plus belle des hypocrisies, ce qui, il fallait l’avouer, tira un demi-sourire ironique à Rogue. Car Peter avait répondu avec son esprit, les mécanismes du cerveau, et non pas avec le cœur. Mais n’était-ce pas là, justement, une preuve probante de ce qui se passait en lui ?

« Belle hypocrisie. Ils finiront par savoir, » dit Severus, avec un ton doucereux, son regard sombre planté dans celui de Peter. « Je suis aussi infiltré que toi. Le moindre faux pas peut nous coûter beaucoup. Mais d’un certain côté...tu as plus à perdre que moi, on dirait. »

Peter se rendait-il compte de tous les sacrifices qu’il aurait à effectuer, un jour ? Rogue n’aurait pas été jusqu’à dire que la crainte de se perdre, de commettre une erreur, était une peur qui lui tenaillait parfois les entrailles, aux heures les plus solitaires de la nuit. Cette peur, il finirait par s’y habituer, espérait-il. Son masque d’impassibilité finirait bien par déteindre sur tout le reste de son être. Mais le maître des potions finit par changer de sujet, pas spécialement pour se dérober. Il s’adossa à la barrière, la Cabane Hurlante derrière lui.

« Si l’Ordre du Phénix ne présente plus grand-intérêt, c’est vers ces rebelles qu’il faut se tourner. Saurais-tu si par hasard, ce serait le prochain groupe à infiltrer ? »

Ils étaient, après tout, les deux principaux Mangemorts à autant jouer un double jeu. Le Seigneur des Ténèbres pouvait tout aussi bien leur ordonner cette nouvelle tâche, qu’envoyer de nouvelles personnes dans cette mission.


_________________
« The darkness does not bargain. It does not reason. It is rot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Peter restait stoïque au comportement de Severus. On pouvait dire sans mentir que le jeune homme avait changé, terriblement, depuis la fin de Poudlard. Il avait donné au Lord sa vie, son essence et son âme, devenant une coquille vide qui se remplissait aux compliments du mage Noir. Il était devenu incapable de savoir lorsqu’un sorcier faisait des efforts sur le plan social en sa compagnie, ou s’il le faisait naturellement. Pour lui, toutes interactions humaines relevaient uniquement de calculs et de manipulations. Il ne faisait rien sans avoir une arrière pensée. N’agissait que pour le bien du Lord –et rarement pour son propre bien-, se fichant des conséquences.
Et malgré cela, il restait un parfait stratège qui savait couvrir ses pas et agissait en calculant tout. Tant et si bien qu’on ne l’avait encore prit dans la main dans le sac et que personne ne se méfiaient de lui. Pas même Lily.

Severus affirma qu’ils finiront par savoir, le sorcier écrasa sa cigarette sur l’un des poteaux en bois qui délimitait la cabane hurlente. Son regard était planté dans les noisettes du jeune Auror. Il haussa les épaules. « Ils ne sauront que trop tard. » Peter ne connaissait qu’eux, d’aussi aveugle à la vérité. Ou bien était-il simplement un bon comédien ? « Tant que je ne perds pas le Lord, je ne perdrais rien. » Il n’avait plus réellement d’amour pour les Maraudeurs, sauf peut-être Remus, mais cela n’était que le résultat d’une mise à l’écart par Sirius et James durant des années. Et la bonne manipulation du Lord.

Rogue demanda alors si la prochaine mission serait d’infiltrée les rebelles. Peter n’en savait rien, il ne préférait pas se demander ce que le Lord voudrait, il préférait généralement prendre les devant. Mais cette fois-ci, le jeune homme ne préférait pas se lancer dans des suppositions. « Nous verrons. Je ne sais pas ce que désire le Lord, dès que son idée sera fixée, il nous donnera nos nouveaux ordres. Entre temps, il faut toujours surveiller les membres de l’Ordre. » Lanca-t-il, sans vouloir trop s’avancer.




_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 28
Severus Rogue

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Severus Rogue aurait dû comprendre le changement en Peter. Il l’avait connu à Poudlard, même s’il lui prêtait moins d’attention qu’à James, notamment. L’utilisation de la magie noire gâchait irrémédiablement l’âme des gens. Les ténèbres ne marchandaient pas, ne raisonnaient pas, elles étaient une entité noire, aussi psychique que magique, qui pourrissaient la personne qui les choisissaient. Jusqu’à aller leur enlever leur émotion, leur véritable personnalité, les rendant comme des squelettes, des spectres animés de mécanismes. Pourtant, il n’en était pas tellement sûr. La désinvolture indifférente de Peter, son manque d’émotions ou de doutes pouvaient être aussi la marque de quelqu’un qui avait choisi de faire le mal jusqu’au bout. Rogue lui-même était mal placé pour juger de cela, lui qui avait mis tant d’honneur à enfiler un masque livide et rigide depuis des années, ne laissant paraître aucun sentiment. Il ne pouvait se fier à la façade de Peter. L’occlumancie aurait pu l’éclairer sur la question, mais il ne pouvait s’y risquer. Tout ce qu’il savait, c’était que Peter ne semblait pas lui mentir, sur aucun point, pour l’instant.

Il était parfois pire de devenir un être de calcul et d’arrière-pensée, sans autre sentiment que son propre égoïsme, que de se faire dévorer tout entier par une forme de magie noire. Peter avait choisi de suivre le Seigneur des Ténèbres, avec ses propres raisons, ses avantages. Tout comme le maître des potions l’avait fait à une époque. Severus se redressa, resserrant sa cape autour de lui. Il ne quittait guère Peter des yeux, et eut un simple hochement de tête, à sa réponse.

« Un double jeu finit par être révélé. Tant que c’est le plus tard possible, dans l’intérêt du Seigneur des Ténèbres, cela est suffisant. Et puis, nous avons un autre point commun : c’est le ressentiment et la haine envers certaines mêmes personnes, qui nous ont menés dans le même camp. »

Lentement, il fit quelques pas, manifestant son intention de retourner vers Pré-au-Lard. Non pas comme une fuite, car il souhaitait encore poursuivre cette discussion. Ainsi, Peter ne savait pas forcément les prochaines directions à suivre du Lord. Rien n’était décidé pour les rebelles. Severus en ressentit un certain malaise, se demandant si c’était parce qu’ils n’avaient pas encore assez d’informations sur eux, ou bien si c’était parce qu’ils étaient d’ores et déjà considérées comme une broutille dont ils pouvaient se débarrasser quand ils le souhaitaient. A l’image de l’Ordre du Phénix, qui paraissait parfois être devenu inutile.

« Je m’occuperai de la surveillance de James, notamment. Je n’ai pas les détails, mais je dois bientôt partir en mission, avec lui. »


Évidemment, il ne pouvait être plus sarcastique en disant cela, tant l’idée le réjouissait. D’autre part, c’était encore une perche tendue, pour voir la réaction de Peter.


_________________
« The darkness does not bargain. It does not reason. It is rot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Rogue assurait à Peter qu’ils avaient plus d’un point commun. Certes, ils avaient tous deux rejoints le Seigneur des Ténébres, pour des raisons différentes. Certes, ils entretenaient une haine envers certaines personnes de leurs connaissances communes. Mais était-ce suffisant pour Pettigrow ? Pouvait-il réellement lui faire confiance ? Où devait-il se méfier en tout temps du sorcier qui lui faisait face ?
Il ne sut le dire, ou se laissait-il du temps pour mieux cerner Severus ? Nul n’aurait su le dire tant Peter était discret sur ses pensées et ses actions. Il semblait toujours le sorcier ami avec les Maraudeurs, proche d’eux et prêt à donner sa vie pour ses amis. Mais ce sorcier là n’existait plus depuis des années. Il avait été trahis par les siens, trahit au point de n’avoir plus confiance en James et Sirius. Alors, il hocha la tête, comme s’il approuvait les dires de Severus.

« Ils le sauront…Un jour. Mais ce sera déjà trop tard pour les concernés. Le Lord sait ce qu’il fait. Il n’est pas dupe dans sa machination et est parfaitement au courant que Dumbledore et l’Ordre finiront pas découvrir le pot au roses. » Que dire concernant leur retournement de situation et de camps ? Peter suivit le sorcier qui prit le chemin de Près-Au-Lard, marchant vers le village sorcier. « Certes. Bien que nous n’ayons vécus les mêmes… Expériences, nous avons tout deux connus les humiliations et moqueries de la part des mêmes protagonistes. » Se contenta-t-il de répondre au Mangemort.

Il glissa ses mains dans ses poches. Marchant dans un premier temps en silence. Les rebelles étaient un sujet encore épineux pour le Lord qui n’était pas encore apte à comprendre leur fonctionnement. Il était fâcheux de se retrouver avec des bombes à droite et à gauche et aucune possibilité de prévoir leurs mouvements. Mais Peter avait déjà suffisamment à faire pour en plus, lui ajouter la tache d’intégrer ces terroristes.
Severus affirma qu’il allait s’occuper de la surveillance de James, Peter hocha la tête, semblant indiquer que c’était une bonne chose. « Dumbledore nous a donné une tache des plus ennuyeuses, se renseigner sur un certain type de magie. Je le vois plusieurs fois par semaines pour éplucher la réserve interdite de Poudlard. Mon statut d’Auror me permet d’aisément effectuer des allés et retour entre le Ministère et l’école de Magie. Surveiller James en dehors de Poudlard est une bonne idée. » Oui, Peter ne pouvait qu’approuver. « Nous n’avons pas besoin de nous inquiéter outre mesure pour Sirius. Il est détruit depuis qu’il… » Peter ne savait pas trop si Severus était au courant des histoires de Black. Mais finit tout de même sa phrase. « …a perdu la femme pour qui il a des sentiments. Pour le moment, il se contente de rester enfermer dans une pièce a tenté d’élaborer des plans pour la récupérer. » Mais elle était en possession des familles de Sang-pur et Mangemort, il lui serait impossible à récupérer sa bien-aimée.  
Le silence s’installa de nouveau entre eux. Peter était resté stoïque et sans aucune émotion apparente durant toute la conversation, quand bien même Severus s’attendait à une quel qu’on que réaction de la part de celui-ci.





_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 28
Severus Rogue

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Rogue était d’une nature plus que prudente. Lui-même ne savait pas jusqu’à quel point il pouvait faire confiance à Peter, ou s’il devait même lui faire confiance pour quoique ce soit. Il pouvait être un excellent dissimulateur, menteur, dans les deux sens. Ce qui rendait cette perception des doubles jeux, des double camps, encore plus difficile à apprécier. Alors, pour l’heure, chacun des deux semblait devoir camper sur ses propres positions. Et puis, Rogue était perpétuellement pris entre deux feux, entre deux camps. Etait-ce acquis à ce point qu’il appartiendrait toujours à l’Ordre du Phénix, au plus profond de lui ? En ce qui concernait Peter, c’était cette désinvolture, cette amitié avec la bande des Maraudeurs, qui ne paraissait pas comme une façade, qui déstabilisait Rogue. Il ne savait où situer Peter, lui qui avait toujours été fier de sa maîtrise de l’occlumancie.

« Imagines-tu ce qui nous arrivera, le jour où ce sera dévoilé ? Il n’est peut-être pas inopportun de nous imaginer un plan de secours ou de fuite, dès maintenant, » ironisa Rogue, mais pour une fois, avec un brin de sincérité. Il ne serait peut-être pas idiot d’accorder leurs baguettes là-dessus, car ils tomberaient probablement en même temps.

Le maître des potions continuait à marcher, lentement. En faisant cela, il ne pouvait s’empêcher de trouver cette situation quelque peu irréelle : c’était comme marcher dans un lieu de son adolescence, dépeuplé et spectral, avec quelqu’un qui n’avait jamais été véritablement de son côté, à l’époque. Comme jouer une pièce, une seconde fois. Que Peter reconnaisse aussi avoir été victime de Potter et Black, rassura quelque peu Rogue. Au moins, le Mangemort reconnaissait cette cause qui avait été fatale dans leur soumission au Seigneur des Ténèbres.

Puis Rogue parla également de James, ce que Peter sembla approuver. Toutefois, il fut intrigué par les demandes de Dumbledore.

« Quel type de magie, si je puis me permettre ? »

Mais les paroles de Peter basculèrent ensuite vers Sirius, ce qui étonna Rogue. A vrai dire, même s’il était en contact avec Sulpicia, il savait seulement que elle et Black se connaissaient, sans doute bien, mais sans plus. Il n’était pas au courant de tout, et encore moins que cette femme était Sulpicia. En vérité, il aurait trouvé très ironique – et satisfaisant – de voir Black tempêter au plus bas du gouffre pour récupérer la femme qu’il aimait, tout comme lui l’avait fait pour Lily. C’était une vengeance purement mesquine, mais ce sentiment lui faisait trop de bien pour songer à la morale. Au contraire de Peter, qui ne manifestait rien, absolument rien. Parce qu’il le devait, ou parce qu’il était sincère ? Cette ambiguïté gênait de plus en plus le maître des potions.

« Je serais hypocrite de dire que voir Black avoir à se battre pour quelque chose, du fond du gouffre, n’est pas satisfaisant. » lâcha-t-il, avec naturel, et un bref sourire, certes détestable. « Je verrais si Potter m’en dit quoique ce soit. Et Lupin ? » finit-il par demander également.

En vérité, il était difficile de savoir lequel des trois il haïssait le plus. Et avoir à les côtoyer au sein de l’Ordre du Phénix, était parfois une véritable torture. Au moins, qu’il éprouve encore de tels sentiments de rancune, montrait bien qu’il avait un peu plus d’âme que le Mangemort à ses côtés. Ce qui était sans doute un signal d’alerte sur l’état de Peter, à moins qu’il soit bien plus professionnel que le maître des potions.



_________________
« The darkness does not bargain. It does not reason. It is rot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Date d'inscription : 09/09/2018
Peter Pettigrow

ft. Peter Pettigrow

Une fenêtre vers le passé

Rogue semblait inquiet à l’idée que l’Ordre du Phénix puisse un jour découvrir le double jeu que ces deux là jouaient. Peter, lui, restait neutre vis à vis de cette possible situation. Il haussa, presque nonchalamment, les épaules. Etait-il dédaigneux à ce point ? Ou tout simplement inconscient ? Nul n’aurait su le dire, une chose était certaine avec celui-là, c’est qu’il n’était plus aussi vivant qu’avant. Il avait tout donné au Lord et continuerait à tout lui donner, sans composer, sans jamais négocier. Il avait déposé les armes aux pieds du Lord Noir contre son souhait le plus profond et depuis, agissait comme s’il n’avait plus réellement d’âme. Mais croyait-il en cette possibilité ? Celle d’avoir posséder un jour, une âme ?

« Mon plan de secours, c’est Lupin. Il m’en doit une, il a une dette envers moi. Tout ce que j’ai à faire c’est d’obtenir la même chose de Black et Potter. Ce sera facile. Je n’ai cas organiser les choses pour qu’elles soient parfaitement naturelles. » Lança-t-il en guise de réponse. Et peut-être usera-t-il de Mulciber pour arriver à ses moyens, bien qu’il aurait largement préféré se débarrasser d’elle une bonne fois pour toute. L’Auror se doutait bien qu’il pourrait obtenir ce qu’il voulait de la part de Sirius, s’il l’aidait à retrouver son amour perdu. Il sera particulièrement déçu lorsqu’il se rendra compte que la jeune femme n’est plus réellement la hippie qu’elle a toujours été à son contact.

Alors qu’ils marchaient, Rogue se fit curieux sur le type de magie que Dumbledore leur avait demandé de rechercher, James et lui. Il ne sut réellement comment la décrire. « De la Vieille Magie noire… Elle semblerait fonctionner en collaboration avec la mort et permettrait de devenir immortel. Dumbledore nous a juste donné le nom exact de cette pratique afin de trouver des informations plus pertinentes. Le seul soucis c’est que tous les experts de Vieille Magie ont désertés le Royaume-Uni, il est donc difficile de savoir de quoi nous parlons réellement… » Répondit-il tout simplement dans une neutralité toujours aussi lisse et parfaite. Pettigrow ne semblait pas remarquer que Rogue était de plus en plus mal alaise face à ce manque d’expression. Mais c’était ainsi qu’il était à présent. Ce n’était ni de la froideur, ni de la mauvaise foi. Juste du vide.

Ils continuaient tout deux à marcher, laissant le bruit de leurs pas dans la neige briser le silence de la nuit. Près-Au-Lard apparaissait petit à petit sous les yeux des deux sorciers. Ses lumières étaient réconfortantes et chaudes. Deux choses que n’était pas le jeune Auror.
Severus finit par répondre à l’information vis à vis de Black. Il semblait presque ravi de la nouvelle. « Je serais tout aussi hypocrite aussi. C’est presque… Rafraichissant à voir. Il en est totalement obsédé et passe son temps à parler de Mulciber. » Peter finit par imiter la voix de Sirius. « Ca fait des semaines qu’elle est libre de se déplacer dans la haute société, pourquoi n’est-elle pas déjà revenu ? Dis moi que tu l’as vu Peter. » Se moqua-t-il froidement. C’était ironique de se rendre compte que Black pouvait aimer une autre personne que James… Et son petit nombril égocentrique ! Peter haussa les épaules. « Nous verrons. Je sais qu’il déteste la sorcière et tente de convaincre Black de laisser tomber… Quand à Lupin, il traine avec la fille Greyback en ce moment. Je ne sais pas ce qu’elle lui a fait, mais il prend de l’assurance… Je crains que ce soit mauvais pour nous. Il ne faudrait pas qu’il pousse la meute à agir avec les rebelles. » Les loups étaient des êtres sanguins et dangereux. Peter considérait que l’on ne pouvait leur faire confiance. Absolument pas.





_________________
You can't walk away from this
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Une fenêtre vers le passé | Peter Pettigrow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feu- vers Multi-éléments (Pandawa 191)
» PHP vers API cassé ?
» Un vol vers Dunkerque ?
» On a dépassé la barre des 810 membres!
» collection retour vers le futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: . { . . . Ecosse . . . } . :: Près-au-Lard :: La cabane Hurlante-