The supremacy of Pure Blood begin here.
Dans la nuit du 31 octobre 1981.
Attaque perpétrée par les forces du Lord: Peter Pettigrow tue le jeune Harry dans son sommeil pendant que James et Lily Potter sont aux mains des Mangemorts qui perquisitionnent le couple. Peter transplane avant de se faire repérer par ses amis.

Pendant ce temps …
Un groupe de chercheur en médicomagie présentent les résultats d’une étude sur le développement d’un vaccin pour protéger les sorciers des morsures de loups-garous. Personne n’entend parler de la mort du jeune Harry Potter... - Lire le contexte -
RèglementLa vielle magieLe sangPrédéfinisLes BottinsPARTENARIATS
A savoir
# Forum dans l'univers de J.K. Rolling - Première guerre - Uchronie Dystopique - Monde adulte.
# Contexte évolutif, chaque personnage compte!
# Codage par Okhmhaka sur Never-Utopia; Images par Lüly (Eléonore); Codages supplémentaires par Sulpica;
Intrigue
« Harry Potter est mort. L ‘élu a été tué. Le monde magique est proche de sa fin. Résistez ou fuyez! Harry Potter est mort! ». En ce beau matin de novembre 1981, la une de la gazette du sorcier aurait pu annoncer la tragique attaque de Goodrich’s Hollow. Les sorciers du royaume uni auraient pu se réveiller avec une nouvelle bien tragique, s’ils savaient qui était Harry Potter. Au lieu de cela, la gazette annonçait en sa première page la découverte prodigieuse d’un vaccin pour protéger les sorciers des morsures de loups-garous. Nul ne se doutait des terribles événements qui avaient eu lieu dans la nuit, relatés page 12 de la gazette dans un tout petit encadré : « Des Mangemorts perquisitionnent un couple suspecté de faire partit de l’ordre du phénix. Tournant au vinaigre, un enfant meurt durant l’intervention. ». Ni plus, ni moins, le jeune Harry James Potter était mort. La prophétie ne se réalisera jamais. Voldemort venait d’assoir son pouvoir en tant que 1er Ministre de la Magie.
1981; Grande-Bretagne
everything is falling apart

Partagez | 
 

 → Demande de dons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Admin
Messages : 137
Date d'inscription : 20/05/2018
avatar


→ Demande de dons.


Alors, alors, vous avez la possibilité d'avoir une particularité. Ce qui est très simple. Il suffit de remplir ce formulaire et le poster à la suite.  Un membre du staff viendra validée où refuser celle-ci.

N'oubliez pas de vérifier sur  ce sujet-là pour voir quelles particularités sont disponibles.

Attention : sachez que toutefois, les membres du staff se voient dans la possibilité de refuser toutes demandes. Celle-ci ne seront guère négociable. Des raisons seront données au refus. Cela n'est pas contre vous ni votre personnage.



Nom & Prénom :

Âge et Année d'étude (ou emploi) :

Quel don souhaitez-vous ?

Pourquoi souhaitez-vous ce don pour votre personnage ? Ici expliquez pourquoi ce don et pas un autre, il ne faut pas négliger cette partie, elle est très importante.

Mise en condition un rp d'une dizaine de lignes nous prouvant que vous avez bien compris la particularité.



Code:
❖[b] Nom & Prénom :[/b]
❖[b] Âge et Année d'étude (ou emploi) :[/b]
❖[b] Quel don souhaitez-vous ?[/b]
❖[b] Pourquoi souhaitez-vous ce don pour votre personnage ?[/b] [i]Ici expliquez pourquoi ce don et pas un autre, il ne faut pas négliger cette partie, elle est très importante. [/i]
❖[b] Mise en condition [/b] un rp d'une dizaine de lignes nous prouvant que vous avez bien compris la particularité.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crucio.forumactif.com
Invité
avatar
Invité
Heeey,

Je voulais savoir si c'était possible de réserver une place pour le don d'occlumens ? Je voulais qu'elle l'apprenne au fur et à mesure des rp's ::9::

Vous voulez quand même que je remplisse le formulaire pour montrer mes motivations et celle de Nyméria ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 529
Date d'inscription : 10/08/2018
avatar
Hey!


Franchement.
Pas de problème de notre côté c'est une très bonne idée ! Peut-être même tu peux te tourner vers Severus pour apprendre le don !

_________________

- People fall in love in mysterious ways -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatar
Invité
Oh merci c'est super gentil ::9:: Effectivement je me disais que ça pourrait être sympa qu'elle demande de l'aide à un occlumens ou un legilimens, j'irais en parler à Severus quand il aura fini sa fiche ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Nom & Prénom : Antigone Avery
Âge et Année d'étude (ou emploi) : 19 ans - sans emplois
Quel don souhaitez-vous ? Voyante
Pourquoi souhaitez-vous ce don pour votre personnage ? Antigone a toujours été l'étrangeté dans sa famille. Celle qui posait tout un tas de question pour comprendre, qui voyait le monde autrement et en percevait certains aspect au delà de la rigidité de sa famille... en partie du à sa capacité de voyance. Tout n'est jamais tout noir ou tout blanc et elle a finit par apprendre que certaine chose sont, il est vrais inéluctable, mais qu'elles s'inscrivaient toutes dans un schémas. Plus que prévoir l'avenir, elle aime comprendre pourquoi ce dernier prends cette forme, quelles actions entraîne sa réalisation. Ce don à forgé en Antigone une vision du monde où chacun avance entrelacé aux autres et influençant son prochain.
Mise en condition Quelque chose se brise... Un crie... de la colère... On a cassé le vase en crystal... intentionnel... Le carillon sonne... treize heure... Le fils prodige partira... La tulle blanche flotte seule... Antigone cligne subitement des yeux. La vision s'estompe rejoignant les limbes de son esprit. Elle se sent un peu groggy, fatiguée. Le fauteuil de la bibliothèque lui tend les bras et elle s'y laisse tombé. Il est midi trente. Quelque chose couve dans la demeure familiale. Une colère sourde qui poursuit de ses affres les membres les plus virulents du clan Avery. Infernal démon elle se glisse dans chaque pièce de l'immense appartement, échauffant des esprits déjà brûlant. Antigone entends déjà au loin les voix s'élevé. Son frère proteste. On ne proteste pas le jour de son mariage. C'est mal vu... mais il s'en fiche le frère. C'est l'enfant prodige, c'est le meilleur de tous, c'est l'héritier. Pourtant il est mécontent. Il ne veut pas de la fiancée. Elle est bête, elle est laide, il mérite mieux. Antigone lève les yeux aux ciel. Elle l'aime bien, elle, cette fiancée. Elle a de la répartie, elle est lumineuse, elle ne se laisse pas faire. Il en faudrait plus des indépendante comme elle au sein de leur lignée. Le père tempête à son tour : sa famille est riche, sa famille est influente, il épousera qui on lui ordonnera. Il est 12h50. Antigone se lève, elle louvoie dans les pièce encombrées de meubles riches. Ils n'ont jamais été des gens de manoir les Avery, au bien sûr, il y a la vieille demeure familiale qui prend la poussière dans la campagne anglaise. On s'y rend pendant l'été et pour les grans événements, comme aujourd'hui. Doucement la jeune fille se faufile jusqu'au petit salon. Sur un guéridon d'acajou il trône. Le beau vase en crystal. On y a mit un bouquet de rose sombre. Elle l'admire une dernière fois. Elle a toujours bien aimé ce vase. Elle pensait l'emmener avec elle dans son trousseau de mariage. Tant pis. Il est condamné, elle le sait. Parfois elle a tenté de contrer ses visions. Plus jeune elle l'aurait sûrement prit pour le mettre à l'abris et alors le vase lui aurait échappé des mains et se serrait brisé sur le sol/ On ne contredit pas une vision, on la regarde juste s'accomplir. Le tourbillon de colère pénètre dans la pièce. On note à peine la présence de la benjamine. On hurle. Le père sur le fils, le fils sur le père et la mère qui essaye d'apaiser ce monde. Pauvre mère, elle devait sûrement être forte autrefois... mais elle a dut renoncer à cette force pour survivre au mariage. On épouse pas un Avery si on veut conservé sa liberté et sa force de caractère. La bataille se rapproche du vase. Qui le brisera ? Elle pense un instant à son père, il tient fermement sa baguette et n'hésitera sûrement pas à détruire le bel objet pour impressionné son fils... mais non, c'est le fils qui s'en saisit et qui le lance de toute ses forces contre le mur. Ce dernier explose en plusieurs morceau, arrachant un crie de stupeur à sa mère. Le père hurle. Le fils transplane. Aujourd'hui, il n'y aura pas de mariage. Antigone relève la tête, croise le regard vide de sa mère. Le père l'observe, furieux : "- Et toi ?! Qu'est-ce que tu fais là ? Tu viens profiter du spectacle ? Tu l'avais vu venir celle là aussi ?" Il lève la main, la gifle s'écrase sur sa joue. Elle pousse un crie. La violence elle connait, pourtant ça la surprend toujours autant. La colère se poursuit, change de pièce. Des larmes pleins son regard d'eau, Antigone aide sa mère à ramasser les fragment du vase. Cette dernière ne semble même pas avoir la force de le réparer.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 529
Date d'inscription : 10/08/2018
avatar
Je ne suis pas sur le compte admin mais JE VALIDE TA DEMANDE !
Avec joie même !

_________________

- People fall in love in mysterious ways -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatar
Invité
Merciiii ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Date d'inscription : 06/10/2018
Age : 27
avatar
Nom & Prénom : Elena Dragomirov
Âge et Année d'étude (ou emploi) : 26 ans, j'ai fini mes études il y a de ça quelques années. J'ai eu l'occasion de les continuer dans le domaine des Runes. Je suis officiellement Maître des Runes depuis que mes recherches ont été validées par mes pairs.
Quel don souhaitez-vous ? Le don d'Occlumencie
Pourquoi souhaitez-vous ce don pour votre personnage ? Il est très important pour mon personnage de pouvoir maîtriser l'Occlumencie. De part son histoire et son parcours, elle est devenue officieusement espionne pour le compte de l'Ordre du phoenix alors qu'elle est officiellement mangemorte. Il me semble peu probable qu'elle est pu berner Le seigneur des Ténèbres sans ce don là.
Mise en condition

J'étais particulièrement nerveuse aujourd'hui, cela ne me ressemblait pas. Je serrais mes mains dans mon dos pour éviter qu'elles ne tremblent. Le Lord nous fixait tous de son regard perçant, comme s'il cherchait quelque chose. Je baissais ma tête cachée par mon masque de mangemort. Il nous parlait du dernier raid qui avait été une victoire de plus. Pourtant, certains comme moi ne c'était pas réjouis de ce massacre de Sang de Bourbe. Ce n'était pas mon truc, le Lord connaissait mon tempérament. Je préférais donner la mort rapidement, c'est plus efficace et cela laisse moins de trace que l'Ordre pourrait se servir.
J'enfouis mes pensées au plus profond de mon palais mental quand l'idée de l'Ordre me vînt. Ce n'était absolument pas le moment de penser à ça, je risquais carrément ma peau. Je sentais le Lord qui s'arrêta près de moi, il ne manquait plus que ça. Je relevais la tête, sûr de moi et pensa au dernier raid, les images du massacre repassant sans cesse devant mes yeux. Je me concentrais également sur le sentiment de victoire et de satisfaction de provoquer la mort de ses vermines. Un soupçon de dégoût quant au bain de sang de Bellatrix qui aimait plus que tous les faire crier pour paraître plus crédible.

Je sens son esprit qui me pénétra, ce n'était jamais agréable. J'avais l'impression que des murs essayaient de me presser la boite crânienne. Mes pensées étaient parfaitement ordonnées, bien cachées au fin fond d'une étagère que j'ai protégé mentalement par des Runes. Le Lord ne pouvait atteindre que ce que je voulais. Je le sentais fouiller dans ma mémoire, cherchant quelque chose, cela dura quelques minutes. Trop long pour moi. Soudain je sens comme si un poids s'enlevait de mes épaules. Un sourire orna sa bouche, il semblait satisfait.


"Elena, comment agis un bon Mangemort"

"Il obéit maître"

"Bien, bien, que cette phrase rentre bien dans votre tête sinon vous connaîtrez ma colère et je doute que l'un d'entre vous soit capable de supporter ça. Maintenant sortez !"


Je pris un instant pour relâcher la pression tout en ressortant de la pièce dans laquelle nous avions été convoquée. J'avais une autre mission à accomplir maintenant et des informations à transmettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 10/08/2018
Age : 26
Localisation : Londres
avatar
Pour le don, je ne suis pas convaincue. Ton personnage est compliqué et accumule déjà beaucoup des choses, comme le fait qu'elle soit agent double. Je comprends le fait que tu penses que ce soit nécessaire mais je ne pense pas que ça le soit et je trouve que ça fait un peu trop "comme Rogue". Je pense que tu peux faire sans et justement trouver quelque choses (peut-être par rapport aux runes ?) pour les moments où elle doit faire face à Voldemort, ou justement jouer avec le fait qu'elle ai peur qu'il lise dan sa tête, et du coup qu'elle doit trouver des excuses pour plus forcément faire face à lui. C'est juste des pistes mais ça serait plus intéressant et t'éloignerait du personnage de Rogue.

_________________

there goes my heart beating 'cause you are the reason i'm losing my mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 55
Date d'inscription : 06/10/2018
Age : 27
avatar
Salut :)

Oui je comprends tout à fait la ressemblance. Il est vrai que c'était le personnage que je voulais jouer au départ. J'ai vraiment essayer de différencier la miss de Snape dans son histoire, son caractère et son devenir.

J'aurais vraiment aimé pu obtenir ce don mais je pense aussi à d'autres possibilités. Déjà ça peut faire avancer l'histoire si elle est decouvert par Voldemort. Elle peut avoir un collier qui lui permet de ranger ses pensées sans pour autant tout cacher.
Et surtout je pensais à la possibilité de jouer sur le sortilège d'oubliettes de temps en temps avec Dumbledore. Ça peut rajouter pas mal de bordel dans sa tête déjà confuse.

Je ne veux surtout pas que mon personnage fasse marisue. C'est la première fois que je complique autant une histoire. J'avais envie de changer de genre :).

Merci de votre rapidité. Je change ça dans ma fiche dès que je rentre chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 07/10/2018
Localisation : Londres
avatar
Nom & Prénom : Capucine de Brigue

Âge et Année d'étude (ou emploi) : 27 ans physique, 600 ans en réalité – libraire, bibliothécaire ou un métier lié aux livres (indéfini pour le moment)

Quel don souhaitez-vous ? Vampire

Pourquoi souhaitez-vous ce don pour votre personnage ? Je vais devoir vous dévoiler une partie de son histoire pour justifier de ma demande, du coup, car sans ce don, il me faudra totalement la repenser. Je me suis basée sur quelques faits historiques pour cette histoire, mais elle demande encore quelques recherches que je ferai si le don est accepté. Capucine est la fille d'une paysanne française qui s'appelait Jeanne de Brigue, et d'un père inconnu - moldu. Elle et sa mère vivaient dans une campagne entourant Paris, avec une situation très modeste. Sa mère était une sorcière, qui se servait de la magie pour aider les personnes qui en avaient besoin, principalement pour guérir des maladies ou retrouver des objets égarés. Jeanne avait donc la réputation d'être une sorcière, si bien que lorsque l'Inquisition frappa, elle fut la première sorcière condamnée au bûcher par le Parlement de Paris et elle fut brûlée vive le 19 Août 1391. Bien que les sorcières finirent par développer des potions et des sortilèges pour se protéger des flammes durant cette période de l'Histoire, ce ne fut pas le cas de Jeanne, qui laissa Capucine orpheline alors qu'elle était âgée de 10 ans. S'en suivit pour Capucine une longue période d'errance et de mendicité dans les rues de Paris, ne survivant que grâce à la pitié des uns et des autres. En grandissant, elle commença à se rendre compte qu'elle plaisait aux hommes et commença à gagner sa vie en vendant ses charmes dans la capitale. En se découvrant sorcière, tout comme sa mère, elle le cacha, le refoula, par crainte de finir elle aussi sur le bûcher. C'est finalement aux alentours de ses 25 ans qu'elle rencontra un homme à la peau étrangement pâle, mais au charme certain. La prenant en pitié, il la sortit des bordels, il lui offrit une vie décente, s'occupa d'elle comme de sa propre fille, lui confia ses plus grands secrets (et notamment le fait qu'il était un vampire) et quelques années plus tard, lui laissa le choix : vivre comme une mortelle, vieillir et mourir ou devenir comme lui et rester à ses côtés pour les prochains siècles. Capucine accepta d'être transformée, ne voulant pas prendre le risque de perdre cette figure paternelle. Après sa transformation, ce vampire lui apprit tout ce qu'il savait, selon son propre code de conduite. Pacifiste, il lui apprit qu'être vampire ne signifiait pas avoir le droit de prendre des vies, qu'il fallait rester humble et droit, aider son prochain et accepter d'être traversé par de puissantes émotions. C'est ainsi que Capucine s'est construit en tant que vampire, après avoir rejeté sa nature sorcière.

Mise en condition Il est tard. Les rues sont incertaines, dangereuses pour ceux qui s'y aventurent si tard. Capucine, pourtant, ne tremble pas. Le vent sur son visage lui fait fermer les yeux quelques secondes, alors qu'elle s'arrête simplement pour apprécier le silence de la nuit. Mais c'est un cri, au loin, certainement à quelques rues d'ici, qui lui fait rouvrir les paupières. Il ne lui faut que quelques secondes pour se rendre à l'endroit, et être témoin de cette scène qui lui glace le sang – plus qu'il ne l'est déjà. La jeune femme qu'elle voit, là, par terre, a le visage tuméfié. Elle tend en tremblant un papier officiel du Ministère, sur lequel le « M » bleuté se devine même avec l'éclairage branlant de la ruelle. Et la silhouette encapuchonnée face à elle la menace de sa baguette. Capucine comprend parfaitement ce qui est en train de se passer dans cette ruelle, douloureusement. Et elle est incapable de rester stoïque. Il lui faut moins d'un quart de seconde pour arracher la baguette des mains du Mangemort, et la briser en deux. L'homme bouillonne, elle le voit. La femme ne comprend pas grand chose, et se met simplement à pleurer en se recroquevillant. Ne pas tuer. Ne jamais tuer. Capucine se remémore les mots de son créateur, pour se convaincre de leur bien-fondé dans cette situation. Elle a pourtant envie de le tuer, cet homme qui vient tout juste de passer à tabac une jeune femme avec la seule excuse d'être particulièrement intolérant. L'intolérance, voilà qui a coûté la vie de sa défunte mère, bien des siècles plus tôt. Le Mangemort charge vers elle, et elle l'esquive en serrant la mâchoire. Ne pas tuer. Elle sort les crocs, et l'homme marque un temps d'arrêt. « Oh, je vois, s'en prendre à une née-moldue, c'est simple. Ça devient tout de suite moins drôle face à un vampire, peut-être ? » La voix de la rousse vibre d'une colère certaine. Ne pas tuer. Le Mangemort transplane brusquement et Capucine lève les yeux au ciel, avant d'aller vers la jeune femme tout en rangeant ses crocs. « Vous ne risquez rien, ne vous... » La femme se recroqueville davantage, murmurant si bas que Capucine a presque du mal à entendre. « Ne me tuez pas. Pitié. Ne me tuez pas. » La rousse ferme les yeux quelques secondes. L'esprit de la sorcière est plein d'une terreur sans nom. Terreur qui n'est pas causée par sa rencontre avec le Mangemort, mais bien par ce tête-à-tête avec un vampire. Pour Capucine, c'est un mélange brutale de douleur et de colère qui s'insinue en elle, qu'elle se force à canaliser pour ne pas le laisser exploser. Sans prononcer un mot, elle se contente d'attraper le bras de la sorcière, pour la remettre sur pied aussi facilement que si elle avait été faite de plumes. Elle n'arrive même pas à la regarder, tant l'affront qu'elle vient de lui faire est violent. Mais elle comprend. Elle sait à quel point certains de ses pairs peuvent être violents, destructeurs, et combien les croyances et les stigmates sont profondément ancrés dans l'esprit des sorciers. « Rentrez chez vous. » ordonne-t-elle en lâchant le bras de la sorcière qui, confuse, la dévisage. La rousse ne donne aucune explication, se contente de ramasser la baguette de la sorcière, de la lui donner et de partir aussi vite qu'elle est arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 529
Date d'inscription : 10/08/2018
avatar
Demande validée Capucine!
N'oublie pas de préciser dans ta fiche que Feng est devenue ton DC!

_________________

- People fall in love in mysterious ways -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 27
Date d'inscription : 07/10/2018
avatar
Bonjouur o/*

Nom & Prénom : Akhen Selwynn

Âge et Année d'étude (ou emploi) : 21 ans, attrapeuse dans l'équipe des Faucons de Falmouth.

Quel don souhaitez-vous ? Demi-vélane.

Pourquoi souhaitez-vous ce don pour votre personnage ? C'est un don qui me semble interessant vis à vis d'Akhen, qui est un personnage qui joue - et a joué à l'époque où elle était a Poudlard - un peu (beaucoup) de sa popularité, et de sa « beauté » qui cependant du coup, s'avère ne pas être « naturelle ». C'est quelque chose qu'elle va vouloir cacher, et qui la fait assez culpabiliser, vis à vis des gens qui succombent un peu à sa beauté, et qu'elle essaye de manipuler en conséquence. Ou du moins, qui la fait culpabiliser quand elle prend le temps d'y penser. Et puis être plutot jolie avec un charme magique, c'est parfois pratique pour se sortir de quelques situations!

Sinon je précise qu'Akhen est un perso qui a une trés haute estime d'elle même, trés orgueuilleuse, trés imbue de sa petite (et fabuleuse) personne. Du coup la mise en condition qui suit, n'est pas à prendre au premier degré mais plutot de son point de vue à elle.

Mise en condition T’as toujours été plutôt jolie Akhen, les réactions de tes petits camarades, et même parfois des adultes qui vous entourent, n’ont jamais laissé trop de place au doute à ce sujet. T’as toujours été plutôt jolie, oui, et t’as toujours eu tendance à t’en servir. Ça allait bien avec ton caractère de tête brulée, avec ta propension à te jeter dans la mélée, et à faire un doux sourire pour essayer de te sortir de ce qui allait pas. Mais voila, t’as toujours cru que c’était juste naturel, que c’était comme ça, t’étais belle à en crever, ça a bâti ta personnalité un peu. A part que c’était un mensonge, c’est toujours un mensonge la vie, c’est quelque chose que t’as appris aussi. T’avais 13 ans quand tu l’as appris, c’était l’été, la periode où les hormones travaillent peut être un peu trop, et où la population sorcière n’est pas épargnée par les changements que subissent les corps. T’avais 13 ans ouais, quand le regard de tes amis a commencéà changer, t’etais plus vraiment une étoile, t’étais un morceau de viande qu’ils voulaient poser sur leur table, t’étais de la pate à modeler dans la quelle ils voulaient glisser leurs doigts, et faire bouger selon leurs désirs. Alors tu t’es pas laissée faire. Tu t’es battue, un peu trop, du mal a été fait, t’en sais rien, tu sais juste que quelques jours plus tard, alors que tu restais prostrée dans ta chambre, sous le regard bienveillant de ces personnes qui te gardaient, t’as recu la visite de ton père, qui a parlé dans les braises de ta cheminée. C’était simple. Il s’agissait de quelques mots, l’histoire d’un mensonge gardé depuis tant d’années, l’histoire d’une mère vélane. Il s’agissait de quelques mots qui ont un peu fait un trou dans ta confiance en toi. Tout ce que tu pensais était faux. Pas vraiment jolie, juste sous un faux charme ? Pas vraiment débrouillarde ? Juste une saleté de fille qui profitait d’un don, sans même le savoir ? T’étais trop jeune pour la nouvelle peut être. T’en sais rien. T’es juste un imposteur. Un imposteur. Un putain d’imposteur. Alors c’est peut être la première et la seule fois que t’as montré un signe de faiblesse, que t’en as parlé à quelqu’un. T’avais besoin de ça. D’exorciser un peu. Puis au fond c’est passé, au fond t’as décidé d’en faire une arme. On s’en fiche que tu sois une demi-vélane non ? Que t’ais du sang qui te rend plus belle que la moyenne, qui te rend attirante, au contraire, tant que les gens le savent pas, tu t’en sers pour ton bien ? Un beau physique, ça permet parfois de se sortir de sales situations. Quand ça en cause pas.

_________________



SELWYN
driven by passions
When we're together, you'll love me forever you're my possession, I'm your obsession. Don't tell me never, you'll love me forever akn c.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 529
Date d'inscription : 10/08/2018
avatar
Demande validée Akhen ! Bonne rédaction de fiche ! ::26:: ::26::

_________________

- People fall in love in mysterious ways -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 21
Date d'inscription : 19/10/2018
avatar
Nom & Prénom : Ryodan Gaunt
Âge et Année d'étude (ou emploi) : 22 ans & Interrogateur au Département de recherche et d’interrogatoire des traites.
Quel don souhaitez-vous ? Fourchelang

Pourquoi souhaitez-vous ce don pour votre personnage ? Déjà parce que c'est un descendant de Salazar Serpentard, qu'il faut espérer pour eux qu'ils n'ont pas joué de la consanguinité pour rien et que Ryo ne soit pas très stable aussi pour une bonne raison. Sinon le pauvre, il n'aurait que les mauvais points de sa famille. Ensuite, je voulais vraiment jouer sur le fait qu'il puisse entendre et communiquer avec les serpents et les basilics, parce que ce serait l'une des raisons qui le rendrait arrogant, le fait d'être un descendant de Salazar à part entière, comme s'il aurait considéré que s'il n'avait pas eu ce don, il n'aurait pas été digne ou complet. Les Gaunt n'ont jamais été riches, la branche de Little Hangleton vivait dans une masure, celle de Brockagh (Irlande du Nord) habite dans une sorte de vieille ferme à côté d'un lac. Ils n'ont jamais été bien riches, ont été obligé pour survivre de cohabiter avec des moldus, voir d'effacer des mémoires par moment quand la situation déviait. Ryo, c'est ce mec instable, difficile à cerner, irritable, colérique/rage, violent, arrogant, sarcastique, discret, intelligent, menteur, impulsif, faible empathie envers les autres, anxieux, possessif, a des soucis avec l'autorité, rusé, égoïste/altruiste envers les siens, ...
Ryo, c'est ce mec à la limite d'une personnalité antisociale, qui a toujours eu du mal avec l'autorité, ou même les règles et les limites. Mais celui qui généralement est aussi calme que de l'eau, presque insignifiant, du genre qu'on ignore facilement... Celui qui, et je l'imagine ainsi, a toujours eu du mal à se faire des amis humains, beaucoup moins quand il s'agissait de serpents. Secret, taciturne, sarcastique, le genre de type obsessionnel qui vous observe et vous met mal à l'aise d'un simple regard, mais qui n'ira pas chercher les emmerdes. Sauf qu'il est aussi cette autre facette, celle qui peut disjoncter comme si on venait de brancher un courant électrique, sombrer dans la violence et la rage d'un claquement de doigt. La seule a pouvoir le ramener sur terre est sa cousine, élevée comme sa sœur, sa jumelle, d'un âge similaire au sien, qui espère comme leur lignée l'exige, que Ryo l'épouse. Les lèvres qui s'effleurent, qui se touchent, qui communient par moment, mais rien n'a jamais dépassé ce stade. Ryodan, quant à lui, écoute les serpents, ses amis de toujours, comme une seconde conscience... la mort des siens s'il n'ouvre pas son esprit, s'il n'engrosse pas une pure ne faisant pas parti des Gaunt. Car sa plus grande crainte, c'est de voir s'éteindre sa lignée, de voir la ferme laissée à l'abandon, les tombes sur lesquelles on cracherait sous l'absence de mémoire de qui ils étaient. (Les serpents, dont un petit qu'il aurait toujours sur lui, joueraient le rôle de conscience, comme le criquet de Pinocchio.) Il rêve d'ambition Ryodan, il rêve de plus que la misère croupissante des siens. Raison pour laquelle, sans savoir qu'il est des leurs, il suit le Seigneur des Ténèbres, croit en ses idéaux et n'hésite pas à s'inscrire à sa suite. Jouer avec les poisons, les récupérer aux crochets des serpents pour mieux les utiliser, cumuler un stock particulièrement intéressant.


Mise en condition

Rien de clinquant. Rien d'extraordinaire chez les Gaunt, une réputation qui mettait en péril ce qu'ils étaient réellement... Consanguins qui se murmure sur les lèvres les plus méprisantes. Tarés qui se susurre sur les lippes les plus mesquines. Les paroles infâmes qui pourtant n'étaient que le reflet de l'absurde réalité de cette famille trop égoïste, désireuse de conserver un talent, un héritage, exclusivement dans leur lignée. L'arrogance qui atrophie les gènes, malmène les esprits. Car si la branche de Little Hangleton a cumulé les mariages consanguins, il en va de même pour celle de Brockagh. Sauf qu'à trop vouloir préserver un sang, ce sont les tares qui se cumulent, qui viennent lacérer les corps, qui viennent taillader l'âme. Comme une évidente oraison aux ténèbres, une imperturbable déchéance, chute précipitée et voulue dans les ténèbres, un sang qui finira fatalement par disparaître, des adolescents suivant leurs études à Poudlard, dans des tenues misérables, rien à envier aux miséreux de l'allée des embrumes de ce point de vue là. Ryodan était l'un d'eux, l'un de ces êtres, qui... s'il n'en montrait pas réellement les tares extérieures, voyait son esprit particulièrement abîmé par les dérives familiales et cette consanguinité brûlante, bien qu'autorisée à l'égard de la loi, y compris celle des moldus. Risible réalité qui pourtant était parfois trop jugée, pas forcément dans les mœurs actuelles, encore moins à un extrême aussi capricieux. Un paternel adoptif complètement fou, ayant pourtant recueilli la progéniture de sa propre sœur après qu'elle se soit suicidée. Folle, instable, le poison ingurgité sous les yeux du gamin trop jeune pour réellement s'en souvenir clairement, confié à son oncle, ce substitut de père, le véritable n'existant déjà plus. Paternel complètement fou qu'il a fallu enfermer à Sainte Mangouste par mesure de sécurité, et sur ordre des autorités sorcières. Il ne restait donc plus que la mère d'adoption, une Gaunt également, loque humaine, vieille sorcière faisant honneur aux contes moldus rédigés par les Grimm ou Perrault. Elle qui a toujours laissé les gamins livrés à eux-mêmes après la disparition de son mari... venant marteler leurs jeunes esprits des valeurs familiales. La suprématie puriste, la préservation d'un héritage... qui aux yeux de Ryodan n'avait tout simplement pas le droit de disparaître entre les cuisses de sa cousine, dans un hypothétique rejeton qui devrait, pour survivre, baiser avec sa propre fratrie... si elle existait.

Mais il n'était pas à l'abri d'une autre déviance... à son sens, un autre obstacle à l'avenir perfide de renouveler le sang des Gaunt, d'assurer leur survie à travers une union, ne serait-ce que charnelle. Sa cousine, sa jumelle, son autre, ne voyait pas cela d'un œil très positif, et tentait de le garder pour elle, jalouse et possessive, exclusive créature à l'œil sombre. Lorgner sur un garçon ne t'aidera pas. persiffla le reptile glissé sous ses vêtements, caresse licencieuse contre sa peau, sous ses vêtements trop amples pour lui permettre de se mouvoir à sa guide, petite tête s'étirant contre sa gorge, sifflement soufflé à proximité de son oreille. « Tu crois que je le sais pas. » grommela-t-il, sa mâchoire se contractant légèrement, ses poings se raidissant, ses jointures blanchissant sensiblement. Il détourna le regard, rentrant la tête entre les épaules comme pour disparaître un peu plus, lui qui s'avérait plus discret et silencieux que l'on pourrait l'imaginer, derrière cette arrogance supérieure, ce mépris qu'il vouait à tous ceux qui n'étaient pas de sang pur, comme celui qu'il fixait un peu plus tôt, alors qu'il retournait à la ferme familiale, sa cousine sur les talons, qui tentait de suivre le rythme de ses pas rapides. « Ryo ! Ryo, attends-moi ! » Il l'entendit courir derrière lui, jusqu'à le rattraper, sa main saisissant son bras et lui s'immobilisant, pivotant sur ses pieds, tremblant d'un contrôle infligé à son corps pour retenir sa violence. Violence qui sembla pourtant vaciller à sa vision familière, éveiller dans son regard une douceur qui y trouvait rarement refuge. Sa main s'éleva, venant s'enfouir dans la chevelure sombre de la jeune femme qui levait vers lui deux iris d'un calme troublant. « Hey les tarés ! Faites vos saletés chez vous ! » Une nouvelle raideur s'insinua en lui, tandis qu'il la repoussait et se rapprochait de celui qui venait de faire sa remarque, ricanant de manière idiote, mais qui cessa subitement de rire en voyant le regard que le Gaunt posait sur lui. Sa cousine pourtant, le retint un instant par le bras, juste le temps de lui souffler... « Pas de baguette. » Parce que le stupide règlement de Poudlard l'exigeait. Parce qu'il risquait le renvoi dans le cas contraire. Inclinant sa tête de gauche à droite, il s'avança dans sa direction, le rattrapant avant qu'il ne prenne la fuite pour le saisir par le col. Le moldu le frappa en retour, mais cela ne fit souffler aux lèvres de l'instable qui resserrait ses doigts autour de la gorge de l'autre adolescent. « Mors-le. » L'ordre cinglant persifflé dans une langue incompréhensible, demandant à la vipère de doser son poison de sorte à provoquer de la douleur et non pas la mort. Celle-ci ne se le fit pas dire deux fois et planta des crochets dans le derme visé, avant que Ryodan le relâche, tandis qu'il criait encore. « T'es complètement... » « Taré ? Tu l'as déjà dit... tu veux voir à quoi ressemble un vrai taré ? Recommence, dis-le encore. » Le regard sombre et rageur qu'il posait sur celui qui se tenait le bras et qui recula d'un pas. Le Gaunt tremblait, peinant à se contrôler, le palpitant tambourinant follement dans sa poitrine, le noyant de cette adrénaline qui lui ferait perdre pieds à la prochaine parole insidieuse. Mais le moldu préféra s'enfuir... et sans doute lancer une autre rumeur sur les Gaunt. Châtiment mérité. siffla le reptile contre sa peau, revenant se glisser sous le vêtement, tandis que sa cousine revenait presque de lui, posant une main caressant sur son bras. Mais il s'écarta, mettant un terme à leur proximité pour pivoter et reprendre sa marche initiale... un jour, il en tuerait un.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crucio.forumactif.com/t194-ryodan-shadows-are-calling-me
Messages : 529
Date d'inscription : 10/08/2018
avatar
Don validé ! ::26:: ::26::

Je sens que Péter va se faire un nouvel.... ami...

_________________

- People fall in love in mysterious ways -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
→ Demande de dons.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'Accés aux différentes parties du Château.
» demande d'accès
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» [ demande de recrutement ] Rögen
» demande de baptême pour les von Frayner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crucio :: . { . . . Plongez dans l'Univers . . . } . :: Règlements & Intrigues :: Bottins-