Sometimes we just need a friend - [Severus]


Forum RPG Au temps des Marauders; 1982 - Grande-Bretagne sous la soumission de Lord Voldemort; contexte evolutif; Avatar réels;

 

Partagez
 

 Sometimes we just need a friend - [Severus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 65
Date d'inscription : 26/09/2018
Age : 25
Lily Potter
Ne plus se sentir à sa place. Lily errait dans le QG de l’ordre comme une âme en peine. Après tout, n’était ce pas ce qu’elle était devenue ? Une âme sans destination, sans but à accomplir, sans rêve, qui ne s’animait que grâce à un fort sentiment de vengeance. Un besoin qui la consumait doucement mais sûrement, qu’elle dissimulait derrière les sourires forcés qu’elle adressait à ses congénères pour les rassurer. Elle était bien loin la Lily de Poudlard, magnifique et flamboyante qui était d’un optimiste sans faille et qui s’efforçait de voir le meilleur en chacun. C’était une pauvre idiote, bien trop facile à abattre. Elle avait été naïve au point de ne pas prendre conscience de la menace qui pesait sur sa famille. Elle avait perdu son fils, l’être le plus précieux au monde. Elle n’avait rien pu faire. Ce jour-là, son cœur s’était brisé en mille morceaux, ne laissant que des débris dans sa poitrine. Elle avait perdu foi en l’humanité. Pourtant, elle croyait toujours à la possibilité d’un autre futur.

Lily sursauta en entendant du bruit dans son dos. Elle se retourna d’un bond, prête à saisir sa baguette dans un geste défensif mais elle ne trouva pas un potentiel ennemi devant elle mais seulement Alice. Son regard réconfortant la rassura en un instant. La sorcière s’approcha de Lily, lui tendant une tasse fumante de thé. C’était l’une des seules à avoir trouvé les bons mots, à avoir accepté sa peine avec pudeur mais sans jugement. Alice avait un fils du même âge que Harry. Le voir avait été une torture les premiers jours. Tout le monde avait prit des pincettes, avait conseillé à Alice et Frank d’éviter trop de contact avec les Potter pour ne pas réveiller la peine. Comment avaient-ils pu croire un instant que la douleur allait un jour disparaître ? Alice avait du caractère derrière cette attitude discrète. Elle avait prit Neville après quelques semaines et l’avait mis dans les bras de la rousse sans aucun ménagement. Un véritable électrochoc. L’électrochoc dont elle avait besoin. Lily était sorti de sa torpeur et avait croisé le regard amusé de ce petit être qui s’emparait déjà de ses cheveux. Elle avait pleuré pendant des heures – si ce n’était des jours – et là … En une fraction de secondes les choses avaient changés. Le monde n’avait pas retrouvé de sa splendeur bien au contraire. Il était toujours sombre, glacial, inhospitalié, mais Lily avait reprit goût au combat. Elle n’avait pas pu offrir un avenir à Harry. Elle le ferait pour tous les autres. En mémoire d’Harry et aussi pour James. Son James.

Lorsque Lily reprit pied avec la réalité, elle était à nouveau seule. Elle s’était encore égaré dans ses pensées. Elle regarda autour d’elle, serrant un peu plus les mains autour de la tasse encore tiède. Combien de temps était elle restée là ? Peu lui importait dans le fond. Elle se dirigea vers le salon et sa grande bibliothèque pour y saisir un livre sans vraiment y prêter attention. Elle avait simplement besoin de se changer les idées, de s’évader quelques instants. Elle tira les lourds rideaux et s’installa sur le rebord de la fenêtre pour profiter du peu de rayons de soleil qu’offrait ce temps maussade. Elle prit le temps de s’installer confortablement, de boire une grande gorgée de thé avant de se plonger dans ce conte où les gens pouvaient encore être heureux.

_________________
† Insanity is doing the same thing. Over and Over. And Over again but expecting different results.  (c) anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 28
Severus Rogue

ft. Lily Potter

Sometimes we just need a friend

Severus Rogue, à l’instar de Lily, ne se sentait guère à sa place dans le quartier général de l’Ordre du Phénix. Dumbledore avait beau l’avoir accepté, exploitant son statut de Mangemort et lui offrant une seconde chance, il n’était jamais particulièrement à l’aise en face de ceux qui avaient été bons dès le départ. Serpentard avait été un mauvais commencement, tout le caractère rigide et froid de Severus, le destinant à dédaigner et mépriser, plus qu’estimer autrui. Puis il s’était engagé dans un chemin qui ne lui avait apporté, finalement aucun réel salut, aucune façon d’atteindre ses rêves, si du moins il en avait. Il n’était pas un homme de doutes, mais il était pris entre deux feux, et l’équilibre au bord du gouffre était difficile à maintenir. Pourtant, c’était là sa seule chance. Sous le marbre de son apparence, il y avait au moins un espoir de rédemption, à défaut d’autre chose.

Il y avait aussi la culpabilité, derrière les pans noirs de sa robe de sorcier, derrière la pâleur de son visage. Des victimes, il en avait fait, sous les ordres du Seigneur des Ténèbres, et il en ferait encore, ne serait-ce que pour conserver son double jeu. Mais plus forte et prégnante, était la culpabilité qu’il ressentait envers Lily. Quelque part, il ne pouvait que remercier, très difficilement, Peter, d’avoir épargné Lily, mais il était désolé qu’Harry soit mort. Il détestait James, mais il ressentait une peine indicible à l’égard de Lily, qui était devenue un fantôme errant depuis la mort de son fils. Rogue n’avait guère osé l’approcher, ne se sentant ni en droit ni en capacité de le faire. Et puis, cela faisait un moment qu’ils n’étaient plus amis, depuis qu’il avait osé la traiter de Sang-de-Bourbe à Poudlard, créant à jamais un fossé entre eux. La silhouette du maître des potions n’était si impassible et droite, que pour lui éviter de se briser sous le poids des erreurs et des regrets.

Il n’était venu que rapidement au quartier général de l’Ordre, et n’avait pas prévu de s’attarder. Toutefois, il s’était immobilisé, en voyant la chevelure rousse de Lily s’engouffrer dans la bibliothèque, après avoir reçu une tasse des mains d’Alice Londubat. Il hésita un instant, l’air plus songeur et plus tourmenté qu’à son habitude. Fort heureusement, personne n’était là pour le voir et attester que Rogue pouvait avoir parfois des états d’âme. Il lui fallut étonnamment une certaine dose de courage pour se décider à entrer dans le salon où était restée Lily, et même là encore, dans l’encadrement de la porte, il hésita. Elle était face à lui, plongée dans la lecture d’un livre, expliquant pourquoi elle n’avait peut-être pas encore perçu sa présence. La tasse de thé, à côté d’elle, émettait encore une légère fumée. Qu’aurait-il pu dire ? Que pourrait-il faire ? Ce serait déjà un miracle si elle ne le repoussait tout simplement pas. Mais il n’avait encore jamais eu l’occasion de lui parler seul à seule, après la nuit de perte et de douleur. Il était temps qu’il fasse un geste envers elle. Il était encore jeune et espérait encore, dans un sens. Et, il avait été si près, si près de la perdre, elle aussi… Il n’aurait pu le supporter.

Ce fut néanmoins avec la même impassibilité que d’ordinaire qu’il s’approcha d’elle, lentement. Lui laissant le temps de réaliser sa présence. Il se força à passer outre la gêne et la honte qui l’envahissaient, pour parler, sur un ton certes compatissant. Un ton que peu de gens avaient été autorisés à entendre, de sa part.

« Lily… J’aurais dû venir te parler avant. » Il hésita, mais poursuivit, la regardant dans les yeux. Quel droit avait-il véritablement, à lui parler ainsi ? Pas grand-chose. « Je suis désolé, » ajouta-t-il enfin. « Je voulais te laisser savoir que si tu avais besoin de quoique ce soit...je serai présent. »

Il ne pouvait pas la laisser croire qu’il la détestait à ce point. Il avait lâché une insulte sous le coup de la colère, pour ne pas férir en face de ce crétin de Potter et de ses amis exécrables. Il n’avait fait que le regretter depuis, perdant...l’amie qui lui était la plus chère.


_________________
« The darkness does not bargain. It does not reason. It is rot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 26/09/2018
Age : 25
Lily Potter
Lily avait longtemps considéré le QG comme sa deuxième maison, comme l’endroit où elle serait toujours en sécurité. Pure naïveté de sa part. Comment pourraient-ils être quelque part en sécurité alors que le monde extérieur sombrait dans la folie et les hommes n’étaient guidés que par des instincts sombres les menant tout droit à leur destruction ? Lily avait perdu fois en l’humanité, en cette idée, qui avait pourtant mené son existence, qu’il y avait toujours du bon en chacun. Une petite étincelle tentait toutefois de survivre, à contre-courant de ses idées de plus en plus sombre. Ils avaient osé lui arracher son fils, l’être qu’elle avait mis au monde et choyé. Sous cette apparence calme et certainement mélancolique, sous cette souffrance, elle n’aspirait qu’à punir les coupables, qu’à les faire disparaître définitivement. Il fallait que quelqu’un mette fin à ce cauchemar d’une façon ou d’une autre. Elle avait tenté les méthodes de l’ordre. Ce n’était pas suffisant. Ils perdaient du terrain, se jetant dans la gueule du loup. Il lui fallait quelque chose de plus offensif. De plus délirant. Certes les méthodes des rebelles étaient radicales. Parfois à la limite du moralement acceptable. Mais elles faisaient leurs preuves. Il fallait faire des sacrifices pour pouvoir retrouver la paix. Pour que le plus grand nombre puissent avoir une chance. La jeune femme avait déjà payé le prix fort.

Lily donnait l’impression de n’être l’ombre d’elle-même pourtant au fond d’elle la douleur la dévorait petit à petit, faisant bouillonner des tas de pensées. Prendre un livre comme c’était le cas à cet instant et s’occuper était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour s’autoriser un peu de « repos ». Elle finit petit à petit par se glisser dans le récit. Elle avait toujours aimé les histoires. Son père lui en lisait lorsqu’elle était enfant et elle avait espéré pouvoir transmettre cette passion. Tout comme James l’aurait fait avec le Quidditch. Ce n’était pas juste. Rêve réduit à néant.

Son attention fut attirée par une présence se rapprochant d’elle petit à petit. Elle leva doucement les yeux. Severus. Même s’ils ne s’étaient pas réellement adressé la parole depuis… Très longtemps. Sûrement trop longtemps. Leur amitié avait volé en éclat à cause d’un mot malheureux, un mot qui l’avait blessé, qui l’avait rabaissé. À l’époque elle en avait souffert, elle l’avait maudit, le haïssant pour cette trahison. Ça lui semblait tellement futile maintenant. Certes, il y avait toujours cette petite pointe d’amertume, mais peu importait. Il la regarda dans les yeux en s’excusant. Pourquoi exactement ? Pour les mots prononcés des années plus tôt ? Pour ses choix désastreux ? Comme tous les autres pour son horrible perte ? Pour ne pas avoir fait un effort avant ce jour ? Il y avait tellement de choses qui les avaient séparés. Elle opina d’un signe de tête avec un léger sourire. « Merci. » Lily se poussa légèrement pour lui laisser une place. Peut-être était-ce le moment d’avoir une discussion, d’envisager une réconciliation.

_________________
† Insanity is doing the same thing. Over and Over. And Over again but expecting different results.  (c) anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 28
Severus Rogue

ft. Lily Potter

Sometimes we just need a friend

Lily n’était donc plus exactement la jeune fille que Severus avait tant connue, dans l’amitié d’autrefois. C’était une autre Lily, presque une Lily fantôme, dévastée par la perte de son fils, et en même temps, plus impitoyable. Pourtant, les ténèbres qui envahissaient le cœur et l’âme de la sorcière n’étaient si lointaines de celles qui étaient présentes depuis bien longtemps en Rogue. C’était ce même désespoir, cette même désillusion acerbe dans l’humanité, qui l’avait depuis longtemps éloigné des autres sorciers et des relations ordinaires. Qui l’avaient poussé à devenir Mangemort, avant qu’il ne réalise ses erreurs. Alors, il aurait compris – peut-être mieux que quiconque – que Lily ait aussi sombré à de terribles penchants, en rejoignant les rebelles. Au fond, c’était seulement la perdition, l’absence de lumière en soi et au bout du tunnel, qui faisait qu’on réalisait les pires choix, dans un moment où l’on ne vivait qu’entouré d’impasses.

Et cela ne faisait nullement peur, car on avait déjà perdu ce à quoi on tenait le plus, négligeant parfois ce qui restait sur les côtés. C’était ce qui faisait faire le vide autour de soi, alors qu’on avait parfois à proximité ceux qui pouvaient aider à continuer à vivre. Lily avait perdu un fils, mais elle avait encore un mari, des amis. Tout comme Severus avait fini par écarter Lily de sa route, par égoïsme et par jalousie. Et cela, combien il le regrettait, désormais… L’homme aurait tout donné pour retrouver ce qui lui permettait, autrefois et si facilement, de consoler Lily, de lui apporter son soutien, de pouvoir la comprendre. Désormais, c’était tout un pont qu’il devait reconstruire, et cela ne se ferait pas d’un coup de baguette magique.

Rogue observa, pendant un instant silencieux, le visage de la jeune rousse. Il lui semblait toujours percevoir la même détermination dans les yeux de Lily, au-delà du masque de deuil, au-delà de la tristesse. Il s’était excusé. Il l’avait fait sincèrement, plus franc qu’il ne l’avait été envers quiconque d’autre, excepté peut-être Peter, ces derniers temps. Et encore, pour Peter, il avait dû se forcer. Face à Lily, il n’avait pas le choix, tout simplement. Il le lui devait. Il lui devait tant de choses. Une amitié. Une véritable amitié de plusieurs années, une ancienne complicité, et des sentiments inavoués, plus douloureux et plus troubles, qu’il ne s’aventurerait pas à lui dire. De toutes les personnes sur cette terre, c’était d’elle dont il craignait le plus le jugement, les mots et les regards. Et pourtant, tout ce qu’elle prononça, fut un merci. Un merci accompagné d’un léger sourire. Le cœur de Severus en loupa un battement. Et pourtant, en apparence, il s’obstina à garder un visage impénétrable, pâle, sans se risquer à dévoiler une seule émotion. Il hocha doucement la tête, se sentant obligé envers elle, et reconnaissant qu’elle le laisse demeurer un peu plus longtemps à ses côtés. En dépit du passé...du passé… il se demandait s’il pouvait véritablement y croire.

Il s’assit à côté d’elle, prenant bien garde à conserver une certaine distance avec elle. Pourquoi s’était-il excusé ? Pour Harry, principalement, qui n’avait connu qu’un bref passage dans le monde des sorciers. Peut-être y avait-il une excuse par rapport à cette dispute, ce mot malheureux, qui avait fait voler en éclat des années de complicité. Oui, pour un peu tout, peut-être… Mais pour exprimer cela, il allait falloir qu’il se décide à aller au-delà de sa réserve habituelle, à franchir les barrières qu’il avait si soigneusement érigées face au monde entier. Il ne voulait pas faire d’erreur. Pas une nouvelle fois. Il eut un léger soupir, joignant les mains, avant de relever les yeux vers elle.

« Je suis désolé, »
fit-il, lentement.

Lui qui détestait se répéter, il en éprouvait cette fois la nécessité, le besoin. Mais c’était face à elle, uniquement. La pâleur de son visage, certes habituelle, était cette fois là bel et bien parce qu'il se sentait honteux, et mal à l'aise ; et en même temps déterminé. Il essayait de ne montrer que de la force, et de l'affection, dans son regard, loin du mépris glacé qui habitait ordinairement ses prunelles.

« J’aurais dû oublier le passé et ne penser qu’au présent. Venir t’apporter mon soutien plus tôt...comment puis-je t’aider, Lily ? Si...tu acceptes une aide. »

Il n’était pas sans savoir que les réactions des gens étaient très diverses, face à un deuil, et que certains se renfermaient totalement, refusant toute venue des autres, tout mot, toute main tendue. Si c’était ce que Lily souhait, il le respecterait. Mais il ne pouvait plus rester impassible, dans l’ombre ou en retrait, à observer le temps et la souffrance continuer à l’éprouver, jusqu’à ce qu’elle abdique. Elle avait perdu son fils, mais lui, il refusait de la laisser se perdre elle-même. Même s’il venait bien tard pour cela.


_________________
« The darkness does not bargain. It does not reason. It is rot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 26/09/2018
Age : 25
Lily Potter


Lily n’était que le fantôme de la rousse éclatante qu’elle était autrefois. La tristesse qu’elle ressentait, la détresse qu’elle vivait à chaque instant avaient laissé des stigmates sur son corps. La couleur de ses cheveux était moins flamboyante, ses yeux étaient souvent cernés en raison des nuits sans sommeil. Elle faisait sûrement peine à voir. La seule chose qui se distinguait encore été ses yeux et l’étincelle qu’on pouvait y voir. Les autres le percevaient comme un espoir, la preuve que la vie n’avait pas encore totalement quitté son corps, ne laissant qu’une coquille vide capable de se mouvoir. Mais il y avait autre chose. De la détermination couplée à une pointe de folie. Lily avait bien l’intention de ne pas laisser la mort dévastatrice de son fils impuni. C’était cette idée qui la poussait à se lever chaque matin, à prendre des risques – certes calculés – chez les rebelles et mener des combats qui la dépassaient très certainement. La jeune femme était un ennemi redoutable, un de la pire espèce, car elle avait l’impression d’avoir déjà tout perdure. Elle n’avait plus que quelques limites, barrages contre la folie. La présence de James la retenait. Inconsciemment étant donné qu’il n’était pas au courant des faits de son épouse chez les rebelles. Il était sûrement loin de s’en douter, mais il était là. Lily était consciente que, comme elle, il était prêt à mourir pour la cause, il lui semblait plus impliqué que jamais, mais elle était incapable d’imaginer une seule seconde le mettre en danger. Même si cela était susceptible de lui amener la victoire. Elle n’avait pas perdu tout son bon sens et son humanité.

Entourée, mais pourtant terriblement seule. Lily avait terriblement besoin d’une chose : un ami. Bien entendu, elle avait les maraudeurs, elle avait l’ordre et Alice qui avait été une véritable bouée de sauvetage, mais personne ne pouvait comprendre la rage qui l’animait chaque jour. Elle s’était terrée dans le silence concernant les rebelles pour cette raison. Personne ne pouvait comprendre. Ou peut-être que… La présence de Severus à cet instant ne lui semblait pas totalement anodine. Il avait été un véritable ami, un soutien avant cette dispute qui avait brisé le lien qui les unissait. Ils étaient jeunes, l’époque beaucoup plus stable et cette insulte prononcée avait été un véritable coup de poignard dans le cœur de la jolie rousse.. Elle lui en voulait certainement encore un peu, mais cette rancune lui semblait bien dérisoire à l’heure actuelle. Peut-être était-il temps de baisser un peu les armes ? Elle le remercia pour ses quelques mots et l’invita en quelque sorte à passer un peu de temps en sa compagnie.

Severus accepta de la rejoindre, tout en laissant une distance presque vitale entre eux. Un refus n’aurait pas été acceptable pour Lily même si elle avait certainement pris son air détaché de mère au bord du gouffre. C’était de toute façon ce qu’elle était. Il y eut un court silence, suivi de nouvelles excuses de Severus. Pour quelles raisons cette fois ? La mort d’ Harry qui avait réduit ses espoirs à néant ? La dispute des deux élèves qu’ils étaient ? Du temps qui était passé à cause de leurs fiertés ? Il y avait tellement de raisons. Le chemin de leur amitié avait toujours été escarpé. Elle hocha la tête en signe d’acceptation. Elle n’avait plus les mots pour lui répondre depuis bien longtemps. Elle avait trop entendu ses mots pour encore avoir une véritable réaction face à eux. Même cette fois elle sentait la sincérité de ceux-ci, elle savait le courage dont il avait du faire face pour se répéter. Severus Rogue n’était pas homme à faire preuve de ce genre d’attention. De quelconques attentions en réalité si ce n’est de l’exaspération et du mépris. Sauf avec elle. Ca n’avait jamais été le cas en dehors de ce fameux jour.

Severus continua, regrettant de ne pas avoir fait le premier pas plus tôt, de laisser le temps s’écouler. Elle ressentait la même chose de son côté. Il lui avait fallu le drame de toute une existence pour se rendre compte de la futilité de ce genre de dispute. « Plus tôt, plus tard. Quelle importance. Le tout est de faire le pas. » Le temps était devenu une notion bien trop abstraite pour elle, tentant souvent de provoquer les évènements pour y échapper. « M’aider ? » Sa voix était beaucoup plus incertaine. Elle haussa les épaules et prit une grande inspiration. « Sincèrement... » Elle marqua une pause, cherchant ses mots, une façon moins désespérée de faire passer le message. Il n’y en avait pas. « Je ne suis pas certaine qu’on puisse faire quoi que ce soit pour moi. » Triste réalité.


_________________
† Insanity is doing the same thing. Over and Over. And Over again but expecting different results.  (c) anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 45
Date d'inscription : 10/02/2019
Age : 28
Severus Rogue

ft. Lily Potter

Sometimes we just need a friend

Severus ne l’avait jamais montré d’une quelconque manière que ce soit, bien entendu, mais il avait observé ces changements en Lily, de loin. Comment aurait-il pu ne pas en être touché, intérieurement du moins ? De même qu’il gardait un souvenir cuisant, inébranlable, du visage de la rousse quand il avait brisé leur amitié à Poudlard, de son expression heurtée et coléreuse alors, il savait déceler les variations dans les expressions de la jeune femme. Elle n’était plus une jeune fille, elle était devenue une femme, puis une mère endeuillée, trop tôt, trop vite. Personne ne pouvait ressortir indemne, d’une telle catastrophe. De la distance et de l’insensibilité étaient nées et avaient remplacés la fougue et le sourire, avec logique. Mais il demeurait au moins une étincelle dans le regard, qui signifiait qu’elle n’avait pas cessé de se battre. C’était peut-être cette flamme qui pouvait devenir franchement inquiétante, à certains instants. Mais il ne pouvait pas tirer de jugement hâtif. Il ne se le permettrait pas, pas avec Lily. Même s’il aurait pu comprendre cette volonté de se battre au point de se détruire soi-même. Il était aussi une de ces personnes qui connaissaient l’auto-destruction.

Évidemment, il ne se serait pas risqué à s’approcher plus près de Lily. Ce n’était qu’un début de réconciliation. Et ils n’étaient plus exactement les mêmes qu’autrefois, même si leur amitié était gravée dans sa mémoire autant que dans son cœur. Elle arborait le visage qu’il lui avait toujours connu ces derniers temps, le regard hanté par un deuil qui peinait à se faire, à être même pleinement conscient. Alors, des excuses étaient bien pitoyables par rapport à une telle douleur, mais le maître des potions s’était senti poussé par leur nécessité. Ses excuses pouvaient être interprétées à plusieurs niveaux, et c’était sans doute volontaire. En quelques mots, il souhaitait seulement lui signifier qu’il était réellement désolé, pour tout cela à la fois, même si certains événements étaient bien plus lointains que d’autres. Aussi, son cœur se desserra légèrement quand elle accepta ses mots, d’un signe de tête. C’était tout ce qu’il demandait. Sa respiration se fit moins pénible, moins tendue.

C’était le présent qui comptait maintenant, pas les souvenirs, pas les multiples si qui ne pouvaient pas être arrangés, même avec un Retourneur de temps. Ce qui comptait serait ce qu’il pourrait faire pour elle, dans cet instant. A vrai dire, Rogue n’était pas quelqu’un de doué avec les sentiments humains, même s’il pouvait comprendre les motivations des gens. Lui-même avait tant enfoui son cœur sous la rigidité, qu’il n’était pas démonstratif. Mais peut-être que la compassion, le réconfort, n’étaient pas ce dont Lily avait le plus besoin. D’ailleurs, c’était ce que lui offraient le plus James, les Londubat, ou encore Black et Lupin. Et les mots qu’elle prononçait étaient révélateurs de cela.

Severus ne répondit rien sur l’instant, l’observant. Il avait conscience d’à quel point sa dernière phrase avait été difficile à prononcer, et il laissa le silence l’envelopper quelques instants, par respect. Il joignit les mains, parlant de façon certes moins froide, moins détachée que d’ordinaire. Un luxe qu’il ne pouvait se permettre qu’avec elle.

« Il n’y a pas de potion qui permette d’accélérer un deuil. Et même un philtre d’amnésie, aussi puissant soit-il, peut être contré par certains sentiments violents et profonds. » Pourquoi parlait-il de potions, par Merlin ? Il inspira un instant, essayant de dépasser sa maladresse. « J’imagine que tous les autres ont compati, et te soutiennent. Et t’enferment en même temps dans le chagrin. Mais ce dont tu as peut-être besoin, c’est d’actes. D’actions. Certains états ne peuvent passer, qu’en agissant, et pas en y réfléchissant ou en s’y murant. »

Il eut un léger soupir. Même cela, il ne parvenait pas à l’exprimer correctement, ou si peu. Il releva les yeux vers elle.

« Aller de l’avant ne signifie pas renier ce qui est arrivé. Mais agir sur les événements extérieurs, c’est peut-être cela qui te fera aller mieux. »



_________________
« The darkness does not bargain. It does not reason. It is rot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Sometimes we just need a friend - [Severus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: . { . . . Ecosse . . . } . :: Près-au-Lard :: Ancien QG en ruine de l'Ordre du Phénix.-